29 janvier 2007

Ces oursons que je cache

Ourson2Dans un coin de ma chambre, il y a un panier. En face de mon lit. Ce panier est la résidence de quelques oursons de peluche. Ces oursons appartiennent à différentes époques et le plus vieux a le même âge que moi, à quelques jours de différence. Le plus récent a à peine quelques semaines.

Ces oursons se serrent un sur l'autres. Par obligation, car je ne sais si cela serait leur choix. Ils ont tous un nom, mais je ne le dis pas à beaucoup de gens. Certains noms semblent étranges. Ils ne furent jamais renommés. Ils ont tous le nom qui leur fut donné à leur arrivée chez moi. La plupart sont Montréalais, d'autres Français, il y a un Berlinois.. Ils sont tous des espagnols présentement. Pour la plupart des gens qui observent le panier, c'est simplement un rassemblement d'oursons - amalgame de souvenirs d'enfance, de cadeaux et d'une certaine affinité pour les oursons.

J'ai un autre panier avec d'autres animaux en peluche. Il est un peu plus caché. Ils semblent un peu oubliés, mais ils sont aussi importants. Je les évoquerai peut-être un autre jour. C'est que les oursons sont différents. Il est vrai que ce sont une représentation de souvenirs d'enfance... de cadeaux que j'ai reçus au fil des années... et d'un attrait pour les ours en peluche...

Mais pour ceux qui se penchent un peu plus, qui approchent leur oreille duOurson1 panier, ils pourront peut-être percevoir ces murmures que j'entends parfois. Des échos de ce qu'ils ont entendus, des réponses chuchotées. Ils ont une force extraordinaire qu'il n'est pas possible de voir si on accepte pas l'imaginaire.

Toujours aimé, les animaux de peluches, de toutes sortes et de toutes couleurs. Comme tant d'enfants... Ces animaux appelés indistinctement "nounours", encore aujourd'hui, ont peuplé ma chambre pendant tant d'années. Quelques uns furent donnés, mais certains ne m'ont jamais quittés... Certains savent tout de moi. D'autres que quelques épisodes. C'est classique. Qui n'a pas raconté sa vie à ses êtres de peluche ? Probablement beaucoup de gens... mais beaucoup d'autres ont laissé leurs émotions coulées sur leurs peluches. Des larmes, des rires, parfois même des coups... ils ont servi à éloigner les fantômes, permis d'être en mesure de faire comme si tout allait bien, car ils gardaient pour eux ce qui n'allait pas...

Mais les oursons de ma chambre ont appris à comprendre et à entendre sans qu'on leur demande. Et parfois, c'est uniquementOurson3 une question de goût pour les oursons en peluche... une histoire de collection, un rêve d'avoir ces objets magnifiques et peut-être un jour un authentique antique teddy bear... mais il serait enfantin de ne pas avouer que ces présences ont une importance impossible.

Ce soir... je suis en colère. Ce soir... je me sens blessée... et je n'ai pas honte de parler de ces objets. Mais ces objets possèdent une vie que je ne peux décrire. Je n'ai pas toujours la force de me laisser aller. Mais ils n'ont pas besoin que je m'ouvre... ils viennent à moi sans que j'ai besoin de les appeler. Évidemment, c'est une illusion. Évidemment, je suis une adulte qui n'a pas besoin de ces objets pour se lever et marcher. Mais parfois dans le noir de mes rêves, je laisse l'imaginaire me parler tout doucement et me raconter de belles histoires... Il était une fois...

Posté par Laila_Seshat à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


28 janvier 2007

Et un château à ma fenêtre

Ce soir il n'est pas là. Cela lui arrive parfois. Et il me manque lorsqu'il s'absente. Car habituellement, il y a un château à ma fenêtre. On le voit au loin sur la montagne. On le voit le jour, mais je l'aime particulièrement la nuit. Il est alTibi2ors tout illuminé de cette lumière jaunâtre que l'on voit parfois dans les films ou sur les photos. On le voit au loin, jaune et brillant. Parfois dans les couchers de soleil, il prend des teintes étranges. Et parfois la lune vient presque le toucher. Et il ressemble au château de Cendrillon. C'est la première chose qui m'est venue à l'esprit lorsque je l'ai vu tout illuminé pour la première fois. "On dirait le château de Cendrillon". Le château de Cendrillon dans la version Walt Disney de la chose, évidemment !

Et pourtant, je ne pense pas qu'il ressemble vraiment au château de Cendrillon. Il faudrait que je vérifie. Peut-être ressemble-t-il à un tout autre château. Un château réel. Mais c'est l'impression que j'ai chaque fois que je le regarde, chaque fois que je perds mon regard sur la montagne. C'est ainsi que je le présente lorsqu'on l'aperçoit de ma fenêtre. "C'est quoi qu'on voit sur la montagne là-bas?" "C'est le château de Cendrillon"...

Il ressemble peut-être au château de Cendrillon, ou peut-être ne lui ressemble-t-il pas du tout... Et pourtant. Ce n'est pas du tout un château. Sur le haut du Tibidabo que je vois de ma fenêtre, il y a une église. L'Église du Sacré Coeur de Barcelone. Une église bien ordinaire tout au haut de sa montagne. Et comme son homonyme de Paris, elle est relativement récente, et assez décevante. Construite au début du siècle, entre 1902 et 1962, elle possède une fameuse statue du Sacré Coeur sur sa cîme - une création de Josep Miret Llopart

Tibi1À ses côtés, il y a un parc d'attraction... des manèges, des jeux, une grande roue... elle aussi illuminée. Parfois, on voit aussi, la nuit, les lumières du funiculaire qui conduit à l'église et aux manèges... Et on voit, la tour des communications, la Torre de Collserola, de 288 mètres, qui fut ajouté au tableau -selon les plans de l'architecte britannique, Norman Foster, pour les jeux olympiques de 1992. Quelques sentiers sont parfois aussi illuminés sur ce mont de 512 mètres... le plus haut pic de la  sierra de Collserola qui fait partie de la Cordillière litorale catalane et qui fut aménagé en parc de 8 465 hectares, en 1987 - le Parc de Collserola - pour le préserver et protéger.

Le Tibidabo a à ses pieds la ville de Barcelone d'un côté, la dépression du Vallès de l'autre côté, et il a deux rivières qui le bordent: le Besos et le Llobregat. Il s'est d'abord appelé Collserola au Moyen-Âge. Il prit le nom de Tibidabo plus tard, ce nom signifiant en latin "je te donnerai"... mais je ne suis pas très bonne en latin, donc je ne fais que répéter ce qu'on m'a dit. On m'a aussi dit que l'origine du nom viendrait de phrases tirées des évangiles de Saint-Mathieu et Saint-Luc. On se serait inspiré de ces évangiles pour nommer le Mont. Pourquoi, je n'en sais pour l'instant pas plus... je ferai peut-être quelques recherches, un jour...

On voit aussi peut-être le musée de la science ou le Planétarium... difficile à dire. Moi, je ne vois que le château de Cendrillon... Et qui vient de s'illuminer !!! À l'instant... pour éclairer un peu ce texte... pour me permettre de rêver un peu... Car je ne vois pas l'église sur sa montagne, je vois un château de lumière qui brille à ma fenêtre.

EDIT: Pour en savoir plus sur le château de Cendrillon de Walt Disney, lire ce billet  Le château de Cendrillon ;)

Posté par Laila_Seshat à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 janvier 2007

Que quelques jours...

Et puis les fêtes seront définitevement terminées... Bon ordinairement, quand je demeurais à Montréal, c'étaitbohomme plus théorique que réel ! À part quelques vagues souvenirs d'avoir mangé un gâteau avec une fêve cachée lorsque j'étais très jeune, nous n'avons vraiment jamais réellement célébré les Rois Mages... également connue sous le nom de l'Épiphanie. Mais ici, en Espagne, c'est la fête la plus importante de ce temps des fêtes puisque les enfants recevront leurs cadeaux ce jour et que donc, il y a congé ! Donc, autres repas de familles... bien que j'ai la ferme intention de me cacher pour cette fois !

Et je laisse à l'année prochaine, ma recherche des différentes origines, et façons de célébrer cette occasion...

Pour l'instant, je crois que cette période des fêtes se terminera tranquillement... retirer tranquillement et délicatement les décorations... c'est pratiquement une tâche aussi importante que celle de les placer. Noel1Quelques nouveaux morceaux très importants et pour lesquels je dois trouver la boîte parfaite pour ne pas les abîmer. Aussi trouver de nouveaux rangements pour les décorations que j'ai conservées de ma mère... une boule a brisé pendant le déplacement des boites cette année et cela ne doit absolument pas se reproduire... absolument pas. Il ne m'en reste que si peu...

Et puis, il y a eu la nouvelle année... consommer mes 12 raisins religieusement... puis sortie au Razzmatazz... J'hésitais à sortir. Toujours tant de monde dans les bars au nouvel an. Mais je ne regrette pas, j'ai beaucoup dansé et la musique était plus qu'excellente !

Et une nouvelle année numérique qui commence. Je n'ai pas réellement de croyances personnelles pour une date butoire de nouvelle année, tout ceci est arbitraire, mais bon, on se sent toujours un peu obligé de réfléchir, de penser à ces jours qui ont passé et à ceux qui viennent... Puisqu'il le faut... je ferme les yeux et j'y pense...

Post également présent sur d'autres lieux

Posté par Laila_Seshat à 01:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 décembre 2006

Quelques flocons en moins

Et bien oui... je l'avoue, j'aime la période des Fêtes... j'aime Noël.  Et j'aime tout ce qui entoure cetteNoel2 période... J'aime les décorations, j'aime les rues illuminées, j'aime les repas traditionnels, j'aime la musique et les chansons, j'aime les contes et j'aime même les repas de famille -même lorsqu'ils sont longs et pénibles et j'aime même les magasins bondés - même lorsque j'ai envie de pousser les gens hors de mon chemin !

J'aime chercher le cadeau qui pourrait peut-être faire plaisir, j'aime faire mes tourtières et mes biscuits au beurre, j'aime passer mes journées à décorer, à faire et défaire les lumières dans le sapin pour qu'elles soient exactement au bon endroit...

Et je ne suis pas du genre à faire mes propres décorations... même si je trouve très bien ceux et celles qui le font, mes décorations proviennent toutes de magasins... même celles que j'ai "volées" à ma mère, lorsque je suis partie vivre en appartement.

Je comprends que cette période puisse être difficile pour certains, mais je ne comprends pas qu'on puisse mettre systématiquement cette saison dans la catégorie "chose à détester". Je sais... je sais... beaucoup de gens qui profitent commercialement de cette saison... beaucoup de gens qui reçoivent pour paraître... et je sais, je sais, on a pas besoin de Noël pour se dire et pour faire...

Mais j'aime cette période... je n'y peux rien... et je suppose que cela vient de mon enfance... tant de souvenirs... et pas tous agréables ! Mais tout de même... j'aime me promener dans les magasins à la recherche des décorations qui s'ajouteront à ma "collection", j'aime jouer des coudes dans les boutiques pour trouver le cadeau qui fera "peut-être" plaisir... j'aime sortir mes biscuits du four... j'aime mettre la table pour recevoir ou arriver avec ma bouteille chez les parents ou les amis... avec ma nouvelle robe...

J'aime entendre le beau-frère dire ces stupidités et j'aime même me retenir afin d'éviter de lui dire ses quatre vérités. J'aime voir la neige -bon il n'y en aura pas ici à Barcelone- sur les sapins et voir le lac complètement glacé... chercher les patins que je n'utilise qu'une fois par année...

Je suis foncièrement "kétaine"... je le sais... mais je n'aime pas les gens qui vont détester cette période uniquement parce que c'est "in" de la détester... Je crois qu'on comprend cette période selon ses souvenirs mais je crois qu'on peut aussi la réinventer.

Ma mère aimait Noël et je crois bien qu'elle nous a appris à aimer ce temps... peu importe nos croyances, peu importe les chicanes... à Noël... on devait arrêter de penser à nous, et penser aux autres... Ici, à Barcelone... je suis un peu plus isolée... mais je ne lâche pas et je vais continuer à sortir mes décorations choisies de façon très attentionnée dans les magasins, à écouter mes chansons kétaines et à faire mon souper de Noël...
Ce ne sera pas le dernier post de Noël... ;p

Post également présent sur d'autres lieux 

Posté par Laila_Seshat à 01:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 novembre 2006

This is Halloween

HalloweenJe n’ai pas l’intention ici de faire un exposé sur les origines et l’histoire de la fête d’Halloween. Plusieurs sites, livres, articles existent sur le sujet. J’ai bien en préparation un texte mais il est loin d’être prêt, alors je préfère attendre avant de le poster.

Plus une réflexion personnelle sur l’Halloween… parce qu’ici… à Barcelone, on souligne à peine, dans quelques boutiques et quelques bars, cette fête qui a tellement fait partie de mon enfance et même de ma vie.

Je réalise que la fête telle que je la connais est une fête essentiellement nord-américaine. Une fête qui est un reflet de siècles de mélanges de multiples cultures d’immigrants irlandais, écossais, anglais, français… un petit mix de plusieurs traditions et petit à petit on continue à ajouter des couleurs à cette fête…

On pourrait y aller des origines celtes liées à la date, raconter les différents cultes celtes, les déformations – ou apports – romains, puis chrétiens… tout cela est extrêmement intéressant et je rédigerai éventuellement un texte.

Mais l’Halloween que je connais est tout autre…  Enfant, j'ai toujours "passé l'Halloween" (je suis québécoise) et ce sont parmi mes plus beaux souvenirs d'enfance !!! Pas seulement le fait de récolter les bonbons (de toute façon, mes parents m'en faisaient jeter la moitié !!!) mais tout ce qui entourait cette soirée... Les journées entières passées depuis des mois à prévoir mon costume, les fêtes chez les amis, les décorations qu'on fabriquait ou achetait, les citrouilles qu'on décorait,... la soirée même : les maisons décorées, les autres costumes, le fait de se promener tard le soir... les petits frissons... Et plus tard... les soirées de films d'horreur, les partys chez les amis, les sorties costumées...

Si j'avais des enfants, il est certain que l'Halloween aurait une grande place... et il est certain que je leur raconterais les origines et l'histoire de cette fête, je leur parlerais même des diverses traditions à travers le monde... Commercial… spirituel… je vois de grands débats sur plusieurs forums…  Quand j'étais petite, l'Halloween, n'avait rien de commercial, ni de spirituel.

Post également présent sur d'autres lieux

Posté par Laila_Seshat à 00:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :