20 avril 2017

King Dave (2016)

KingDave1À l'affiche ce soir : King Dave  (2016)

Fiche technique

Langue: Français (VO)
Année: 2016
Durée: 1h 40 min.
Pays: Canada (Québec)
Réalisateur: Podz (Daniel Grou)
Producteurs: Nicole Robert, Jaime Tobon

Studio : Go Films

Distributeurs : Les Films Séville
Scénario : Alexandre Goyette
Cinématographie: Jérôme Sabourin
Musique originale: Milk and Bone

Distribution: Alexandre Goyette (Dave); Mylène St-Sauveur (Isabelle) ; Moe Jeudy-Lamour (Ali); Karelle Tremblay (Nathali)

Synopsis (attention spoilers)

Dave est un jeune homme rebelle, qui joue au petit dur, se croit cool, mais est très influençable. Un soir, dans un bar, sa vie dérape. Lorsqu'il voit sa copine danser et flirter avec un autre gars un peu trop entreprenant, il s'élance, jaloux, sur la piste de danse pour défier le gars. Sa copine quitte fâchée, mais Dave veut donner une leçon à l'autre. Mais c'est plutôt lui qui se fait battre violemmentKingDave2 et retourne chez lui, complètement humilié.

Dave ne peut laisser les choses ainsi et il décide de se venger. Mais rien ne va aller comme il le veut et il se retrouve dans un engrenage de violence dont il ne sait comment s'échapper et qui le mènera vers l'irréparable.

À propos

Genre: Drame

Le film King Dave est l'adaptation au grand écran d'une pièce de théâtre écrite et jouée par Alexandre Goyette il y a plus de 10 ans. La pièce de théâtre fut jouée partout au Québec remporta un très grand succès. En 2005, la pièce reçue le prix "texte original" et Alexandre Goyette reçu le prix "interprétation masculine" lors de la soirée des Masques.

Goyette a écrit ce texte lorsqu'il avait environ 25 ans, mais s'est inspiré de son adolescence et des jeunes qui l'entouraient. Il voulait raconter la violence urbaine des gangs de rue dont il a été témoin. Le texte ne raconte pas sa vie mais ce qu'il aurait pu vivre.

La pièce est très dynamique, vivante et beaucoup la qualifiait de cinématographique. L'acteur porte le texte entièrement, joue tous les personnages et s'adresse au public directement.

C'est le réalisateur Podz qui a approché Alexandre Goyette pour adapter la pièce au cinéma. Ils ont travaillé ensemble sur le projet pendant sept ans avant qu'il ne voit finalement le jour en 2016. Le réalisateur voulait absolument conserver la théâtralité et le rythme du texte de Goyette. Il a donc décidé de filmer en un seul plan-séquence le texte de Goyette.

KingDave3Le film est donc un seul plan-séquence de 91 minutes. Pendant ces 91 minutes, la caméra suit Dave qui s'adresse directement au spectateur, comme dans la pièce de théâtre. Le film est tourné sur un trajet de 9 kilomètres, dans plus de 20 lieux différents. L'équipe technique devait suivre continuellement les acteurs, et il est difficile d'imaginer l'ampleur et la complexité du travail qu'exigeait cet unique plan-séquence. Décors construits dans une cour pour permettre au personnage de passer d'une maison à un appartement, des caméras qui suivent un autobus, des plateformes mobiles, des changements de costumes imperceptibles, etc. Ce plan-séquence unique était également un défi pour les acteurs, en particulier pour Alexandre Goyette qui est présent du début à la fin. Mais qui cependant avait son expérience théâtrale du texte qu'il a écrit. Le film a été tourné 5 fois en 5 jours. Ce fut la cinquième prise qui fut retenue.

Le film a beaucoup fait parlé de lui avant et à sa sortie. Les critiques furent majoritairement élogieuses. Il fut le film d'ouverture et en compétition officielle au Festival de Films Fantasia de Montréal en 2016. Il fut également présenté dans plusieurs autres festivals dont le Warshaw Film Festival en Pologne, le Festival Les Percéides à Percé, le Vancouver Internation Film Festival et le Atlantic Film Festival à Halifax.

Il y eut cependant quelques critiques négatives et le succès au box office ne fut à la hauteur des espoirs de Podz et Goyette. 

Pour moi King Dave, c’est…

Si vous êtes québécois, il est difficile de ne pas avoir entendu parler de King Dave. Et il était difficile de ne pas connaître les coulisses du tournage. On a en effet beaucoup parlé de ce fameux plan-séquence et des prouesses techniques qu'il a exigé. On savait donc à quoi s'attendre. On savait peu de l'histoire, par KingDave4contre. Peut-être parce qu'on en avait parlée lors des représentations théâtrales, il y a plusieurs années. Comme je n'étais pas au Québec en 2005, je ne savais rien de l'histoire, ni de l'auteur ou du contexte d'écriture.

C'est donc en ne connaissant que la démarche cinématographique que je me suis assise dans la salle de cinéma. Et bien que je suis sortie complètement enchantée par le film, je dois admettre que j'ai été légèrement déroutée par le texte et l'acteur principal. Ce n'est que lorsque j'ai su que l'acteur était l'auteur du texte et le contexte d'écriture que j'ai pu vraiment apprécier le film.

Et je comprends que le film ait pu paraître étrange à certains. Car nous suivons dans le film un jeune homme au langage de rue très actuel qui côtoit des gens qui sont visiblement plus jeunes que lui et qui vit des situations qui semblent légèrement décalés par rapport à son âge. Car l'acteur a maintenant environ 40 ans. Et cela m'a semblé vraiment étrange au début. Ensuite, j'ai été emportée par le film, et l'ai regardé en retenant mon souffle, tellement j'ai été prise par le rythme effrené, par le texte vertigineux et par le jeu de Goyette. J'ai oublié le décalage entre le personnage et l'acteur.

Mais, j'ai vraiment aimé lire par la suite sur le film et comprendre le contexte d'écriture. Disons que cela aide à remettre en perspective les mots et les actes. L'auteur/acteur voulait transmettre son expérience de jeunesse dans un quartier dur. Il voulait partager ses souvenirs des crimes dont il a été témoin, de la violence urbaine qu'il a vu se propager autour de lui. Il avait 25 ans quand il a écrit son texte. Son personnage est plus jeune. Il a un âge un peu indéfini. Il a joué son texte au théâtre, pendant plusieurs années. Il en a 40 ans quand il le joue au cinéma. Je crois que le décalage dans l'âge du personnage et l'acteur doit être moins évident au théâtre. Au cinéma, il dérange un peu. Mais si on le voit comme une analyse d'un épisode de sa vie par le personnage, cela me semble plus normal. C'est comme si on entrait dans la tête de Dave et qu'il nous racontait ce moment tragique de sa vie. Je regrette donc qu'on ait pas plus parler de l'histoire dans les médias. Car savoir l'origine des mots permet de comprendre certaines choses.

Le film est vraiment l'histoire d'un jeune homme qui dérape et prend toutes les mauvaises décision. Il est vulnérable, sensible et cherche à s'intégrer. Il veut faire partie d'un groupe, être respecté par eux. Mais il ne sait pas s'y prendre. Et on le suit dans cette dérive. On le suit dans les ruelles, son appartement, les parcs obscurs... Montréal vit sous nos yeux. Des endroits de Montréal peu connus, mais qui résonnaient en moi... Montréal-Nord, Rivières-des-Prairies,... Je connais.

Dave peut sembler maladroit, un brin "épais". Mais je me suis attachée au personnage. Il veut tellement être quelqu'un d'autre, un dur qui se fait respecter mais il fait tellement d'erreurs... les événements se succèdent et il n'a plus aucun contrôle sur ce qui lui arrive. Il est à la recherche de lui-même, mais il ne le sait pas. Un jeune adulte qui ne s'assume pas, qui ne veut pas quitter le monde qu'il admire mais qui cause sa perte. Il y avait tellement d'émotions dans le texte et dans le jeu de Goyette. On ne peut s'empêcher de vouloir secouer Dave et essayer de le sauver de lui-même. Goyette dit avoir écrit son texte en un seul jet... le texte est dit en seul souffle... et on le regarde sans respirer. On en sort un peu sonné et essouflé.

Évidemment, notre essouflement est également le résultat du fameux plan-séquence. On se dit qu'on ne peut cligner des yeux sinon on va perdre quelque chose. C'est terriblement bien réalisé, une caméra à la fois fluide et rythmée. Bien sûr au début, on y pense, on se demande comment a été fait telle transition mais bien vite j'ai oublié tout pour ne suivre que l'histoire.

Sources à consulter

Posté par Laila_Seshat à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,