07 octobre 2008

Ma vie télévisuelle : Situation familiale, partie 1

Les vies de familles sont souvent au centre des histoires télévisuelles. Des histoires littéraires aussi… sans oublier le cinéma. Et bien sur de nos vies.Pendant de nombreuses années, les familles à la télévision étaient formidables. Mon enfance et adolescence furent remplies de familles composées d’un père, une mère, et souvent au moins trois enfants. La famille idéale où malgré les difficultés des 17 premières minutes, tout se finissait dans les rires. Parfois un oncle, une grand-mère, les voisins venaient se joindre à la famille. Et c’était toutes des familles idéales.

Ma famille était bien… un père, une mère, une sœur… mais il ne me semblait pas qu’elle ressemblait aux famillestélévisuelles. À la fin de la journée, il y avait parfois des cris et des pleurs… parfois on se couchait fâché, parfois on s’aimait et parfois on arrivait à peine à s’endurer. Mes parents n’étaient pas parfait, ni ma sœur et encore moins moi.

Ses familles peuplaient les soirées. Des familles du passé, des familles du présent et toutes parfaites. Father knows Best, Leave it to Beaver, Little House on the Prairie, Happy Days, The Cosby Show, Family Ties, Growing Pains, la liste est longue. Et si ces familles avaient des pépins, des problèmes – il fallait bien sûr meubler le temps d’antenne – en général, tout était bien vite réglé.Évidemment, les familles évoluèrent… et on retrouva des familles monoparentales, élargies, et puis petit à petit des familles pas très idéales. Mais mes premières familles télévisuelles étaient idéales… La mère était parfaite. Toujours – ou presque - souriante. Levée avant sa famille, préparant le petit déjeuner, s’occupant de la maison et des enfants, préparant le repas du soir. Toujours un mot pour sécher les pleurs, toujours le mot pour faire entendre raison doucement. La maman parfaite. Ma mère était unique et je l’adorais mais elle était loin de ressembler à ces mamans ! Elle détestait faire les repas, et perdait souvent patience…

Munster2Et donc, quand pour la première fois, j’ai vu, à la télévision, Lily Munster, j’ai su qu’il y avait des mères différentes.

« The Munsters » est une émission des années 60. Et qui a joué en même temps que « The Addams Family ». Mais contrairement aux Addams, complètement étranges mais en apparence presque « normaux », les Munsters sont complètement normaux mais avec une apparence radicalement étrange. Les Munsters se veulent une famille moyenne, ordinaire, mais les membres de cette famille sont tous des personnages « monstreux »… vampire, « Frankenstein », loup-garou… sauf bien sûr la cousine Marilyn, totalement « normale » aux yeux des voisins mais « anormale » dans cette étrange famille.

C’est une famille ouvrière, dite "moyenne", le père va travailler tous les jours, la mère demeure à la maison pour prendre soin de sa famille, etc. Malgré leurs particularités, ils veulent surtout s’intégrer dans une société qui les voit comme des monstres. Légèrement innocents et naïfs, ils tentent de s’adapter à la vie contemporaine. Et ne comprennent pas les réactions des autres à leur égard. Munster1L’émission, une comédie, se veut clairement une parodie des films d’horreur de l’époque ainsi que des émissions de télévision montrant des familles parfaites et idéales. Il est évident que les Munsters sont différents et de nature « surnaturelles » dans un monde parfaitement normal !

Lily Munster – jouée par une Yvonne De Carlo splendide – est la mère de famille. Son nom de « jeune fille » comme on dit, est Lily Dracula. Elle est donc perçue comme « un vampire » même si ce n’est jamais clairement défini. Lily Munster était la mère parfaite à mes yeux… non pas la mère sans défaut des autres émissions, mais la mère « humaine quoique surnaturelle » et qui est le centre de la famille. Elle était la voix raisonnable de la famille – un peu comme ma mère – mais elle avait ses manies et ses défauts – comme ma mère. Elle devait endurer les bévues et erreurs de sa famille, mais même si elle essayait de garder son calme, elle était loin d’être exemplaire dans sa façon de réagir. Et elle ne se pliait pas aux normes de la société de l’époque… La maison de Lily n’était pas sans sa poussière et ses fils d’araignées.

Je trouvais Lily Munster si belle, si différente, si unique… Magnifique, plus grande que nature, sombre, chantante, à la fois normale et différente. Atypique et parfaite dans ses Munsterdéfauts. Tolérante des différences des autres, patiente mais impatiente… Consacrée à sa famille mais sans jamais s’oublier. La mère parfaite à mes yeux.

PS. Oui, je sais Lily... ce fut long mais c'est fait !!! ;)

Titre original : The Munsters

Producteurs: Joe Connelly, Bob Mosher

Réalisateurs: David Alexander, Charles Barton

Scénario: Ted Bergmann
Genre: Comédie
Langue: Anglais
Couleur: Noir & Blanc
Pays d'origine: États-Unis
Durée: 30 minutes
Nombre de saisons : 70 épisodes

Années de diffusion : Septembre 1964 à Mai 1966

Distribution :

  • Fred Gwynne: Herman Munster
  • Yvonne De Carlo: Lily Munster
  • Al Lewis: Grandpa
  • Beverley Owen, Pat Priest: Marilyn Munster
  • Butch Patrick: Edward Wolfgang Munster
  • John Carradine: Mr. Gateman
  • Chet Stratton: Clyde Thornton

Pour en savoir plus sur The Munsters, consulter ces liens :

Et bien sûr... le post de Lily ;)

Posté par Laila_Seshat à 19:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :