02 décembre 2009

Et décembre...

... qui est commencé... Deux jours déjà. Je pense à Allie qui avait de la difficulté à penser à Noël avec le gris qui règnait... Je 000aalisais son magnifique texte (comme toujours) et je me disais qu'elle avait bien raison ! Heureusement pour elle, la neige est enfin arrivée dans son coin de pays ! Bizarrement, j'avais presque les larmes aux yeux en lisant son texte.

C'est que pour moi aussi, décembre... Noël... c'est l'hiver, c'est la neige, c'est le froid... Chaque année depuis que je vis à Barcelone, j'ai toujours beaucoup de difficulté à me mettre dans l'ambiance de Noël !

J'y travaille beaucoup... oui... car pour moi, c'est une période de l'année très importante et unique. J'adore le Temps des Fêtes, j'adore tout le "kétaine" de ce qui est Noël ! Et je l'assume entièrement.

Quand le 1er décembre arrive, je suis en mode Noël... je sors mes décorations, je pars à la recherche de nouveaux ornements à ajouter à ma collection... je me penche sur les préparations... je planifie les repas, je commence mes biscuits, mes tartes, mes tourtières... je sors mon disque de Noël... et je chantonne sans arrêt... je cherche les cadeaux parfaits... j'y réfléchis et j'y repense... J'adore tout cela !

Mais quand je regarde par la fenêtre et que je vois des palmiers et des fleurs. Que je vois de la pluie et du soleil. Les platanes n'ont plus de feuilles. Et le ciel est gris. Souvent. Mais il y a parfois du soleil. Et les couchers de soleil sont en général splendides quand il ne pleut pas à verse ! Tout cela a des avantages, c'est certain. Habitant en ville, je peux sortir en souliers sans me perdre dans la "slush"... Je peux encore m'asseoir à une terrase avec un manteau et un foulard léger... et regarder les quelques décorations qui illuminent les rues grises.

Autant j'ai pu chialer contre le froid et l'hiver autrefois, autant aujourd'hui je m'ennuie atrocement des deux ! Surtout à cette époque ! J'ai besoin des odeurs, du froid, de la neige, de Noël...

Mais je me force... Noël c'est primordial et pas question de me laisser envahir par la grisaille de Barcelone. Hier, il faisait un "frio polar" comme on dit ici... à peine 5ºC en plein après-midi. Très froid pour ici ! Je suis sortie avec mon foulard et mes gants... le vent frais sur mon visage m'a secoué ! J'en avais tellement besoin ! Je suis revenue chez moi, avec un sac plein de décorations de Noël et des sacs de farines pour mes biscuits ! Ne manque plus que quelques flocons ! Et s'ils ne viennent pas à moi, j'irai à eux... ;)

Posté par Laila_Seshat à 23:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 novembre 2009

Un 500 inattendu

C'est étrange... Il faut dire que je m'en suis aperçu un peu par hasard. Car je ne suis pas le genre de personne à pointer ces événements. Bon500, peut-être un peu, mais disons, que pour ces lieux, j'ai laissé passer les années sans vraiment les noter.

C'est ainsi que le mois dernier, je me suis rendue compte que cela faisait 3 ans que je gribouillais virtuellement sur ce carnet. J'ai alors réalisé que le temps... oui, je sais, on le dit souvent... que le temps passait vite. Si rapidement.

Je dois avouer que je suis bien ici. Je suis contente de ce que je réalise ici. Rien n'est parfait. Je changerais peut-être des choses. Mais dans son ensemble, j'aime bien mon carnet. Ce calepin qui me permet de renouer avec l'analyse... qui me permet de livrer mes humeurs... qui me laisse la liberté de partager...

Et puis hier, je regardais ma page de statistiques. Toujours intéressant. Surtout de regarder les recherches qui mènent ici... je me dis parfois que sans mes articles sur Antigone d'Anouilt ou le Survenant de Guèvremont, mes statistiques de visites seraient quasiment nulles... mais enfin, je divague...

