31 décembre 2009

Les années filent...

Le temps passe rapidement
N'était-ce pas hier
qu'on se souhaitait une année 2009
merveilleuse et remplie de promesse ?

Ces promesses se sont-elles réalisées ?
J'en ai touchée quelques unes,
d'autres m'ont tiré la langue...
Et vous ?

Le temps passe.
On se penche pour quelques moments
sur cette année qui se termine.
On songe aux jours écoulés.

Et on se tourne vers cette nouvelle année
qui vient nous saluer joyeusement.


3109

Je vous souhaite une année 2010
bien remplie de moments
simples et fantastiques, doux et tulmulteux...
Mais surtout, une année
que vous façonnerez patiemment avec
amour et passion !


Bonne Année à tous !!!!

"N'attends pas que les événements
arrivent comme tu le souhaites.
Décide de vouloir ce qui arrive...
et tu seras heureux"

[Epictète]

Posté par Laila_Seshat à 15:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


29 décembre 2009

Edward Scissorhands (1990) - Suite

ed1Cinéma: Edward Scissorhands (1990)

Commentaires personnels

Genre: Drame, Fantaisie

Edward Scissorhands est un film multiple, mélangeant le drame, le fantastique et la comédie. Mais le film est avant tout un conte. Et c'est l'aspect le plus important du film. Le film suit les règles d'un conte et c'est ce qui fait qu'on peut adorer le film ou alors le trouver simple et invraisemblable. Dans un conte tout est possible. Les gens peuvent dormir 100 ans, mesurer quelques centimètres, avoir un chat qui porte des bottes ou encore avoir des ciseaux à la place des mains.

Car un conte nous raconte avant tout les péripéties - souvent invraisemblables - vécues par un personnage. Le film nous présente l'histoire d'Edward. Le récit se déroule dans un autre temps. Comme tout conte, il semble avoir lieu dans un passé, non défini... "il était une fois"... Et dans un lieu également non défini... une banlieue... Une banlieue de quelle ville ? On ne sait pas. L'époque est aussi incertaine. Le film nous offre des paramètres provenant de différentes époques, et il est difficile de déterminer si on se trouve dans les années 50 ou 90. Nous sommes, nous le lecteur ou auditeur, séparés du temps et du lieu évoqués dans le conte. Nous sommes donc en dehors du monde actuel et donc les événements, les actions, les personnages peuvent être différents de ce que nous connaissons... être presque irréels !

L'univers du conte est souvent manichéen et caricatural. Les traits des personnages sont exagérés pour bien les cerner. Le bien et le mal sont facilement reconnaissables même s'ils ne se trouvent pas toujours dans les personnages habituels. Les habitants de la banlieue sont bien typés. Nous retrouvons des personnages très stéréotypés à la limite du ridicule... des personnages qui poussent les traits jusqu'à la caricature. Et même s'ils vivent dans une banlieue toute pimpante et aux couleurs pastels, ils ne sont pas nécessairement le côté positif du conte. Et bien qu'Edward, tout de noir vêtu, avec des lames à la place des mains, vit dans un château sombre et "hanté", il est loin d'être le côté négatif de l'histoire. Les rôles semblent inversés, mais ils sont présents. Le mal s'oppose à l'innocence et au bien. Il s'agit de renverser les rôles habituels.

La banlieue et le manoir présentent la même opposition paradoxale. Le réalisateur présente la banlieue comme un endroit propre, aseptisée, remplie de couleurs mais fade. Elle semble parfaite, calme mais sans intérêt. Elle s'oppose dans le film au château sombre et gothique isolé sur la colline mais qui renferme un jardin féerique et un homme marginal mais tendre et innocent.

Tout s'oppose dans le film: Edward, sombre et taciturne et Kim, blonde et vive ; la banlieue et le manoir ; la normalité et la marginalité...

ed2

On dit que les contes finissent généralement bien. Et on a souvent l'impression qu'ils s'adressent aux enfants...surtout à cause de l'aspect merveilleux. Mais le conte propose souvent une histoire crue et violente... on y retrouve de la souffrance, des combats, des larmes, et parfois, il ne finit pas bien du tout... la mort est souvent la conclusion. Edward devra vivre de nombreuses souffrances et il devra fuir pour se protéger. Il aimera mais ne pourra pas vivre son amour. La mort concluera en quelque sorte le conte. Mais l'espoir restera. Et les flocons de neige qui tombent toujours sur la banlieue sont un témoignage de l'amour et de l'espoir qui parsèment le conte.

Évidemment, comme tout conte, le film comporte également un aspect moralisateur ; à la limite du didactique. Chaque aspect du conte - les personnages, les lieux, les épreuves - cherchent à transmettre à l'auditeur une idée ou une morale. On nous transmet un message... une morale... Ici, la banalité et le conformisme sont les dangers. Il est aussi important d'arriver à voir au-delà des apparences. Ce qui apparaît menaçant cache en fait l'innocence et ce qui apparaît normal cache peut-être un monstre. On voit de la laideur dans le normal et de la beauté dans la marginalité.

Le film est aussi unique en grande partie à cause de la collaboration de Burton avec le compositeur Danny Elfman qui a su créé une musique féerique et unique. Chaque morceau souligne la magie du moment et lors de la scène où Edward sculpte la glace, la musique semble accompagnée chaque flocons de neige qui tombent doucement.  Les deux artistes ont su combiner leurs visions et talents pour créer un univers unique.

Le jeu des acteurs est également fantastique. La chimie entre les acteurs principaux est palpable. Johnny Depp semble vivre le rôle de Edward Scissorhands, et malgré le fait qu'il n'a que très peu de lignes à dire, il réussit facilement à transmettre les émotions du personnage. Tous les personnages, même secondaires, sont parfaitement rendus. La relation maternelle entre Peg Boggs et Edward (Dianne Wiest est comme toujours parfaite dans son rôle), la relation amoureuse entre Kim et Edward, l'antagonisme entre Jim et Edward, etc... jusqu'à la performance de Vincent Price comme créateur/père d'Edward... chaque acteur vit son personnage et nous le présente intensément.

Le film peut sembler difficile, voire triste. Mais il ne faut pas oublier qu'un conte demeure un divertissement, une activité ludique pour le lecteur/spectateur qui lui permet de s'évader de son quotidien. Et plusieurs scènes du film sont drôles et plaisantes. On sourit aux gaffes qu'Edward peut parfois faire ou aux absurdités des voisins...

On peut analyser le film à divers niveaux et plusieurs études et articles ont été consacré aux nombreuses lectures possibles de l'oeuvre. Il est très intéressant d'étudier le film et ses différents aspects et thèmes... très intéressant de faire des comparaisons avec différents contes et autres oeuvres, comme par exemple, Frankenstein... Mais Edward Scissorhand devrait tout d'abord être vu comme un conte unique qui nous raconte une fable iréelle remplie de magie.

Voir premier billet ici.

Sources à consulter

Posté par Laila_Seshat à 17:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 décembre 2009

Chansons de Noël - 12 days of Christmas

12days Le Temps des Fêtes ne peut se dérouler sans mon disque de chansons de Noël. Encore cette année, j'ai allongé la liste des chansons en faisant partie. De vieilles chansons traditionnelles y  côtoient des chansons plus récentes... le français, l'anglais et l'espagnol se mélangent joyeusement. Parfois une même chanson jouent deux fois mais dans différentes langues... cela dépend de mes souvenirs et de mes émotions.

J'ai autant un attachement sentimental à la version française du Petit Renne au Nez Rouge, qui me rappelle les chansons que l'on chantait en classe quand j'étais enfant, mais la version anglaise, Rudolph The Red-Nosed Reindeer, me rappelle le dessin animé qui jouait chaque année pendant la période des Fêtes.

Il y a une chanson qui fait partie de ce disque qui est une de mes préférées... une chanson qui m'est impossible de ne pas chanter chaque fois que je l'entends: 12 days of Christmas.

Bien sûr, quand j'étais plus jeune, je ne comprenais pas complètement la chanson. Tout d'abord, quels étaient ces "douze jours de Noël". Personne dans ma famille ne pouvait me renseigner. Ce ne fut que plusieurs années plus tard, après quelques lectures et conversations, que j'ai appris que les 12 jours de Noël ne commençaient habituellement que le 25 décembre pour se terminer le 5 janvier, la veille de l'Epiphanie. Mais bien sûr, il y a des gens qui contestent ces dates et parlent plutôt du 26 décembre comme 1er jour de Noël. Et d'autres parlent d'autres dates, le 27 et même parfois le 28 décembre. Mais en général, on pointe le 25 décembre comme la première journée de Noël... chaque jour pouvant être l'occasion de recevoir des cadeaux... de la journée de Noël à la Fête des Rois... Ces douze jours servent de toute évidence à lier la naissance de Jésus à l'arrivée des Rois Mages, et donc à la reconnaissance de sa naissance et divinité. Différents cultes chrétiens proposent d'ailleurs diverses célébrations pour chacun de ces jours.

L'origine de la chanson n'est pas certaine, comme beaucoup de cantiques. Et plusieurs interprétations existent sur la signification des paroles. Une chose est certaine, c'est que, personnellement, cela me pris plusieurs années avant même de comprendre certains vers de la chanson ! A partridge ? Turtle doves ? Maids a-milking ? J'avais beaucoup de difficulté à compendre ces mots. Petit à petit, au fil des années, j'ai appris la signification de ces mots... même si encore aujourd'hui, on discute de ce qu'est vraiment un "partridge in pear tree" !

J'avais aussi de la difficulté à comprendre les cadeaux offerts. La chanson nous raconte en effet, les cadeaux reçus chaque jour de ces 12 jours de Noël:

  • Une perdrix dans un poirier
  • deux colombes
  • trois poules françaises
  • quatre oiseaux appelant
  • cinq anneaux d'or
  • six oies pondant
  • sept cygnes nageant
  • huit jeunes filles trayant
  • neuf dames dansant
  • dix seigneurs sautant
  • onze joueurs de cornemuse jouant de la cornemuse
  • et douze percusionnistes frappant du tambours

Des cadeaux étranges me semblait-il ! On connait la mélodie depuis le XVIe siècle, mais la version que l'on connait daterait du début du XXe siècle. En effet, Frederic Austin aurait modifié certaines des paroles et c'est sa version qui est chanté aujourd'hui. La chanson était utilisée aux siècles derniers comme jeu de mémoire. Au XVIIIe siècle, la chanson fait partie de recueils de jeux d'enfants.

On parle souvent de la chanson comme une simple comptine composée par des vers amusants faciles à se rappeler. Une chanson drôle et répétitive... et amusante à apprendre.

Certaines explications de la chanson rattachent cependant chaque vers, chaque cadeau à un élément directement associé à la foi catholique. On dit en effet, que la chanson fut composée en Angleterre à une époque où la foi catholique était interdite (on parle habituellement du XVIe siècle). Les vers de la chanson permettaient aux croyants de chanter leur foi ainsi que d'enseigner aux enfants, les principes de leurs croyances. Cependant, cette théorie ne fut jamais confirmée.

On peut toutefois souvent trouver ces explications pour les douze cadeaux:

  • "True love" serait l'amour de dieu
  • "A Partridge"  représente le courage et la dévotion du christ
  • "Pear Tree" est le bois de la croix de Jesus
  • "Two turtle doves" représente l'ancien et le nouveau testament. Ou encore la vérité et la paix
  • "Three French Hens" sont les cadeaux des rois mages. Mais ce vers pointe également vers la nourriture des rois en général. D'autres parlent aussi des trois vertues : Foi, Espérance et Charité
  • "Four Calling Birds" sont les 4 apôtres ayant signés les 4 évangiles
  • "Five Gold Rings" représentent les 5 testaments anciens faisant partis de la loi de Moïse: le Pentateuque
  • "Six Geese A-Laying" sont les six jours de la création. Chaque oeuf étant un symbole de la création
  • "Seven Swans A-Swimming" représentent les 7 présents offerts à Paul par l'Esprit Saint
  • "Eight Maids A-Milking" représente l'amour et l'acceptance de Jésus pour les pauvres et les parias de la société. Certains parlent cependant des 8 béatitudes.
  • "Nine Ladies Dancing" sont un symbole des fruits de l'Esprit Saint: amour, joie, paix, patience, bonté, fidélité, gentillesse, et contrôle
  • "Ten Lords A-Leaping" représentent les 10 commandements
  • "Eleven Pipers Piping" sont les 11 apôtres (sans Judas qui a trahi Jésus)
  • "Twelve Drummers Drumming" sont les douzes principes du crédo.

Peu importe la signification des vers, la chanson demeure pour moi, un symbole de Noël. Elle est entraînante, drôle, facile à retenir... et ma foi, bien rigolote ! Et chaque fois que je l'entends, je ne peux m'empêcher de la chanter de ma belle voix qui fausse si bien !

À lire

The Twelve Days of Christmas

On the first day of Christmas,
my true love sent to me
A partridge in a pear tree.

On the second day of Christmas,
my true love sent to me
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree.

On the third day of Christmas,
my true love sent to me
Three French hens,
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree.

On the fourth day of Christmas,
my true love sent to me
Four calling birds,
Three French hens,
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree.

On the fifth day of Christmas,
my true love sent to me
Five golden rings,
Four calling birds,
Three French hens,
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree.

On the sixth day of Christmas,
my true love sent to me
Six geese a-laying,
Five golden rings,
Four calling birds,
Three French hens,
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree.

On the seventh day of Christmas,
my true love sent to me
Seven swans a-swimming,
Six geese a-laying,
Five golden rings,
Four calling birds,
Three French hens,
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree.

On the eighth day of Christmas,
my true love sent to me
Eight maids a-milking,
Seven swans a-swimming,
Six geese a-laying,
Five golden rings,
Four calling birds,
Three French hens,
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree.

On the ninth day of Christmas,
my true love sent to me
Nine ladies dancing,
Eight maids a-milking,
Seven swans a-swimming,
Six geese a-laying,
Five golden rings,
Four calling birds,
Three French hens,
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree.

On the tenth day of Christmas,
my true love sent to me
Ten lords a-leaping,
Nine ladies dancing,
Eight maids a-milking,
Seven swans a-swimming,
Six geese a-laying,
Five golden rings,
Four calling birds,
Three French hens,
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree.

On the eleventh day of Christmas,
my true love sent to me
Eleven pipers piping,
Ten lords a-leaping,
Nine ladies dancing,
Eight maids a-milking,
Seven swans a-swimming,
Six geese a-laying,
Five golden rings,
Four calling birds,
Three French hens,
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree.

On the twelfth day of Christmas,
my true love sent to me
Twelve drummers drumming,
Eleven pipers piping,
Ten lords a-leaping,
Nine ladies dancing,
Eight maids a-milking,
Seven swans a-swimming,
Six geese a-laying,
Five golden rings,
Four calling birds,
Three French hens,
Two turtle doves,
And a partridge in a pear tree!

Posté par Laila_Seshat à 23:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 décembre 2009

Le moment captif d'un dimanche : décision

"J'ai la nostalgie d'une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes... une route qui conduise aux 000confins de la terre... où l'esprit est libre..." [Henry David Thoreau]

Parfois les images nous rappellent des moments passés. Des moments révolus. Mais parfois les images nous projette dans notre futur. Il nous rappelle les décisions qui viennent vers nous. Ces choix qu'il faudra faire. Et que l'on remet au lendemain car l'indécision est trop importante.

Une route. Cette route s'est dirigée vers des horizons lointains. Un chemin vers des racines méconnues. Elle a permis des rencontres extraordinaires, des découvertes merveilleuses. Une réunion et une confrontation avec mes racines espagnoles. Beaucoup de choses me furent révéler et je ne regrette rien. Même les moments difficiles.

Mais il faut aussi avoir le courage de regarder la route et de reconnaître son chemin, ses sorties, ses déviations et ses destinations. Il faut être capable de faire des détours, de reprendre des routes déjà parcourues. Et découvrir qu'en fait il reste pleins de kilomètres à découvrir et à redécouvrir.

Ces moments de repos permettent la réflexion. Les décisions sont proches. Elles font peur. Mais elles sont pleines de promesses.

"J'ai besoin de l'hiver. Car pendant que la nature se repose, l'esprit, lui, peut entrer en ébullition." [Jan Sverak]

Posté par Laila_Seshat à 12:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 décembre 2009

Chialage annoncé

Vous savez, parfois, je chiale. J'essaie de ne pas trop le faire à voix haute mais souvent ça bouillonne à l'intérieur. Depuis quelques années, je travaille très fort à laisser aller et ne pas m'énerver inutilement pour des choses, somme toute, sans importance. J'ai toujours eu tendance à m'impatienter et même à "pogner les nerfs" quand les gens ou les choses ne me semblent pas avoir de sens... 

