10 novembre 2016

Triste semaine...

Aujourd'hui, une autre triste nouvelle... Sa musique, sa voix, mais surtout ses mots m'ont envoûtée, ensorcelée, LCréconfortée, fait parfois pleurer...

Et pour ne pas passer ce départ sous silence, voici des mots qui résument tous les événements de cette triste semaine...

Leonard Cohen - Democracy

Democracy

[Leonard Cohen]

It's coming through a hole in the air
From those nights in Tiananmen Square
It's coming from the feel
That this ain't exactly real
Or it's real, but it ain't exactly there
From the wars against disorder
From the sirens night and day
From the fires of the homeless
From the ashes of the gay
Democracy is coming to the USA

It's coming through a crack in the wall
On a visionary flood of alcohol
From the staggering account
Of the Sermon on the Mount
Which I don't pretend to understand at all
It's coming from the silence
On the dock of the bay,
From the brave, the bold, the battered
Heart of Chevrolet
Democracy is coming to the USA

It's coming from the sorrow in the street
The holy places where the races meet
From the homicidal bitchin'
That goes down in every kitchen
To determine who will serve and who will eat
From the wells of disappointment
Where the women kneel to pray
For the grace of God in the desert here
And the desert far away:
Democracy is coming to the USA

Sail on, sail on
Oh mighty ship of State
To the shores of need
Past the reefs of greed
Through the Squalls of hate
Sail on, sail on, sail on, sail on

It's coming to America first
The cradle of the best and of the worst
It's here they got the range
And the machinery for change
And it's here they got the spiritual thirst
It's here the family's broken
And it's here the lonely say
That the heart has got to open
In a fundamental way
Democracy is coming to the USA

It's coming from the women and the men
Oh baby, we'll be making love again
We'll be going down so deep
The river's going to weep,
And the mountain's going to shout Amen
It's coming like the tidal flood
Beneath the lunar sway
Imperial, mysterious
In amorous array
Democracy is coming to the USA

Sail on, sail on
O mighty ship of State
To the shores of need
Past the reefs of greed
Through the squalls of hate
Sail on, sail on, sail on, sail on

I'm sentimental, if you know what I mean
I love the country but I can't stand the scene
And I'm neither left or right
I'm just staying home tonight
Getting lost in that hopeless little screen
But I'm stubborn as those garbage bags
As time cannot decay
I'm junk but I'm still holding up this little wild bouquet
Democracy is coming to the USA
To the USA

Et pour aller plus loin... ses propres mots sur cette chanson.

Posté par Laila_Seshat à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21 mars 2015

Journée - Hymne au printemps

Hymne au printemps / Félix LeclercDSC_0513

Les blés sont mûrs et la terre est mouillée
Les grands labours dorment sous la gelée
L'oiseau si beau, hier, s'est envolé
La porte est close sur le jardin fané...

Comme un vieux râteau oublié
Sous la neige je vais hiverner
Photos d'enfants qui courent dans les champs
Seront mes seules joies pour passer le temps

Mes cabanes d'oiseaux sont vidées
Le vent pleure dans ma cheminée
Mais dans mon cœur je m'en vais composer
L'hymne au printemps pour celle qui m'a quitté

Quand mon amie viendra par la rivière
Au mois de mai, après le dur hiver
Je sortirai, bras nus, dans la lumière
Et lui dirai le salut de la terre...

Vois, les fleurs ont recommencé
Dans l'étable crient les nouveau-nés
Viens voir la vieille barrière rouillée
Endimanchée de toiles d'araignée

Les bourgeons sortent de la mort
Papillons ont des manteaux d'or
Près du ruisseau sont alignées les fées
Et les crapauds chantent la liberté
Et les crapauds chantent la liberté...

DSC_5526Mes commentaires...

Le printemps... Hier, c'était la première journée du printemps. Aujourd'hui, c'est la Journée mondiale de la poésie. Et c'est aussi la 18e Journée de l'Hymne au printemps. Peut-être votre bibliothèque publique participe-t-elle à cette journée ? Chaque année, ma bibliothèque, reçoit une invitation afin de mettre de l'avant la poésie, les chansons, les textes de Félix Leclerc. Nous en profitons pour aussi mettre en évidence la poésie et la chanson québécoise en général. C'est une belle occasion de célébrer la poésie, un fabuleux poète et l'arrivée du printemps par la même occasion !

Revenons aux mots de Félix Leclerc...

Je les ai entendus chanter de nombreuses fois avant de les lire sur papier. Je ne peux donc simplement les lire sans me balancer un peu au rythme de la musique qu'ils évoquent en moi.

J'ai toujours trouvé étrange que l'on associe autant ce texte de Leclerc avec le printemps. Évidemment, il y a le titre. Et oui, je sens le printemps dans les dernières strophes. Mais je vois aussi beaucoup l'automne et l'hiver. Les premières strophes s'opposent si violemment aux dernières. Et on sent le froid, la mort, la nature figée dans l'automne puis l'hiver. Bien sûr, ensuite, tout renaît dans le printemps, mais j'ai toujours trouvé que le début du texte était beaucoup plus puissant que la fin. Comme si le déclin de la vie était plus puissant que son renouvellement. Même si les images du renouveau sont fortes, je les trouve moins frappantes que celles de la mort de la nature. Le désespoir qu'amène l'automne et l'hiver me semble plus fort que l'espoir amené par le printemps. Mais c'est une simple perception personnelle, je suppose.

Mais bien sûr le titre lui-même annonce une célébration. Un hymne est un chant, un poème lyrique souvent chanté et que l'on dédie à la gloire de quelqu'un, d'une idée ou même d'un sentiment. C'est un hommage grandiose. Et le poète ici veut rendre un hommage au printemps. Au printemps, oui, mais à la nature et aux saisons en général, je crois. Car la nature doit mourir pour renaître. La neige doit tout recouvrir pour permettre aux bourgeons de sortir de la mort. L'hiver est promesse du printemps. L'hiver est nécessaire au printemps. Et le poème a besoin des vers sombres pour annoncer les vers lumineux. On le sent dans les mots, mais aussi dans la mélodie.

Bien sûr, le texte parle aussi d'amour et de liberté. Ces thèmes me semblent secondaires. Pour moi, les saisons sont au centre du poème. Probablement parce que je les aime toutes. J'aime autant l'hiver que le printemps, l'automne que l'été... et pour moi, les vers de Félix Leclerc bercent toutes les saisons. Autant, je sens la fin de l'été au début avec ses blés murs, puis l'automne qui fane le jardin et qui chasse l'oiseau. Je vois ensuite la neige tout recouvrir et je sens le froid et le vent s'infiltrer en moi. Puis, les bourgeons, les fleurs, la vie, la chaleur, la lumière qui reviennent petit à petit.

Alors oui, c'est un texte associé au printemps, mais c'est surtout, pour moi, un hymne aux saisons.

Félix Leclerc a écrit ce texte en 1949.

Pour poursuivre un peu...

Posté par Laila_Seshat à 07:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 octobre 2011

Une de ces chansons qui m'enchantent...

BooJuste parce que j'adore cette 
chanson...

que je l'ai uniquement
en cassette et que je

ne l'entends que trop rarement...

(il faut vraiment que je la récupère
en format + moderne !!!)


Et qu'en ces temps d'Halloween...
elle fait partie de
ma "playlist"
de saison avec :


- Hollow Hill
de Bauhaus
- Bloodletting
de Concrete Blonde
- Halloween de Siouxsie and the Banshees
- Alice's House de Psychedelic Furs
- People are strange de The Doors mais je préfère la version de Echo and the Bunnymen
- Sympathy to the devil de The Rolling Stones
- Lullaby de The Cure
- This is Halloween de la trame de Nightmare before Christmas
- Black Celebration de Depeche Mode
et un tas d'autres...

Voici... une des mes chansons préférées...

Witchcraft

[Book of love]

I've tried and tried

to capture you
what more can one
mere mortal do?

My love potion
boils and bubbles
poison darts
red poison apples
kafe' kasita
non kafela
Gutrune takes Siegfried
from Brunhilde
enula compana
on St. James' eve
a dash of orange
and ambergis
incantate:
Miss Mary Mack
Mack Mack
all dressed in black

My love philtre
will entrance you
it will pomp and
circumstance you
anusin, atelin
amulet
Angelique takes Barnabas
from Josette
with spiders ten
frae lockens blue
eye of newt
will stew and brew
incantate
this magic spell
Miss Lucy's in heaven
and the steamboat's in hell

Enchantra Endora Tabitha
Esmerelda Clara Hagatha

My love potion
boils and bubbles
poof! goes all my
toil and troubles
blueberry wine
and gladiola
Circe takes Glaucus
away from Sylla
coriander, vervain
and ginger root
damiana, henbane
and badger's foot
incantation
with magic black
and silver buttons
all down her back

Enchantra Endora Tabitha
Esmerelda Clara Hagatha
 

Posté par Laila_Seshat à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mars 2009

J'ai perdu une chanson...

...ou l'art de me "scrapper" une chanson ! Je sais ce n'est point élégant comme formulation -ce pourquoi j'ai mis un plus joli titre - mais c'est ce que j'ai ressenti samedi dernier. Vous savez quand on aime une chanson... beaucoup... et que Portesoudainement quelqu'un nous fait remarquer une idiotie en rapport avec la chanson et qu'on ne peut ensuite que penser à cela ! Et tout le charme de la chanson s'enfuit irrémédiablement, à moins d'un très grand effort pour oublier l'idiotie... soupir...

Et bien, samedi, j'ai perdu une de mes chansons préférées, et j'ai comme l'impression que ça va prendre un temps avant que je la retrouve. Nous étions dans la voiture, mon PisTout, moi et un ami. Nous roulions joyeusement vers Sitges, histoire de voir la mer, le soleil, prendre un verre sur la promenade et flâner dans les petites rues. Alors que nous roulions dans les petites routes près de la côte en direction de notre destination finale, nous discutions tout en écoutant un vieux CD... une compilation de diverses "vieilles" chansons parmi mes préférées. La chanson "I Wanna Be Adore" de Stone Roses commence. Et j'aime beaucoup, beaucoup, beaucoup cette pièce. Et de mon ami - qui aime aussi la chanson - de s'exclamer en riant : "ah cool, ça fait longtemps que je n'ai pas entendu "je veux être une porte"!". Et paf... voilà ma chanson est perdue... je n'avais jamais réalisé ce jeu de mots ! Mais là, pendant toute la chanson, je ne pouvais que voir et entendre le jeu de mots... sans arrêt... snif, snif. Et je sais que ça va me prendre du temps avant d'en revenir !

Elle devra rejoindre ma liste de chansons perdues... perdues à cause de mauvais jeux de mots, à cause d'une mauvaise interprétation du texte, à cause du véritable sujet ou intentions de l'auteur, ou même à cause de l'artiste lui-même... soupirs... Parfois, j'arrive à les retrouver un jour, mais parfois, elles sont perdues à jamais ! Et j'avoue que cela me rend triste. Les chansons que j'aime m'accompagnent et font partie de moments de ma vie... les perdre c'est un peu comme perdre une petite partie de moi... j'exagère peut-être un peu, mais à peine !

Posté par Laila_Seshat à 16:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

21 octobre 2008

Wild Hunt

Wild Hunt

Inkubus Sukkubus

Herne, Herne, Herne, Herne!
Come with bright eyes a-flashing
Come with your dark hounds crashing
Come rend the sky asunder
Come with the rain and thunder
Break all that lies before you
Take all that dies around you
Ride with the Hounds of Hell
Fly with the Hounds of Hell
Take me to the Wild Hunt
Break me with the Wild Chase
Take me with the Wild Hunt
Take me riding wildly with the Wild Hunt now
In darkest green you move now
With oak and ash and thorn now
The cloak thats swathed around you
Denies Ive finally found you
Ive sought your untamed beauty
Within the hearts of men
Ive found both love and cruelty
In equal parts within
Come with those bright eyes flashing
And with your hounds a-crashing
I feel Ive always known you
Tho none would ever own you
Proud Herne to ride beside you
And leave the dying day
But who knows who is hunted
And who shall be the prey

Encore des mots d'Inkubus Sukkubus... encore pour me rappeler la sorcière et son balai....

Posté par Laila_Seshat à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


16 octobre 2008

Belladonna And Aconite

Belladonna And Aconite (1993) Fly
Inkubus Sukkubus

Belladonna and aconite
Give to me the gift of flight
Take me up, airborne in the night

In a dream, across the sky
A hundred-million miles high
Take me ever onwards in the night

Dark sisters join my night flight
See how far you can climb
Holt's with us on this bright night
Ride with him 'cross the sky

As a screaming horde
We cut the scape
The Devil's Apple exacerbates
To the sabbat on a demon steed I ride

Across the astral plane we race
The universe my fingers trace

And I am lost forever in my mind

Posté par Laila_Seshat à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 août 2008

Quand une chanson...

Allez savoir pourquoi... il y a une chanson qui me trotte dans la tête depuis hier... j'ai un vague soupçon que cela à avoir avec les reprises d'une émission que j'écoutais hier dans laquelle il y avait une maison un peu folle (bon j'écoutais un DVD de Buffy avec l'émission d'Halloween de la saison 4 dans laquelle la maison hantée devient vraiment hantée... et j'accuse Fashion de m'avoir donné envie de réécouter mes émissions de Buffy - qui demeure une de mes séries préférées - avec son billet sur Firefly... et qui renvoyait à son excellentisme billet sur Buffy !)... enfin... tout ça pour dire - je sais c'est long et complètement sans rapport - que l'épisode m'a fait dire que la maison était pleine de surprises, ce qui m'a fait pensé à cette chanson de Passe-Partout... donc... incapable de me débarrasser de la chanson. On m'a déjà dit que quand on avait une chanson de "pogner" dans la tête c'est que ça piquait dans notre cerveau et que pour se gratter efficacement, il fallait chantonner et sortir ainsi les paroles de sa tête (oui, je sais, c'est boiteux... enfin....)

Voilà la chanson dont je ne peux me débarrasser... et que je chante sans arrêt depuis hier...

Sur la rue des toits-qui-frisentpruncan
Y'a un gros pâté d'maisons
Des maisons boîtes à surprises
Du plancher jusqu'au plafond
Des maisons, des maisons, des maisons, boîtes à surprise
Des maisons, des maisons, des maisons, boîtes à surprise

Y'a une maison toute en miroirs
Qui brille qui brille dans le noir
Y'a une maison en forme de poire
Qui roule, qui roule sur l'trottoir
Y'a une maison chapeau-melon
Aux escaliers en tire-bouchon

La, la, la, la, la
La, la, la, la, la
La, la, la, la, la

Bon ben c'est ça ;)

Posté par Laila_Seshat à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 octobre 2007

Quelques paroles de chansons...

Je remets à l'année prochaine des textes sur les origines des coutumes et traditions... ce soir, je fredonne une chanson... ;)

The Nightmare Before Christmas

This is HalloweenThisHall

[SHADOW]
Boys and girls of every age
Wouldn't you like to see something strange?

[SIAMESE SHADOW]
Come with us and you will see
This, our town of Halloween

[PUMPKIN PATCH CHORUS]
This is Halloween, this is Halloween
Pumpkins scream in the dead of night

[GHOSTS]
This is Halloween, everybody make a scene
Trick or treat till the neighbors gonna die of fright
It's our town, everybody screm
In this town of Halloween

[CREATURE UNDER THE BED]
I am the one hiding under your bed
Teeth ground sharp and eyes glowing red

[MAN UNDER THE STAIRS]
I am the one hiding under yours stairs
Fingers like snakes and spiders in my hair

[CORPSE CHORUS]
This is Halloween, this is Halloween

[VAMPIRES]
Halloween! Halloween! Halloween! Halloween!
In this town we call home
Everyone hail to the pumpkin song

[MAYOR]
In this town, don't we love it now?
Everybody's waiting for the next surprise

[CORPSE CHORUS]
Round that corner, man hiding in the trash cam
Something's waiting no to pounce, and how you'll...

[HARLEQUIN DEMON, WEREWOLF & MELTING MAN]
Scream! This is Halloween
Red 'n' black, slimy green

[WEREWOLF]
Aren't you scared?

[WITCHES]
Well, that's just fine
Say it once, say it twice
Take a chance and roll the dice
Ride with the moon in the dead of night

[HANGING TREE]
Everybody scream, everbody scream

[HANGED MEN]
In our town of Halloween!

[CLOWN]
I am the clown with the tear-away face
Here in a flash and gone without a trace

[SECOND GHOUL]
I am the "who" when you call, "Who's there?"
I am the wind blowing through your hair

[OOGIE BOOGIE SHADOW]
I am the shadow on the moon at night
Filling your dreams to the brim with fright

[CORPSE CHORUS]
This is Halloween, this is Halloween
Halloween! Halloween! Halloween! Halloween!
Halloween! Halloween!

[CHILD CORPSE TRIO]
Tender lumplings everywhere
Life's no fun without a good scare

[PARENT CORPSES]
That's our job, but we're not mean
In our town of Halloween

[CORPSE CHORUS]
In this town

[MAYOR]
Don't we love it now?

[CORPSE CHORUS]
Skeleton Jack might catch you in the back
And scream like a banshee
Make you jump out of your skin
This is Halloween, everyone scream
Wont' ya please make way for a very special guy

Our man jack is King of the Pumpkin patch
Everyone hail to the Pumpkin King

[EVERYONE]
This is Halloween, this is Halloween
Halloween! Halloween! Halloween! Halloween!

[CORPSE CHILD TRIO]
In this town we call home
Everyone hail to the pumpkin song

[EVERYONE]
La la-la la, Halloween! Halloween! [Repeat]

Posté par Laila_Seshat à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 septembre 2007

Quelques paroles de chansons...

J'aime beaucoup les paroles de cette chanson... Quand je suis moi-même triste, ce sont les mots que j'aimerais qu'on me dise... et quand quelqu'un près de moi est triste, j'essaie de me rappeler ces mots pour simplement être là pour la personne...

 

Les paroles sont de Casey Scott (je crois) et j'ai entendu cette chanson pour la première fois sur l'album "Don't Smoke In Bed" de Holly Cole Trio, interprétée par Holly Cole.... et donc j'ai toujours la belle voix grave de la chanteuse dans la tête quand je pense à cette chanson...

Cry (if you want to)

Cry if you want
I wont tell you not to
I won’t try to cheer you up
Ill just be here if you want me

It’s no use in keeping a stiff upper lip
You can weep you can sleep you can loosen your grip
You can frown you can drown and go down with the ship
You can cry if you want to
Don’t ever apologize venting your pain
Its something to me you don’t need to explain
I don’t need to know why
I don’t think it’s insane
You can cry if you want to

The windows are closed
The neighbors aren’t home
If it’s better with me than to do it alone
I'll draw all the curtains and unplug the phone
You can cry if you want

You can stare at the ceiling and tear at your hair
Swallow your feelings and stagger and swear
You could show things and throw things and I wouldn’t care
You can cry if you want to

I won’t make fun of you
I won’t tell any one
I won’t analyze what you do or you should have done
I won’t advise you to go and have fun
You can cry if you want to

Well it’s empty and ugly and terribly sad
I can’t feel what you feel but I no it feels bad
I know that its real and it makes you so mad
You could cry

Cry if you want to I won’t tell you not to
I won’t try and cheer you up
Ill just be here if you want me; to be
Near you


Posté par Laila_Seshat à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 février 2007

Mais est-ce que la maîtresse était folle ?

On sait très bien que la mémoire fait parfois défaut. Ou encore qu'elle nous donne de faux souvenirs. Ou des souvenirs trafiqués à coups de photos ou de récits qu'on nous fait des événements.

Mais on a également des souvenirs très forts... des moments qu'on sait qu'ils ont existés et des choses qu'on est certain qu'elles ont été dites !

Et par un après-midi ensoleillé, j'écoutais en travaillant de vieilles chansons. Qui m'ont rappelé de vieilles comptines et chansonnettes qu'on récitait et chantait enfants. Décision impulsive de chercher ces chansonnettes et ces comptines sur Internet... ne trouve-t-on pas toutes paroles de chansons?

J'écoutais quelques vieilles chansons... dont une que ma mère écoutait souvent. Elle écoutait surtout la version de Vicky car elle avait le disque, mais je crois que Dalida l'a aussi chanté ainsi que beaucoup d'autres artistes: Le Temps des Fleurs... voilà le nom de la chanson.

Ce qui m'a rappelé "l'autre version" ! Celle qu'on chantait au primaire... dans les journées d'activités, dans la cour de récréation... Voyons voir... cherchons les paroles de ce classique de mon enfance "C'était dans l'temps de l'école" chanté sur la même mélodie que "Le Temps des Fleurs". Sait-on jamais ! Avec tout ce qu'on peut trouver et retrouver sur le Web... peut-être que ces paroles de chansonnette peuvent aussi être trouvées !

Et bien oui, j'ai trouvé... sur Planet'anim (http://www.planetanim.com/modules/mysongs/singlelink.php?lid=627) voilà les paroles... je les ai trouvé sur d'autres sites également... mais, mais, mais voilà... elles sont identiques à ce que je me souviens sauf que... sauf que... il y a des bouts qui ne sont pas pareils !

Et je me demande, est-ce ma mémoire ou alors étions-nous les seuls à ne pas dire : "C'était dans le temps de l'école on pitchait des pots de colles, le lendemain c'était mon examen "  mais plutôt "C'était dans le temps de l'école, la maîtresse était folle, le lendemain c'était mon examen" ? Parce que je suis certaine qu'on disait que la maîtresse était folle !

Et puis je suis pas mal certaine qu'après avoir dit : "J'ai eu 0% mon père était content mais la maitresse a ma chauffé les fesses! AH! la maudite cochonne attends que j'te la pogne, je l'ai pogné pis je l'ai pas manqué" Nous disions que nous l'avions assis sur l'cul pis que après ça on l'avait pu jamais r'vue... et non " j'tallé chez l'directeur ça faisait mon bonheur mais j'ai passé un très mauvais quart d'heure. J'y ai sacré un coup de pied y'a fait un vol planné depuis c'temps là j'me fais plus écoeuré oh é!!!"

Enfin... c'est peut-être ma mémoire mais je suis assez certaine de ces souvenirs... on chantait cette chanson tellement souvent et assez fort... mais pas trop... histoire que la "maîtresse" nous entende mais qu'elle ne sache pas qui chantait ! Mais je suppose que celui lui importait peu finalement !

Et puis j'ai cherché d'autres chansons, d'autres comptines... il y en a d'identiques mais d'autres qui diffèrent... comme La Samaritaine... Je me souviens de chaque mot et chaque mouvement et "claque" des mains... mouvements très chorégraphiés... et encore une fois... cela ne concorde pas...

Je n'ai pu trouver que ceci :

La Samaritaine, taine, taine,
Va à la fontaine, taine, taine,
Va puiser de l'eau, l'eau, l'eau,
Dans un petit seau, seau, seau,
Le pied a buté, té, té,
Le seau est tombé, bé, bé,
L'eau s'est renversée


La première partie est identique, mais ensuite...

La Samaritaine, taine, taine,
Va à la fontaine, taine, taine,
Pour chercher de l'eau, l'eau, l'eau
Dans un petit seau, seau, seau,
Le bon Dieu la voit, voit, voit
Et lui dit tout bas, bas, bas
La Samaritaine,
tu n'en auras pas, pas, pas
,

Je ne sais pas... je suis vraiment certaine de mes souvenirs... combien de récréations ai-je passé à réciter ces chansons... mes souvenirs sont-ils mauvais... ou étions-nous la seule école à chanter ces comptines et chansonnettes de cette manière ????

Que de questions existentialistes !!!

Au moins... les seules paroles que j'ai trouvé de cette comptine qu'on chantait avec encore une fois, chorégraphie des mains sont les mêmes que je me rappelle :

Michel je t'abandonne (donne-donne)
Je ne veux plus te voir (voir-voir)
La peine que tu m'as faite (faite-faite)
M'a mise au désespoir (poir-poir)!
Assise à ma fenêtre (nête-nête)
Je te regarde passer (ser-ser)
Je dis à ma grand-mère (mère-mère)
Voici mon bien-aîmé
Olé!
(avec un mouvement des mains sur les épaules ! )

Peut-être ne suis-je pas complètement perdue avec mes souvenirs du primaire !!! ;)

Posté par Laila_Seshat à 22:43 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,