Je disais donc que je regardais mes statistiques quand j'ai platement planté...  J'ai dû vider ma cache, me reloguer et ensuite revenir sur cette plateforme. Nom d'usager, mot de passe... et voilà, je dois cliquer sur mon blog. Alors que je clique... je vois... le prochain texte (et donc celui-ci) serait mon 500e article !

500... je ne m'y attendais pas. Je dois avouer que je n'ai jamais compté... Ce n'est en fait pas si important que ça... Bon, pas important du tout... je l'admets. Mais ça m'a fait tout drôle !

Ce sont des minutes, des heures, du temps passé à me perdre dans l'écriture. Et cela me ramène à des réflexions sur mon temps ici, sur le temps qui vient... enfin... 500 textes... c'est immensément étrange, réconfortant, épeurant, réjouissant et étonnant.

Posté par Laila_Seshat à 21:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

27 novembre 2009

Mon paradoxe facebookal

Entendons-nous dès maintenant. Après une première réticence, j'ai cédé et j'ai ouvert, il y a quelques années, un compte Faceb00k. Et j'ai les yeux bien ouverts... je connais tous les mauvais côtés, tous les défauts... je suis sélective dans mes amis (j'ai très peu d'amis, je n'accepte que les gens que je connais et pas tous les gens qui ont partagé ma troisième période en secondaire 2), et je passe un temps fou sur l'aspect condidentialité et sécurité.

FaceBMais je dois avouer que pour moi "Le livre des visages" est un outil essentiel et apprécié. Tous les jours, je partage la vie de mes amis et ma famille. Je suis à Barcelone. Ma soeurette à Montréal. Ma famille au Québec. Mes amis sont à Montréal, à Paris, à Besançon ; au Québec, en France, en Ontario. Ma famille et mes amis sont un peu partout. Avant on s'appelait, on s'écrivait, on "s'emailait", on se "MSNait", on se "skypait"... Mais évidemment, pas nécessairement tous les jours. Les conversations, les messages se composaient des dernières nouvelles. Et on le fait encore, bien sûr. Mais cet outil, ce Faceb00k me permet aujourd'hui de connaître le quotidien, le banal... Les choses que l'on ne prend pas nécessairement le temps de se dire quand on écrit un message, quand on parle au téléphone (au autre plateforme).

Ces choses semblent banales, mais elles font parties de nos vies. Et j'aime savoir que ma soeurette a eu une mauvaise journée au travail mais qu'elle a beaucoup aimé le gâteau que son copain lui a préparé... J'aime savoir que ma cousine vient de s'acheter un nouveau manteau et qu'elle est fatigué d'étudier mais qu'elle a eu un bon résultat à son examen.... J'aime savoir que mon amie a été voir un concert qu'elle a apprécié mais qu'elle a perdu son foulard préféré... Je sais... ce n'est pas important mais j'ai l'impression d'être là près d'eux. Et j'aime bien quand on me répond sur mes propres banalités; j'ai l'impression qu'ils sont là avec moi. Et j'aime partager mes photos et voir celles des autres. Même ma grand-mère va voir mes photos de voyage ! Donc, oui, pour moi, ce FaceB00ky est un merveilleux outil... Et je ne fais pas partie de ceux qui critiquent sans arrêt cette plateforme et l'accusent de tous les maux...

Mais... Mais... Mais...

Il y a tout de même un paradoxe à mon utilisation de cet outil de réseautage. Un aspect inattendu... un côté négatif qui revient de plus en plus et que je n'avais pas prévu. Parmi les gens avec qui je partage des informations, qui sont dans mes "amis", il y a des gens que je connais depuis des années. Des gens que je considère comme de bons copains. J'ai ri avec ces gens, j'ai jasé pendant un bon repas, j'ai été voir des films,... enfin, je m'entendais bien avec eux. Mais depuis que je les côtoie sur ce FaceB00ky, je sais des choses sur eux que j'aurais préféré ne pas savoir. Des choses que je n'avais pas besoin de savoir. Ce n'était pas des amis intimes, seulement des gens que j'aimais bien voir et avec qui j'aimais bien partager. Mais je découvre des aspects que je n'avais jamais perçus et que je n'aurais jamais connus si ce n'était de cet outil. Des pensées stupides, racistes, misogynes, enfantines...

  • Sans ce cher FaceB00ky, je n'aurais pas appris que le nouveau copain d'une amie est souvent vulgaire dans ses commentaires et que malgré ces 42 ans, il agit comme un adolescent de 16 ans... qu'il passe ses journées à surfer sur YouTube à regarder des vidéos idiots (qu'il s'empresse de partager sur FB) et qu'il passe ses soirées à jouer à des jeux de rôle en ligne ! Et pourtant quand je l'ai rencontré, je l'avais trouvé sympathique et intéressant.
  • Sans ce cher FaceB00ky, je n'aurais pas commencé à trouver insupportable cet ami que je connais depuis bientôt 15 ans. S'il se plaint encore une fois de... de... de pas mal tout... avec et sans raison... s'il chiale encore sur sa copine qui le niaise ouvertement mais qu'il continue de fréquenter... je crois que je vais le bannir de ma liste...
  • Sans ce cher FaceB00ky, je n'aurais jamais su qu'une copine que j'aimais bien était intolérante et vaguement homophobe... nous n'avions jamais discuté en profondeur de ces sujets et certaines de ses remarques récentes sur son profil me mettent franchement mal à l'aise...
  • Sans ce cher FaceB00ky, je n'aurais jamais vu des photos vaguement indécentes et franchement ridicules de mon cousin et je n'aurais jamais su que ses parents -mon oncle et ma tante que j'aime beaucoup- n'avaient aucune idée qu'il sortait tous les soirs et qu'il avait eu de mauvais résultats à l'université à cause de ces folles soirées !

Enfin... un tas de choses que j'aurais préféré ne pas savoir... et maintenant que je les connais, je ne sais trop quoi en penser, quoi en faire !!!

Mais je maintiens que j'aime cet outil et que je l'utilise avec joie.. malgré ses côtés parfois un peu moins agréables et imprévus !

Posté par Laila_Seshat à 13:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 novembre 2009

Billy the Kit

C'est rare que je parle d'un ouvrage que je n'ai jamais ouvert. Pas même vu au loin, pas touché une seule page. En fait, je faisais ma revue de presse virtuelle ce matin, et j'ai vu un bref article sur le sujet. Qui m'a fait sourire et j'ai tout simplement approfondi un peu ma recherche en allant directement chez l'éditeur.

Bil1Albin Michel publie un ouvrage célébrant les 30 ans d'une bibliothèque... d'un meuble bien connu... la bibliothèque Billy du magasin Ikea.

Je connais bien Billy. Quand à 21 ans, j'ai déménagé dans mon premier appartement, ce fameux magasin suédois fut un arrêt presque obligatoire. Et je suis repartie avec plusieurs petits objets ainsi que ma première bibliothèque Billy. Peu dispendieuse, elle était parfaite pour mes livres. Un peu quelconque... un beau blanc "mélamine", mais j'étais bien contente.

Au cours des années, j'ai acheté différents meubles. Et d'autres Billy, des blanches, des noires, des plaquées hêtre... Elles m'ont suivies dans tous mes appartements, jusqu'en Espagne. Il y a quelques mois, nous avons décidé de changer notre bibliothèque dans le salon. Après de nombreuses recherches... nous avons finalement, encore une fois, opté pour une Billy !

Mais aujourd'hui nous avons appris à modifier nos meubles... à une simple Billy peut Bils'ajouter des portes, du papier métallique, des barres de métal sur les côtés... Beaucoup de nos meubles sont ainsi modifés.

