Dahlia1Le Dahlia Noir / James Ellroy ; traduit de l'anglais (américain) par Freddy Michalski. -- [Paris] : [Editions Payot & Rivages], 2007. -- 504 p. ; 18 cm. -- ISBN 2-86930-391-2. -- (Coll. Rivages/noir / dirigée par François Guérif, 100)

Quatrième de couverture


Le 15 janvier 1947, dans un terrain vague de Los Angeles, est découvert le corps nu et mutilé, sectionné en deux au niveau de la taille, d'une jeune fille de vingt-deux ans : Betty Short, surnommée "le Dahlia Noir", par un reporter, à cause de son penchant à se vêtir totalement en noir. Le meurtre est resté l'une des énigmes les plus célèbres des annales du crime en Amérique.

L'auteur

Lee Earle Ellroy est né à Los Angeles en 1948. Ses parents divorcèrent en 1954 et Lee resta avec sa mère, Geneva Hiliker, une infirmière d'origine allemande. Ils déménagèrent dans un quartier défavorisé de Los Angeles, El Monte. En 1958, sa mère fut sauvagement assassinée. Son meurtre demeure à ce jour non résolu. Le meurtre de sa mère marquera de toute évidence beaucoup le jeune Lee.

Lee Ellroy va vivre avec son père. Celui-ci est alors âgé d'une soixantaine d'année et s'occupe peu de son fils. Ce dernier passe

Dahlia3

une bonne partie de son temps à lire des romans policiers. Lui et son meilleur ami passent la plupart de leur temps à réaliser des petits coups, et tombent peu à peu dans la délinquance, ce qui entraînera le renvoi de Lee de son école à 17 ans.

En 1965, alors que la santé de son père est mauvaise et qu'il ne va plus à l'école, Ellroy se voit donc obligé à entrer dans l'armée. Lorsque son père meurt d'une crise cardiaque, Ellroy laisse tomber tout intérêt et doit quitter l'armée. Il retrouve son ancien ami et poursuit sa descente dans la délinquance accompagnée par une forte consommation d'alcool et de drogues. Il commence alors une vie d'errance, sans véritable domicile, il vit principalement de boulots temporaires et surtout de petits vols. Il fera même un peu de prison.

Ce n'est qu'en 1975, alors qu'on lui diagnostique une double pneumonie ainsi qu'un abcès au poumon, qu'il décide de ne plus boire d'alcool. Il continue à prendre de la drogue jusqu'en 1977, puis renonce à toute consommation et excès. se fait alors engager comme caddie de golf pour le Bel Air Country Club de Los Angeles. En 1978, il commence à rédiger son premier roman "Brown's Requiem" qui s'inspire librement de sa vie. Ce roman sera publié en 1981. Il continue ensuite d'écrire avec plus ou moins de succès.

C'est avec le roman, The Black Dahlia, qu'il devient célèbre. Ce roman qui s'inspire d'un fait divers réel, un meurtre sordide jamais résolu, lui permet dans un certain sens d'exorciser le meurtre de sa propre mère. La ville de Los Angeles servira de cadre à ses prochains romans qui connurent également beaucoup de succès et qui ont aussi pour thèmes principaux le crime et la corruption. Le meurtre de sa mère reviendra dans ses écrits. Il enquête lui-même sur le cas et écrit un livre autobiographique en 1996, My Dark Place.

Aujourd'hui célèbre et auteur reconnu, James Ellroy se qualifie lui-même de solitaire et pratiquement d'ermite. Il s'est marié et a divorcé deux fois. Après avoir vécu longtemps à Los Angeles, puis New York et Kansas City, il est revenu aujourd'hui à Los Angeles.

Bibliographie partielle

  • Brown's Requiem (1981)
  • Clandestine (1982)
  • Blood on the moon (1984) (Triologie Lloyd Hopkins)
  • Because the nignt (1984) (Triologie Lloyd Hopkins)
  • Suicide Hill (1985) (Triologie Lloyd Hopkins)
  • Killer on the road (1986) (connu aussi sous le titre Silent Terror)
  • The Black Dahlia (1987) (Série: L.A. Quartet)
  • The Big Nowhere (1988) (Série: L.A. Quartet)
  • L.A Confidential (1990) (Série: L.A. Quartet)
  • White Jazz (1992) (Série: L.A. Quartet)
  • American Tabloid (1995) (Trilogie American Underworld)
  • My Dark Places (1996) (autobiographie)
  • Crime Wave (1999)
  • Breakneck pace (2000)
  • The Cold Six Thousand (2001) (Série: L.A. Quartet)
  • Destination : Morgue! (2004)
  • Blood's a Rover (2009) (Série: L.A. Quartet)

Commentaires a suivre...

Citations

"On entendit le docteur reprendre sa respiration ; je levai les eux et le vis tirer sur son cigare. La nonne-sténo termina sa prise de note, Millard et Sears avaient les yeux fixés sr le visage figé de la morte et Lee rivait son regard au sol en essuyant la sueur qui lui coulait du front." p.125

Sources