18 janvier 2010

Ma porte

Il y a quelques années... non, c'est faux... il y a plusieurs années... alors que j'avais environ 13 ans, ou peut-être 14 ans, j'ai écrit ces quelques mots:

I'm cleaning my doorPOrte
of the dust on it
It doesn't open enough
and it gets dusty
I clean, clean
but it remains as
disgusting
as a door
can
be

Bizarrement, je n'ai jamais bien compris ce que représentait exactement cette porte, ma porte... et pourquoi les portes m'apparaissaient si dégoûtantes.

Mes secrets poussièreux ? Le passé triste ? Le futur incertain ? Mon moi intérieur caché et perdu sous des tonnes d'ombres grises ? Je suppose que comme toute adolescente, je criais un certain mal de vivre imprécis. Mais je relis ces mots aujourd'hui et je ne suis pas certaine qu'ils sont passés... j'ai parfois encore l'impression qu'ils me parlent doucement... Puis, je tourne le dos, ferme une porte et ouvre l'autre, je passe d'une pièce à l'autre en souriant... je ferai le ménage un autre jour.

Posté par Laila_Seshat à 13:29 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


17 février 2009

Garde-fou

Jetée contre un murmur,
ma progéniture se multiplie
en rien. Je n'ai pas d'enfant
que quelques gouttes perdues.
Petites mains sans visages
s'aggripant à mes draps.

Deviner les murmures
et les regards vides.
Remplis de dédains envers
les décisions.
Rires s'égouttant sur
le sol de ma salle de bain.

Des babioles utilisées par
les mauvaises personnes.
Photos vides de bambins
mais si jolies tout de même.
Concevoir sa vie
et y croire.

Posté par Laila_Seshat à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2008

Récupération

Vouloir récupérer sa vie.
Vouloir reprendre contrôle.
Sentir que l'on s'empare de tous les moments.
Avoir l'impression que l'on a rien à dire sur ce qui nous arrive.
Constater que tout est plus important que soi.

recupe

Être au milieu.
Ne pouvoir que subir et essayer de ne  pas
avoir trop mal.
Car c'est tout de même notre
responsabilité de s'occuper des autres.

Être si fatiguée qu'on croit que c'est impossible
de jamais se reposer.
Un vide à l'intérieur des yeux si fatigués
et irrémédiablement ridés.

Savoir que jamais
nos peines seront légitimes.
Car les douleurs des autres
sont justifiées.
Les miennes accessoires.

Réflexions.
Besoin de tranquillité et d'absence.
S'effacer de ce qu'on doit faire.
Oublier qu'on existe.

Posté par Laila_Seshat à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2007

Des bruits sans voix

Petits mouvements furtifs
Ne pas oublier les
grondements nocturnes
Ici et ailleurs
Dans des draps bien plats

Chevelure noire parsemée
de laine blanche
Nouée et dénouée
Un trou offrant un
sourire exclusif

Dédicace vocale
Rature et égratignure
Sans honte
Moyens actifs
d'exprimer
satisfaction et colère

Posté par Laila_Seshat à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2007

Toujours en pause...

Quand les jours passentpo_me
j'angoisse de ne pas pouvoir
les retenir

Tant de choses à écrire
mais sans pouvoir vraiment
dire

Et ces inquiétudes qui
s'allongent qui font
minent de vouloir
s'incruster

Des incertitudes
à perte de vue
et cette envie
de ne dormir que pour
vivre dans les couvertures

Puis on se dit
que si on découvrait
notre biographie
on oublierait
qu'il reste
à vivre
un peu

Posté par Laila_Seshat à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2007

Savoir accepter

On accepte parfois de vivre une vie
parce qu'on sait que c'est celle
qu'on s'attend qu'on vive

On sait aussi que ces moments
sont obligatoires à l'acceptation
de nos décisions

Le peu que je sais
me permet de voir
que les sentiments
et les émotions
ne doivent pas exister

Chaque jour doit connaître
sa ligne de conduite et accepter
de ne pas laisser paraître
une vulnérabilité possible

Les faiblesses résistent
aux croyances et conspirent
entre elles

Adopter des discours mensongers
est permis puisqu'ils permettent
d'avaler le savoir des autres

Ou si peu


Posté par Laila_Seshat à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2007

Quelques certitudes humaines

Réconfort des certitudes
violente foi
réduire, magnifier, petit, petit
Facilité sans doute
Essentiel à la paix
extérieure
Peut-être
sûrement.

Ne crie pas.
C’est difficile de te comprendre.
Ambiguïté insupportable.
Ma cruauté
que je domine parfaitement.

Espiègle détresse qui m’enchante.
Il faut oublier la maîtrise
de tes incertitudes. Mes yeux oubliés
se ferment.

Je contrôle mon allégresse.
C’est joli une vie.

Et je ne laisse personne
s’approcher de mon dédain.
Je le cultive jalousement.

Je suis heureuse
tout de même.
Mais hier
j'ai perdu mon humanité.

© 2007 Laila Sesha

Posté par Laila_Seshat à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2007

Responsabilités

Il suffit d’y croire
qu’on me fait croire,

parce que je le veux bien.

J’ai rejeté les jours paisibles
car je les trouvais ennuyeux.

J’ai mal au ventre.

Puisque la désolation
provoque le plaisir.

Tu dessèches tranquillement.

Que responsable signifie
l'étiolement d'une ancienne
jeunesse.

Cette incapacité d'abandonner
amène ma rage. J'aime
mais je ne peux plus
m'obliger à croire.

Posté par Laila_Seshat à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]