Le livre de 95 pages, publié en 2009 par Albin Michel, s'intitule "Billy le Kit" et fait partie de la collection "La petite histoire du design". L'ouvrage retrace l'histoire de la fameuse bibliothèque conçue en 1979 par Gillis Lundgren, designer suédois et qui a été vendue à plus de 41millions d'exemplaires à ce jour. L'ouvrage propose ensuite des déclinaisons de la bibliothèque Billy par six personnalités du design, photographie, etc.

On critique souvent ce grand magasin, on en rit même parfois... il a pourtant toujours été là quand j'ai eu des besoins mobiliers ! Et Billy fut infaillible à l'appel. Aujourd'hui, elle a bien changé... elle se fait en plusieurs couleurs et on peut la personnaliser de plusieurs façons. Et quand les choix offerts ne suffisent pas, il suffit d'avoir un peu d'imagination...

Le livre "Billy le Kit" semble proposer des images de la bibliothèque Billy qui fut modifiée par des artistes... je ne crois pas que ma version mérite d'être dans un livre, mais je suis bien contente de ma personnalisation de ma Billy...

Et vous, vous avez une Billy ? ;)

Posté par Laila_Seshat à 10:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

31 octobre 2009

Mon premier swap: le Bloody swap

Et bien voici mon premier swap terminé.
Ce n'est pas que je n'avais jamais été intéressé avant...
Mais j'hésitais. Parfois une question de localisation.
Parfois une question de mauvais timing.
Des doutes sur le déroulement, le fonctionnement, etc.

Enfin, je n'étais pas certaine si je voulais m'embarquer
dans une telle aventure.

Mais quand Lou a proposé son Bloody Swap
je n'ai pas eu un moment d'hésitation !

Un swap d'Halloween ! Comment pouvais-je résister ?

Absolument impossible ! Après vérification, 
être à Barcelone ne m'empêchait pas de participer.

Donc, je me suis lancée dans l'aventure.
Une aventure qui me permettrait de célébrer un peu cette
fête que j'aime tant mais qui n'est pas vraiment
souligné ici en Espagne.

J'ai attendu le questionnaire avec impatience.
Envoyé le mien, attendu celui de ma swappée.
J'ai étudié et analysé. Puis acheté en espérant que cela plaise.
J'ai adoré faire mes achats et mes paquets.

Mais j'attendais aussi avec impatience MON colis !

Que voici !!!!

0Bloody1

Disons tout de suite, que j'étais bien énervée.
Mon premier colis swap et il est immense !!!

0Bloody2

Vite, vite, ouste les petites boules vertes... je vois des paquets !

0Bloody3

Et des paquets, il y en avait beaucoup, beaucoup, beaucoup... et si jolis.

On les déballe aussi rapidement !!!

0Bloody9

Que de choses ! Une carte rigolote ! Deux livres, deux DVD...
Une superbe tasse, des bulles de bain,
une chandelle magnifique et qui sent bon, je vous dis pas... 
et des biscuits, biscuits et encore.

Mais qui me gâte ainsi ??? C'est la gentille Ophelia !
Directement de Wonderland (aussi connu sous le nom d'Angleterre !)
Je suis complètement folle de mon colis !
Et je te remercie mille fois Ophelia !

Quelques close-up des items:

Donc voici Carrie/Stephen King et Je suis une légende/Richard Matheson
qu'il me tarde de lire... Et The Witches of Eastwick que j'ai lu et vu, mais que je ne possèdais pas
et que je voulais désespérément en DVD et Sweeny Todd que je n'ai pas encore vu (honte à moi !)
0Bloody6

Et puis vous voyez cette superbe chandelle ! J'ai attendu ce soir
pour l'allumer. Mais je prend déjà mon café avec ma tasse !
0Bloody4

Et voilà, les méchants biscuits. Pauvre Ophelia, elle n'avait pas
beaucoup de choix... Je suis allergique au chocolat et je suis
difficile en matière bonbons ! Mais elle a fait d'excellents choix...
J'adore absolument - comme une vraie folle, en fait - les Shortbread Fingers !!!
Et il est difficile d'en trouve ici (j'ai même tenté d'en faire... oh désastre !)
J'aime beaucoup les biscuits au gingembre.
Et je découvre les flapjacks ! C'est fou ce que c'est bon et ça me rappelle
des biscuits que j'aime beaucoup. C'est mortel comme biscuits !
Il ne m'en reste plus (exactement 3 heures après la réception du
paquet... tous disparu dans mon ventre et celui de mon PisTout !)
0Bloody5

Encore une fois merci Ophelia ! :D

Et un gros merci à Lou pour avoir organiser ce Swap bien sanglant !!!


Et bien sûr :

Joyeuse Halloween
à tout le monde !!!

Posté par Laila_Seshat à 12:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


07 octobre 2009

Des frayeurs en souvenirs - 2

Des rideaux blancs dans le noir... voilà tout ce qu'il fut nécessaire pour me causer une terreur presque quotidienne et inoubliable. Ma deuxième peur fut plus terrible, intense et courte. Elle ne dura que quelques heures, mais je dois avouer que jamais je n'ai ressenti une peur aussi forte. Une véritable "panique" irrationnelle.

La deuxième...

J'étais une jeune adolescente d'environ 15 ans. J'étais très indépendante et relativement sûre de moi. J'allais me promener seule ou avec mes amies au centre-ville. Je sortais le soir. Je gardais des enfants depuis mes 12 ans -et soeurette depuis mes 10 ans. Je restais seule chez moi sans problème.

Mes parents avaient été invités chez des amis. Je n'avais aucune envie d'aller chez des inconnus pour la journée et la soirée. Ils partirent donc avec ma soeurette me laissant seule chez moi. Malgré quelques recommendations d'usage, mes parents n'étaient pas du tout inquiets pour moi. Ils savaient que je pouvais très bien prendre soin de moi et que j'étais très prudente. Et ce n'était pas la première fois que je restais seule.

L'après-midi passe rapidement et très agréablement. Être toute seule dans la maison n'était pas fréquent. Je me souviens avoir écouter de la musique très fort ; avoir dansé dans le corridor ; parlé au téléphone sans me faire avertir ; m'avoir fait du pop-corn en plein après-midi et avoir mangé du gâteau pour souper. Un bel après-midi de liberté adolescente !

Puis après le souper, j'ai descendu au sous-sol pour écouter la télévision. Un film qui passait à la télévision. Je crois que c'étaitDSC_8887 Staying Alive, mais je ne suis pas certaine. En tout cas c'était un film léger. Il faisait noir dehors et il ventait très fort. La fenêtre du sous-sol donnait sur la cour arrière de la maison. Je regardais tranquillement la télévision. Un bruit dehors. Je lève les yeux vers la fenêtre. Silence. Je retourne à mon film. Un autre bruit plus fort. Je lève encore les yeux à la fenêtre. Rien. Je retourne au film mais je me sens un peu moins tranquille. Je me questionne... toutes les fenêtres sont-elles bien fermées en haut ? J'étais certaine des portes, mais pas des fenêtres.

Et puis là... un très très gros bruit se fit entendre dehors juste devant la fenêtre du sous-sol et une ombre noire derrière les rideaux... Une peur incontrôlable me prit tout d'un coup. Je suis monté en courant à toute vitesse jusqu'à la cuisine. Et là j'ai carrément paniqué ! Affolée, je ne savais pas quoi faire... (inutile de me dire, de regarder dehors, c'était hors de question... et je ne semblais pas pouvoir me rendre au téléphone qui était trop près de la fenêtre de la cuisine), j'ai couru au tiroir et j'ai pris le plus gros couteau de cuisine et je me suis enfermée dans la salle de bain. La seule pièce qui se verroullait et qui n'avait qu'une minuscule fenêtre inacessible de l'extérieur !