Mais parfois... c'est plus fort que moi... et je chiale. Et parfois, je dois avouer que cela fait du bien de ventiler. Donc ventilons...

Il y a des choses que je ne comprendrai jamais, je suppose. On a beau avoir du sang espagnol dans le corps, il y a des choses qui demeurent incompréhensibles pour moi. Et il y a des souvenirs qui reviennent à la mémoire... Par exemple, quand j'étais petite, je me souviens que ma mère disait parfois en soupirant: "avec ton père, il faut toujours s'assurer de savoir s'il parle de 10 minutes québécoises ou de 10 minutes espagnoles" ! J'avais toujours supposé que ces délais et les attentes occasionnés par mon père était un trait personnel de mon père... mais quand je suis venu vivre à Barcelone, je me suis rapidement rendue compte que c'était carrément quelque chose d'ici ! Si on donne rendez-vous à 14h00, on peut être sûr qu'il n'y aura que moi de présente... il faut compter 20-30 minutes et même une heure de délai.... C'est ainsi... pour tout... même les rendez-vous professionnels !

ChialageIl y a donc plusieurs petites choses comme ça qui m'exaspèrent. En général, j'essaie de les prendre avec sérénité et avec le sourire... les différences culturelles sont ce qui fait le charme de vivre à l'étranger... non ? Oui, bon... parfois... mais parfois... cela m'irrite comme vous pouvez pas l'imaginer...

Je veux en venir où avec toute cette longue et ennuyante introduction ??? À cette joli photo d'une rue illuminée de Barcelone pour le Temps des Fêtes! C'est joli, hein? Mais c'est une photo qui date de la semaine dernière ! Oui, car aujourd'hui... il n'y avait pas de lumières dans les rues. En fait, aujourd'hui, samedi 26 décembre.... tout est fermé à Barcelone !!!

Pas d'épiceries, pas de magasins, et pas de lumières de Noël ! Oui, car évidemment, après avoir fermé tôt le jeudi 24 décembre - ce qui est normal, il faut aller réveillonner - et avoir fermé toute la journée du vendredi 25 décembre - ce qui est aussi normal, il faut récupérer des excès de la veille - et bien, il faut continuer à fêter le samedi 26 décembre et inventer une autre fête ! La San Estaban ! En Catalogne, on s'est dit, "hum... quelle raison pourrait-on bien trouver pour encore manger et boire excessivement et ne pas travailler ? Mais bien sûr, célébrons la San Estaban... la mort du premier martyr !!!" Et hop, on ferme tout et on fait un autre repas de famille... On ne se questionne pas trop sur cette mort martyre et on sort le turrón et le cava !

Je suis bien d'accord pour fêter et avoir du plaisir... mais ici, on a parfois l'impression que c'est la seule raison de vivre. Tout est une raison pour faire du bruit et faire la fête. Je n'ai rien contre dans un sens. Que ceux qui veulent faire la fête, la fasse - pas trop bruyamment svp, mais bon, c'est pas trop possible, ici. Mais là où, je deviens aggressive, c'est quand après, on vient se plaindre que l'économie va mal dans ce pays... que les gens n'achètent pas... que les magasins sont vides... Oui, bon... si vous ouvriez de temps en temps... on achèterait peut-être un peu plus !!! Car il ne faut pas oublier que le 27 décembre et bien c'est dimanche... et ici, le dimanche tout est fermé !!! Car il faut se reposer et passer du temps en famille ! Arrrhhhh !!! J'ai rien contre le fait de passer du temps en famille et de profiter de la vie ! Mais, ouvrir les magasins le dimanche baisseraient peut-être cet horrible taux de chômage...

Bon... il ne faut oublier que les Fêtes sont loin d'être finie ici... et quand tous les congés du Temps des Fêtes seront finies, et bien il y aura bien d'autres fériés et ponts pour ne pas travailler et encore faire la fête ! Et bien sûr les dimanches et les heures du lunch de plus de 2 heures... Et sinon, et bien, il y a toujours les victoires des équipes de futból !!!!

