30 octobre 2007

Ces nuits inoubliables – deuxième partie

Évidemment, les costumes étaient au centre des préoccupations. Pour les costumes, nous avions trois options :

1. nous avions une mère (ou tante, ou grand-mère, etc.) qui pouvait confectionner un costume ;
2. nous patentions notre costume nous-même ;
3. ou nous achetions un costume tout fait.

Halloween7Plusieurs enfants avaient la chance d’avoir une mère (ou père, …) qui savait coudre et qui était capable de faire un costume. Ces costumes s’accompagnaient parfois de masques en carton, en plastique ou d’un maquillage. Ma mère ne faisant que la couture essentielle, il n’y avait donc pas de costume fait par maman pour moi. J’ai parfois eu quelques costumes confectionnés par ma tante – dont un de petite indienne traditionnelle (hum… d’amérindienne, mais bon, nous n’étions pas trop « politiquement corrects » dans le temps, donc mon costume d’indienne avait tout du film western et j’accompagnais le tout de deux tresses, de plumes et d’un maquillage très « indien » ;) ). 

Pour la troisième option, il y avait bien sûr des costumiers ou magasins spécialisés de costumes, mais c’était évidemment trop dispendieux pour nous. Seuls quelques enfants avaient la possibilité de louer ou acheter un costume dans ces endroits. Les costumes qui habituellement étaient achetés, l’étaient à la pharmacie ou au 5-10-15 (ancêtre des dollaramas) et ma foi, n’étaient pas formidables. Ils consistaient habituellement en un masque de plastique – dans lequel on transpirait comme des fous – et un habit de plastique ou de tissu (enfin, quelque chose qui pouvait passer pour du tissu). Très sommaire.

Donc la plupart du temps, c’est l’option 2 qui était privilégiée. Toute petite, c’est avec l’aide de ma mère que je préparais mon costume. Avant, je ne me souviens plus, mais je suppose que c’est ma mère qui patentait quelque chose pour le bébé que j’étais… Puis quand j’ai vieilli – c’est-à-dire vers 6-7 ans – j’ai commencé à prévoir et à confectionner moi-même mon costume. Je décidais ce que je voulais être pour l’Halloween, selon ce que j’avais sous la main; habituellement des vêtements à mon père ou ma mère. Puis venait le bricolage qui allait compléter le costume : chapeau, accessoires, … parfois, mais très rarement, ma mère achetait un accessoire. Et puis finalement, le soir même le maquillage accompli par ma mère et moi.

Je me souviens d’un costume de princesse/fée (ce n’était pas très clair !) avec une robe rose de ma mère qui avait de la dentelle, cela me faisait une robe longue. J’avais fait un chapeau en cône avec des rubans qui descendaient du bout et j’avais une baguette avec une étoile. J’ai tellement aimé ce costume que je l’ai mis deux années de suite.

Et puis, ensuite, ce fut la planification avec les amis… Nous étions 5-6 enfants, mes amis, ma petite sœur et son amie. Je crois qu’on commençait à planifier l’Halloween à partir du mois d’août. On se réunissait et on parlait de nos costumes, du chemin que nous allions prendre – et qui risquait de rapporter le plus de bonbons. Et on commençait à ramasser les éléments : tissus, vêtements, accessoires qui allaient servir au costume, tout en gardant un œil pour aider les autres à leur costume. Je me souviens que ces années-là, nous avions passé l’Halloween sans adultes, juste les enfants, il faut dire que nous étions 3-4 à être des grands : nous avions 11-12 ans. Quelle aventure ! Se promener dans les rues sombres, sans parents, tous déguisés et récoltant des tonnes de bonbons.

Et puis, je fus trop vieille pour passer l’Halloween. Heureusement, il restait les fêtes d’école où on pouvait/devait se déguiser. Et puis, adolescente, je devais amener ma petite sœur pour passer l’Halloween. Je ne me déguisais pas, mais je participais à l’élaboration du costume de soeurette, je l’amenais dans les rues à la récolte de bonbons – que je partageais avec elle ensuite – il faut dire que nos tournées dans les rues se terminaient toujours très tard et étaient fructueuses.