Et c'est couché - ou plutôt, recroquevillé sur moi-même - sur le tapis de la salle de bain avec le couteau dans les mains que j'ai passé les heures suivantes !!! Ce que je ressentais... je ne crois pas qu'on peut appeler cela de la "peur"... j'étais momifiée dans une terreur panique, complètement paralysée, à l'affût du moindre son. C'était, quand j'y ai repensé par la suite, totalement irrationnel !!! J'ai eu des peurs depuis ce soir-là, mais jamais je ne me suis sentie aussi terrorisée qu'à ce moment. Je me rappelle une sensation de froid, de calme bizarre et de blanc... Une terreur panique complète... Je sentais intérieurement que c'était ridicule mais je ne pouvais vraiment pas bouger !

Quand j'ai entendu l'auto de mes parents, je me suis levée rapidement et ouvert la porte. Tout était calme dans la maison, seul le bruit de la télévision se faisait entendre dans le sous-sol. J'ai couru ranger le couteau et je me suis pris un verre d'eau. Mes parents et ma soeur sont entrés dans la maison. Je les accueillis dans l'entrée.

"Alors, tu as passé une belle journée?" m'a demandé ma mère. "Oui, super", j'ai répondu. Ma soeur a couru au sous-sol pour s'empresser de changer le poste, en bonne soeurette insupportable qu'elle était à cette époque. J'ai descendu avec elle. La vie a repris son cours dans la maison. Des bruits dans le salon, dans la cuisine, des voix connues, des sons familiers...

Finalement, quelques heures plus tard, j'ai regardé dans la cour arrière. Sur la fenêtre du sous-sol, il y avait un grand sac de vidange noir.

Posté par Laila_Seshat à 10:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 octobre 2009

Des frayeurs en souvenirs - 1

En ces temps remplis de coupables frissons, je me questionne un peu sur la peur. J'aime lire des livres qui vont me faire trembler de peur, j'adore regarder des films qui vont me faire retourner pour vérifier qu'il n'y a rien de surnaturel derrière moi... j'aime me coucher et penser en frissonnant aux dernières pages lues, aux dernières images vues... Puis m'endormir tranquillement... Ces frayeurs sont momentanées. Elles disparaissent tranquillement. J'aime bien regarder un film et avoir peur. Lire un livre et le poser car j'ai cru entendre un bruit inquiétant. Mais j'aime aussi que cette peur ne soit qu'éphémère et qu'elle ne soit que le résultat d'une lecture ou d'un film.

Mais il y a parfois des peurs qui sont réelles. Qui ne sont pas le fait d'un livre ou d'un film. J'ai parfois eu peur dans ma vie. Une fois, je me rappelle m'avoir fait suivre dans une rue près de chez moi... ce fut très épeurant... Et des peurs d'hôpitaux et de maladies et de mort ...

Mais de toute ma vie, je me rappelle de deux moments où j'ai vraiment eu peur. Une peur effroyable, incontrôlable. La première... une peur d'enfant, presque quotidienne. La seconde... une terreur d'une soirée.

0La première...

Quand j'étais enfant, ma mère travaillait. J'avais 4 ans. Avant l'arrivée de soeurette. Ma mère avait recommencé le travail et ne voulait pas que j'aille tout de suite à la garderie. Enfin, elle n'avait pas trouvé une garderie à son goût. Mais elle avait rencontré une dame et s'était liée d'amitié avec elle. Cette dame avait une fillette de mon âge et était une "mère à la maison". Elle offrit à ma mère de me garder. Je pris donc le chemin de sa maison tous les jours pendant un an.

Je m'entendais très bien avec la fillette, Nathalie, et nous passions la journée à jouer. Ce furent des moments très plaisants. Sauf pour les après-midis. En fait pour quelques heures des après-midis.

La dame était une adepte de la sieste après le lunch. Mais je me doute, qu'elle avait aussi besoin d'un petit break ;-). Tous les jours après le repas du midi, elle nous faisait faire une sieste pour une heure ou deux. Évidemment, elle ne nous permettait pas de dormir dans la même chambre, elle savait bien qu'on aurait joué et ri pendant toute la sieste. Et donc, sa fille dormait dans sa propre chambre et moi, je dormais dans la chambre des parents. C'était une grande chambre, avec de grandes fenêtres, avec de grands rideaux blancs.

Elle me faisait donc dormir dans sa chambre et elle fermait la porte. Et alors commençait pour moi, de longues minutes de terreur absolue. Et je n'exagère pas du tout. Je me rappelle très bien de ces moments que je n'ai jamais racontés à personne. J'étais complètement terrorisée toute seule dans le noir, dans une immense chambre inconnue, avec de grands rideaux blancs qui me semblaient voir remuer doucement. Combien de fantômes et de monstres vivaient dans ces rideaux, je ne savais pas, mais je savais que si je fermais les yeux, ils viendraient me... me... je ne savais au juste ce qu'ils me feraient, mais je savais que je ne devais pas fermer les yeux.

Je passais donc une heure, parfois deux, à transpirer sous les couvertes, avec seulement le haut du visage qui dépassait pour toujours observer ces rideaux blancs qui bougeaient... oui, oui, ils bougeaient... je pouvais le jurer. Et quand, la gentille dame ouvrait la porte pour voir si j'avais fini ma sieste, je me levais et je ne disais rien. Je n'ai jamais rien dit. Ni à elle, ni à mon amie. Ni à mes parents. J'avais peur. J'étais terrorisée. Mais je ne le disais pas. En fait, je me souviens avoir demandé une fois de laisser la porte ouverte, mais elle avait dit gentiment que cela m'empêcherait de dormir. Et elle avait fermé la porte.

Je crois que je me souviendrai toujours de ces rideaux blancs et des après-midis de terreur totale qu'ils m'ont procurés.

 

Posté par Laila_Seshat à 22:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 octobre 2009

Et ce mois d'octobre qui commence

000Halloween1Comme chaque année, j'aime me perdre dans ce mois d'octobre que j'adore. L'année dernière, l'année précédente... je tente de souligner ce mois d'automne, ce mois d'Halloween. D'autant plus que qu'ici à Barcelone, il est difficile de vraiment s'envelopper de cette atmosphère halloweenesque ! Et puis, je me rend compte que j'ai ouvert ce carnet, un certain mois d'octobre 2006 ! Raison de plus de célébrer ce mois cher à mon coeur !

Cette année je vais essayer une fois de plus de me mettre en mode Halloween, et ce, malgré l'absence de décorations espagnoles (quoique qu'il y a déjà un peu plus de décorations dans les magasins qu'il y a 5 ans !). Je vais donc y aller de textes sur ce thème et cette fête que j'aime tellement.

Et cette année, je me suis inscrite au Bloody Swap de Lou ! J'avoue que cela aide à se mettre dans le "mood", toute cette préparation de colis ! J'ai bien hâte d'envoyer mon colis... et de recevoir le mien, bien entendu !

Oh mais je regarde ces photos prises il y a déjà plusieurs années à Montréal et je suis légèrement nostalgique...

Bloodletting / Concrete Blonde

There's a crack in the mirror
and a bloodstain on the bed -
There's a crack in the mirror
and a bloodstain on the bed -
O you were a vampire and baby
I'm the walking dead
O you were a vampire and baby
I'm the walking dead

(chorus)
I got the ways and means
to New Orleans I'm going
down by the river
where it's warm and green
I'm gonna have drink, and walk around
I got a lot to think about oh yeah oh yeah

There's a rocking chair by the window
down the hall
I hear something there in the shadow
down the hall
O you were a vampire and now I am
nothing at all
O you were a vampire and now I am
nothing at all

(chorus)

They used to dance in the garden in the
middle of the night
Dancing out in the garden in the
middle of the night
O you were a vampire
and I may never see the light
O you were a vampire
and I may never see the light

(chorus)

oh yeah 10x

Posté par Laila_Seshat à 14:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 septembre 2009

Et un retour à la vie normale

Et c'est un retour de vacances. Sniff, sniff ! J'aime bien séparer mes vacances en 2 fois comme cette année, cela fait paraître l'été plus long, cela permet de voir différents endroits.

Cette semaine en Croatie fut simplement superbe et j'espère pouvoir y retourner. Je suis littéralement tombée en amour avec ADubrovnik, les trois jours ont coulé entre nos doigts, puis 3 jours dans l'île de Mljet où ce fut le repos total, puis de retour pour une petite escapade à Kotor au Monténegro puis une dernière nuit près de Cavtat... je vais avoir beaucoup à raconter... petit à petit.

Je me suis cependant aperçue qu'on ne se remet pas d'une grippe (et encore moins de cette "fameuse" grippe - oui, c'était elle) en quelques jours. Une petite déprime a suivi, mais ce ne fut pas trop long... je me sentais surtout lasse, sans trop d'énergie et je me fatiguais très très rapidement ! Nous qui avons l'habitude de marcher beaucoup dans nos voyages, dans les villes, dans les sentiers, dans le bois, sur la plage... je me suis vite rendu compte que c'était impossible cette fois-ci. Je devais m'arrêter sans arrêt. Et mon estomac était assez fragile... Mais en gros, cela a signifié beaucoup de temps sur les rochers à comtempler la mer, lire et carrément dormir !

Et donc voilà... les vacances sont vraiment finies. Quoique... sont-elles vraiment jamais terminées ici en Espagne dans ce pays de la fête éternelle ? (ceci dit sans aucun cliché, hein ! ;-) ). Je dis ça car même si je recommence officiellement le travail ce lundi, ce jeudi, c'est la Mercè ! La Mercè qui est la fête en l'honneur de la Patronne de Barcleone, La Mare de Deu de la Mercè a lieu officiellement le 24 septembre, mais est synonyme de 5 jours de festivités, concerts, défilés, feux d'artifices, etc...

Difficile de reprendre le travail quand à partir de mercredi soir, la plupart des gens seront en congé et fêteront tous les jours et toutes les nuits !!! Mais bon... il faut bien reprendre la vie normale un moment donné !!!

Posté par Laila_Seshat à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2009

Histoire de revivre un peu

Et bien, j'ai survécu ! Mais quelle grippe, laissez-moi vous dire ! Je n'ai jamais été malade à ce point... pas de mon souvenir en Vacancestout cas. J'ai passé par toutes les étapes de fièvres, sueurs froides, baisses de pression, maux de têtes intenses, perte de vision, faiblesses, nausées, vomissements... enfin... je garde une petite toux, mais je vais bien !

Ce qui tombe juste à point car nous quittons demain matin pour notre dernière semaine de vacances. J'ai eu peur de ne pas guérir à temps, mais j'ai le ok... je peux m'envoler vers la Croatie pour une semaine de visites et promenades, mais surtout de plages et de lectures ! Nous avions déjà prévu nous reposer pendant cette dernière semaine de vacances - et non pas visiter sans arrêt et revenir plus fatigués qu'au départ - mais là, je dois avouer que ce repos sera le bienvenue !!!

Et puis, les nouvelles du côté de Maco sont bonnes. Il a une patte qui semble lui faire un peu plus mal, mais il va bien et ne boîte plus. Il ne sort toujours pas dehors (et j'en suis bien heureuse !) mais semble plus détendu et se laisse prendre par mon père. Il a toujours sa collerette (pour ne pas qu'il enlève les 50 points de sutures !!!) mais cela oblige mon père a le nourrir avec du pâté au lieu de sa nourriture sèche habituelle et il en semble bien heureux !

Et donc, bonne semaine ! Moi, je pars dormir et lire... lire et dormir... :D

Posté par Laila_Seshat à 18:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]