26 mars 2007

Un autre crime littéraire: Négligence

Ce crime a commencé, il y a de nombreuses années. Et, malheureusement, il s'est poursuivi pendant un nombre incalculable d'années - près de 20 ans - et encore pire... il se poursuit encore aujourd'hui.

Il y a très longtemps... ma tante préférée m'a prêté un livre. Je devais le lire pendant mon séjour chez elle. "Les dix petits nègres" d'Agatha Christie. Et j'ai adoré. Alors du haut de mes 12 ans, je suis allée à la bibliothèque et grâce à ma mère qui renonça à pouvoir emprunter ses dix livres pour 1 mois à la bibliothèque municipale pour me permettre de prendre quelques livres du côté des "adultes"; j'ai emprunté quelques romans d'Agatha Christie.

Et je suis tombée complètement sous le charme, la magie, le "mauvais sort" -diraient quelques uns- de la romancière. Et moi, de presser ma mère de terminer les livres empruntés pour que je puisse retourner à la bibliothèque prendre de nouveaux romans d'Agatha Christie. Rapidement, j'ai lu tous les romans d'Agatha que proposait la bibliothèque municipale du quartier Saint-Michel (à Montréal) et j'ai complété pendant les années suivantes avec la bibliothèque de mon école secondaire.

Finalement, à coup de 2$ et plus tard -maximum- 5$, j'ai commencé à acheter les romans policiers d'Agatha Christie. Et à les lire, et relire, et relire, et relire. Mais comme il fut déjà établi... peu de sous dans mes poches. L'obligation de vendre d'autres livres fut même nécessaire pour me procurer mes petits romans d'Agatha Christie. Je ne me lassais pas de les lire et relire. Et rapidement je les ai tous acheté - moins 1 roman, ou plutôt recueil de nouvelles dont je suis toujours à la recherche. Mais, du fait de mon maigre budget, aucun livre acheté ne dépassait la somme de 5$... les années froissant les pages, les jaunissant,AG les couvertures craquelées... Mais je les avais ! dans ma bibliothèque...  je pouvais les lire à tous moments. Et combien de fois j'ai lu ces livres, je ne saurais le dire. Je les connais par coeur. Je connais toutes les intrigues, je peux même reconnaître certaines similitudes dans les intrigues. Et je peux dire que ce roman est la version allongée de cette nouvelle.

J'aime Poirot, j'aime Miss Marple, j'aime Adriane Oliver, j'aime le Colonel Hasting, j'aime Japp, Battle et Race, j'aime Tommy et Tuppence Beresford, j'aime Pyne et Quinn. J'aime l'atmosphère des romans - la vieille Angleterre. Un temps de lords, ladies, manoirs, campagnes et jardins. Un temps complètement révolu - et qui tend à être déja un peu désuet dans les histoires mêmes. Un début du siècle encore très victorien. Et les intrigues ! Si bien construites mais qu'on aurait pu comprendre si on s'était donné la peine. Des livres rapides, courts... pas de multiplications non nécessaires de mots et de pages.

Mais mes livres ont les pages jaunes... et rugueuses. Ils tombent littéralement en morceaux. Les reliures tiennent à peine... du "papier collant" les empêchent de se désintégrer dans mes mains... Mais je devais tous les posséder. Les avoir à proximité pour pouvoir les lire quand j'en avais l'envie - souvent en fin de soirée avec un sac de graines de tournesol... et en quelques heures, le livre terminé, je pouvais le reposer dans ma bilbiothèque. Ou je pouvais je reprendre au besoin. Peu importe son état - c'est tout ce que mes moyens me permettais de toute façon !

Et aujourd'hui ? J'ai encore tous ces exemplaires... froissés, jaunies, à la couverture pliée, décollée... je ne les ai jamais rachetés. Pourquoi ? Je ne sais trop. J'aurais pu acheter des éditions plus récentes, en meilleure condition. Car je dois les avoir près de moi. Et aujourd'hui, j'ai quand même les moyens de racheter des éditions en bonne condition des livres qui sont importants à ma bilbliothèque... mais non... je ne sais pourquoi... Avant, c'est simple... j'achetais tout simplement d'autres romans. Avant de racheter des livres que j'avais déjà, je me devais d'acheter de nouveaux livres. Mais aujourd'hui... c'est de la négligence... pure et simple. Ces livres sont en si piètre état, que je ne peux les laisser dans ma bibliothèque... ils sont cachés derrière une porte... empilés un sur l'autre...

Je sens, je sais... que je les néglige. Je devrais les racheter, leur donner la place qui leur revient, une place de première importance. Et quand je passe devant la porte centrale de la bibliothèque... cette porte qui s'ouvre vers le bas et que je sais qui cache ma collection de romans d'Agatha Christie - moins 1 - je croupie sous la honte de ce crime digne des romans d'Agatha... Qui laisse mourir des livres derrière la porte ? qui ne prend pas la peine de faire revivre les mots sur un papier qui sera encore doux et intact dans 30 ans ?

Je suis la criminelle !!!

Posté par Laila_Seshat à 00:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :