27 juin 2010

Le moment captif d'un dimanche : festin

10_06_27a"L'inconscience a parfois des audaces que la sagesse n'a pas le pouvoir de réprimer" [Gilles Lamer]

Pour se rendre au centre d'achats tout près de chez moi, il y a deux chemins. Celui qui passe par les rues normales. Et celui qui passe par ce que j'appelle mon "spot à minous". Bon, j'ai déjà dit que je l'appelais le "coin des chats" mais c'était pour faire plus joli !

Le chemin passe par divers endroits un peu laissés à l'abandon. Et de nombreux chats s'y sont installés. Ils se promènent dans la rue, dorment sous les voitures garées. Certains paressent près de la voie ferrée, d'autres se baladent sur les toits d'usines et entrepôts, souvent abandonnés.

Ils sont sales, sauvages, mais magnifiques. Ils portent parfois des traces de combats sanglants. Ils nous regardent passer près d'eux d'un regard nonchalent mais alerte. On en reconnaît parfois un. Il est toujours assis au même endroit à observer les environs. Et puis, un jour, il n'est plus là. La vie n'est pas facile pour ces chats errants. Au printemps, on compte les nouveaux nés. On aperçoit la maman qui allaitent ses petits, jetant un regard menaçant aux curieux.

Ils semblent parfois malades, mais jamais ils ne semblent affamés. Ils sont minces, élancés, parfois un peu maigrichons. Mais ils sont nourris. Chaque fois que j'ai emprunté ce chemin, j'ai vu des bols remplis d'eau et de nourritures pour chats. Les bols sont parfois vides. Ils sont pleins le lendemain. Parfois, il y a des sacs avec des restants de viandes. Il semble toujours y avoir quelqu'un qui vient nourrir ces chats qui n'appartiennent à personne.

Et puis, parfois, on aperçoit les chats pendant leur festin. Ils croquent avec allégresse leurs croquettes. Ils fouillent dans les sacs à la recherche des morceaux intéressants. Et un pigeon passe tranquillement. Il observe la scène. Il regarde furtivement s'il y aurait des miettes de pain dans ces sacs. Il attend son tour. Sait-on jamais ? Il ne semble pas avoir peur. Pourquoi aurait-il peur ? Ces chats sont bien nourris. Ils ne font pas attention à lui. Et il peut s'envoler rapidement au moindre souci.

Peut-être n'a-t-il pas entendu la nouvelle ? Hier, un chat dégustait délicatement un pigeon sur ce toit. Les plumes ensanglantées de son ami virevoltaient autour du chat. Mais aujourd'hui, il n'y plus trace du drame. Et le pigeon se promène d'un pas léger et insouciant...

"Le bonheur recèle toujours une part d'insouciance, le malheur de constance" [Chrisitine Orban]

Posté par Laila_Seshat à 22:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,