Et puis, aujourd’hui… et bien je me déguise à nouveau ! Mais dans les soirées, les bars… il y a toujours une soirée costumée qui me permet de planifier mon costume – bien qu’aujourd’hui, je le loue souvent ! Et bien sûr – à Montréal – j’offre des bonbons et je décore ma maison… À Barcelone c’est un peu triste… pas de décoration, à part quelques vitrines, pas d’enfants qui viennent demander des bonbons. Bien que l’année dernière, j’ai eu droit à un « miracle d’Halloween : deux enfants ont sonné à ma porte déguisés ! probablement des enfants de l’édifice. Je n’avais rien à donner snif… mais cette année, j’ai prévu des bonbons, juste au cas où…

Et évidemment, il y a toujours des soirées costumées dans les bars même ici, mais elles ne sont pas comparables… ici on se déguise au Carnaval, pas à l’Halloween !

Enfin ! Joyeuse Halloween !!! :D

Posté par Laila_Seshat à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


29 octobre 2007

Ces nuits inoubliables - première partie

Quand j’étais une petite fille, l’Halloween était synonyme de 3 choses : les costumes, les bonbons et les citrouilles qui décoraient les maisons qui offraient les bonbons. Tout ceci rassembler dans une nuit. Nous pouvions alors sortir après le souperHalloween1 alors qu’il faisait noir, vêtu d’un costume pour aller sonner à la porte d’étrangers qui n’avaient souvent que pour seule décoration une citrouille éclairée, pour récolter des tonnes de bonbons.

Dans le temps, les gens décoraient peu. La citrouille était la vedette des décorations, parfois, il y avait des bricolages dans les fenêtres… on savait alors qu’il y avait un enfant dans la maison ou l’appartement, les décorations provenant des bricolages réalisés à l’école. Quelques maisons décoraient plus… sorcières, toiles d’araignées, et autres babioles. Ces maisons étaient rares mais c’était tout une émotion quand on en trouvait une ! Ces maisons étaient envahies par les enfants, parce que si les habitants avaient fait l’effort de décorer autant, il y avait nécessairement beaucoup de bonbons ! Parfois les gens ouvrant la porte étaient déguisés et c’était encore plus excitant. Je me rappelle avoir même eu peur et ne pas vouloir entrer – j’avais 3 ou 4 ans, je ne me souviens plus.

Aujourd’hui, les gens décorent beaucoup plus –enfin en Amérique du Nord. Il faut dire que les décorations s’achètent facilement dans les magasins alors il est plus facile de décorer sa maison, son appartement ou sa cour. J’adore voir toutes ces décorations et j’imagine l’excitation des enfants qui se promènent – repérant les maisons les plus décorer pour y retourner le soir d’Halloween. Mais je me souviens encore de cette maison… une des dernière fois que j’ai « passé » moi-même l’Halloween… j’avais donc environ 12 ans, je crois bien. La maison avait un grand parterre devant et il y avait une allée asphaltée pour se rendre à la porte de devant. Tout le long de l’allée, il y avait des citrouilles illuminées toutes avec un visage différent. Sur le balcon, il y avait plusieurs citrouilles. Et de chaque côté de l’allée, il y avait des tas de feuilles disposés comme des tombes avec chacun une croix faite de bouts de branches. Rien de très compliqué, mais je me souviens encore très bien de l’atmosphère et de combien j’étais énervée et excitée… Il y avait à la porte une dame qui donnait pleins de bonbons et son garçon déguisé avec un simple drap qui juste avant qu’on reparte arrivait derrière elle en criant « Boo »… hurlements et rires assurés.

Les dernières années avant que je ne quitte Montréal, j’ai décoré la maison de mes parents (mon appartement étant mal situé et il n’y avait jamais d’enfants qui venaient) pour y accueillir les enfants du voisinage… j’avoue que j’ai acheté plusieurs décorations dans les boutiques – elles sont si belles – mais j’ai tenté de garder une atmosphère simple mais macabre !!! Chaque coup de sonnette était merveilleux : remplis de petits enfants qui regardaient les décorations et attendaient les bonbons. Et il y a même eu un enfant qui avait peur de venir jusqu’à la porte… il a fallu que sa mère vienne avec lui… J’avais réussi !!! :)

Posté par Laila_Seshat à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,