Enfin... c'était mon moment de chialage... je l'avais d'ailleurs annoncé ;)

Posté par Laila_Seshat à 22:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


24 décembre 2009

¡ Feliz Navidad !

"À Noël, amusons-nous, profitons-en,
car Noël ce n'est qu'une fois par an"

[Thomas Tusser]


1Noel

De mon petit coin de pays
présentement dans le brouillard et la pluie !
Je vous souhaite
que les rires, la musique,
les bons petits plats, l'amour, l'amitié
et les moments magiques
illuminent
cette journée unique et féérique !!!

Alors à tous...
(oui, oui, même à ceux qui pestent
contre le Temps des Fêtes ;) )


Joyeux Noël !!!

Posté par Laila_Seshat à 16:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 décembre 2009

De la neige...

0abJe disais vouloir de la neige... un Noël blanc. Je disais m'ennuyer du froid, de l'hiver et des foulards... Et bien, on m'a entendue, écoutée, et répondue !!!

Nous sommes arrivés à Mulhouse vendredi. Il y avait des nuages et une température d'environ 3ºC. Pas vraiment différent de la température à Barcelone des jours précédents. Pas un flocons. Nous étions un peu déçus.

Nous nous sommes rendus à notre première destination: Eguisheim. Joli marché de Noël et joli village alsacien. La soirée passa rapidement entre Eguisheim et Turkheim, autre village tout près. Puis... ce fut le temps de dormir...

Le lendemain matin, nous nous sommes levés sur une photographie d'hiver. Un joli manteau blanc recouvrait les rues et les toits ! Nous étions vraiment heureux. Nous nous sommes partis pour notre 2e journée de villages et de marchés de Noël. La 0actempérature était beaucoup plus froide. Environ -14ºC et même un peu moins avec le facteur vent ! La transition fut assez difficile, je dois avouer ! Nos petits corps n'ont plus l'habitude de ces froids ! Mais malgré les frissons, les pieds gelés et le petit bout du nez froid, nous étions assez contents ! Nous avions ce que nous avions espéré... du froid et de la neige pour ce pré-Noël !

Et puis, le lendemain, nous avons repris la route, du côté allemand cette fois-ci. Un château enneigé et rempli d'un vent fou fut notre premier arrêt. Puis quelques villages... Nous avions prévu arriver à notre dernier hôtel assez tôt vers 18h00... prendre un repas relativement tôt et se reposer dans notre chambre pour cette dernière soirée...

0aC'était sans compter sur cette belle neige... Alors que nous étions dans le dernier village de notre itinéraire, Schiltach (la 1ere photo), la neige a recommencé. Tout doucement. La nuit commençait à tomber. C'était féérique... bien entendu ! Nous avons repris la route pour nous diriger vers Baden Baden. Belle route en Forêt Noire... bien enveloppée d'arbres immenses et bien montagneuse. La neige a commencé à tomber avec plus de vigueur...

Nous trouvions cela assez joli et nous prenions encore quelques photos... Nous avions bien quelques petites inquiétudes... après tout, cette auto louée avait des pneus d'été (oui, je sais, on se dit que dans une région qui connait quand même un peu la neige, des pneus d'hiver ou à tout le moins des pneus 4 saisons seraient une bonne idée... mais bon) et cela pouvait devenir glissant.

Et puis, cela empira... et les photos cessèrent. Nous étions en pleine forêt, il faisait noir... les arbres enneigés contribuaient à la poudrerie et la tempête s'emballa... Et bientôt nous n'avons plus rien vu... nous étions seuls sur la route complètement couverte de neige. Nous allions très tranquillement, mais nous sentions les roues glisser... et puis soudain, à cause des routes impratiquables, nous avons un peu perdu notre chemin. Nous savions où aller et nous savions que nous n'étions pas loin... mais nous ne pouvions nous rediriger. Et puis, le comble... le lave-glace cessa de fonctionner... nous pouvions à peine voir. Un trajet qui aurait dû prendre environ 1 heure, dura près de 4h30... nous étions épuisés... Et puis, nous avons râté une sortie... enfin, nous n'avons pas pu freiner pour la prendre et nous avons pris une pente... l'auto glissa, glissa... heureusement, nous avons réussi à arrêter sans rien heurter, mais impossible de remonter... pas avec des pneus d'été...

Enfin... après de longues heures, nous avons finalement réussi à retrouver notre chemin et sortir de la tempête. Nous sommes arrivés à l'hôtel très tard... mais ils nous ont tout de même préparé un repas... nous étions bien contents !!!

Je suis bien heureuse de ce voyage enneigé mais je me serais bien passée de ces dernières heures assez difficiles... Aujourd'hui, nous avons pu prendre notre avion à Baden Baden... nous avons été chanceux, partout en Europe, les vols sont cancellés...

Bon... c'est bien beau ça... mais il faut se préparer pour Noël ! Encore quelques jours de travail et ce sera les vacances !!! :D

Posté par Laila_Seshat à 23:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 décembre 2009

Le moment captif d'un dimanche : voyage

"Le temps, c'est quand on va d'un Noël à l'autre" [Paul Vileneuve]008

Cette photo date. Presque deux hivers déjà ! Un certain décembre de 2007. Dans un village... en Alsace. Un marché de Noël.

Je ne suis plus la même. Mes cheveux ont changé. Oui, c'est vrai. Mais les changements les plus importants ne sont pas visibles sur cette photo. Mais moi, je les vois.

Sur cette image, je vois Noël. Je vois ce temps de l'année que j'aime tant. Je vois un marché de Noël dans une petite ville de France, si près de l'Allemagne. Je vois un temps froid où on se sent bien emmitouflé dans un foulard bien chaud.

Et je vois, une fille, plus très jeune, qui sait qu'elle n'est plus une fille. Elle aime Noël et elle aimera toujours Noël. Elle restera une petite fille, complètement émerveillée à chaque Noël... qui regarde chaque lumière comme une étoile qui enveloppe son coeur et qui la remercie de venir lui donner un peu de magie. Mais elle sait qu'elle n'est plus une fille... et elle l'accepte avec joie.

Et je vois un temps qui fut merveilleux mais qui bientôt changera sûrement. La fille qui est là, change à tous les jours. Elle vit au rythme des livres... et elle veut revivre parmi les livres. Peut-être bientôt...

"Comme des bibliothèques aux multiples rayons que l'on classe, déplace, aménage, lentement nos identités se recomposent" [Viviane Chocas]

Posté par Laila_Seshat à 12:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 décembre 2009

Quelques mots...

"Noël, c'est la veille, l'attente" [George Dor]

Posté par Laila_Seshat à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 décembre 2009

Encore une fuite vers le pays des étoiles !

Comme l'année dernière, et l'année d'avant, nous nous échappons pour quelques jours vers le pays des étoiles... cette Alsace 00000remplie de marchés et de magie de Noël... avec bien sûr une incursion en Forêt Noire !

Je dois avouer qu'avec le froid qui s'est installé à Barcelone, et les décorations et lumières un peu partout dans les rues (la ville a décidé d'augmenter la quantité de lumières cette année pour "contrer la crise"... enfin...), il est plus facile cette année d'être en mode Noël ! Plus facile qu'il y a quelques semaines, en tout cas !

Évidemment, il neige un peu partout en Espagne... et même pas mal ! C'est la panique partout ! Mais à Barcelone, comme d'habitude, pas un flocon ! Mais il fait froid... aujourd'hui, il fait à peine 1ºC... c'est très froid pour ici et c'est le plus froid que j'ai connu dans cette ville depuis 6 ans...

Les gens se promènent en grommelant... nous sortons en souriant ! C'est que c'est triste le Temps des Fêtes quand il fait chaud... Mais on ne s'inquiète pas ! Ils annoncent des températures sous zéro en Alsace !

Car nous partons aujourd'hui pour cette région que nous aimons bien... nous l'avons visité en décembre, en mars et en juin... toujours superbe... Mais j'ai une préférence pour décembre. Bien sûr. Et donc, direction marchés de Noël: quelques achats pour compléter ma collection de décorations, un peu de vin chaud, beaucoup de photos et quelques petites douceurs à grignotter...

Et donc, c'est un départ verd le froid... et la suite d'Edward Scissorhands devra attendre un peu... ;)