27 mars 2016

Le moment captif d'un dimanche : craquer mon coco

2016-03-27« Les paroles sont comme des œufs, à peine écloses, elles ont des ailes » [Proverbe malgache]

Les mots s'envolent. Ils s'évadent. Les paroles, non, elles ne s'envolent pas toujours. Elles restent. Elle s'ancrent dans l'âme. Elles encrent l'esprit. Elles peuvent nous bercer ou nous battre. Moi, j'en fais des omelettes.

De la couleur sur nos souvenirs. Nous voyons le présent en noir et blanc. Les jours qui arrivent sont en sépia. Mais la vieille couleur se fendille. Le soleil se lève aujourd'hui. Et demain est rempli de promesses multicolores. Moi, j'aime les nuances.

Un jour on a espéré naître. On s'aligne, on s'enligne et on s'uniformise dans une suite de voyelles et de consonnes qui ne semblent plus rien dire. On veut tout mettre dans un panier. Et puis, on craque. On brise tout en mille morceaux. Et puis, on recolle les morceaux qui nous semblent importants et on jette le reste. Moi, je fais du bricolage.

« Le passé est un œuf cassé, l'avenir est un œuf couvé » [Paul Éluard]

Posté par Laila_Seshat à 05:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


20 avril 2014

Le moment captif d'un dimanche : oublier le temps

SAM_0356"I'm late / I'm late / For a very important date / No time to say "Hello, Goodbye" / I'm late, I'm late, I'm late." [White Rabbit, Lewis Carroll]

Mais je ne suis jamais en retard quand il s'agit de lapins, de printemps  ou de Pâques. Comme je ne saurais être en retard pour Noël, Halloween, St-Valentin... Je sais quand décorer et mes lapins sortent de leurs boîtes au moins un mois avant ladite fête que je ne fête pas soit dit en passant. Mais est-ce important ?

 

Je décore donc je fête. Je décore donc je suis. Ouf. Vraiment ? Peut-être bien. Les lapins envahissent, comme à chaque année, chaque coin de ma maison. Quelques poules, quelques oeufs, quelques poussins, mais surtout pleins de lapins.

Et puis cet après-midi, notre lapin sauvage a fait sa première apparition dans ma cour. Donc mes lapins intérieurs se sentent moins seuls. Ils savent que leur roi est au rendez-vous. Je dis n'importe quoi, je le sais, je divague et je fais des fantaisies. Mais n'est-ce pas le but de toutes ces décorations ? Vivre pendant quelques jours, quelques semaines dans un décor fantaisiste, fantastique... Et le temps n'existe plus dans cet univers. On n'est jamais en retard, jamais aujourd'hui, toujours hier ou demain, toujours dans un univers sans boussole, sans horloge...

"La fantaisie est un perpétuel printemps." [Jphann Wolfgang von Schiller]

Posté par Laila_Seshat à 05:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31 mars 2013

Le moment captif d'un dimanche : oiseaux de verre

2013Paques"Il y a le possible, cette fenêtre du rêve ouverte sur le réel" [Victor Hugo]

Un air de printemps se dessine. Sur la vitre d'une fenêtre flottante, l'oiseau gazouille doucement. Il chante la couleur qui l'entoure.

Pâques est ici et on se dit alors qu'on peut finalement croire que les fleurs rêvées vont bientôt nous envahir. La neige lumineuse et douce paisiblement disparaît. Il n'en reste presque plus. Encore un peu, ici et là.

Au détour d'une randonnée, ce balcon fleuri apparaît joyeusement. Les couleurs s'emparent de chaque coin. Des guirlandes, des fleurs, des oeufs, des oiseaux... le printemps quoi.

L'hiver m'a enveloppé. Avec joie, je me suis emmitouflée dans la neige et le froid. Mais petit à petit, j'ai commencé à rêver du printemps. Je me demandais où il se cachait vraiment. Et je l'ai trouvé... camouflé sagement, dans une cour intérieure, sur un balcon secret, d'une boutique discrète, au coin d'une rue silencieuse, d'un petit village joyeux.

"L'oiseau s'est libéré de la terre. Désormais, il sera prisonnier du ciel" [Valeriu Butulescu]

 

Posté par Laila_Seshat à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 avril 2010

Le moment captif d'un dimanche : ce lapin qu'on suit

AAprès tout ce blanc vient le vert,
Le printemps vient après l’hiver,
Et après la pluie le beau temps.

[Claude Roy]

Évidemment, on pourrait dire que ce n'est pas bien original. Et que ce n'est pas un seul moment, mais trois petits moments. Mais en ce dimanche, je sens le printemps enfin dans mon ciel et ces détails ne semblent pas m'importer.

Hier, j'ai lavé mes fenêtres. J'ai les ouvertes toutes grandes pour la première fois de l'année et j'ai senti le soleil sur mes mains qui lavaient la vitre. J'aime bien laver mes fenêtres quand il fait beau... et ensuite les voir briller. (Évidemment, j'ai toujours une petite prière pour qu'il ne pleuve pas le lendemain, comme c'est presque toujours le cas quand je lave mes fenêtres).

Mais aujourd'hui, il fait printemps et je regarde mes lapins qui se trouvent un peu partout dans la maison. Il y a bien quelques poules ici et là, mais c'est le lapin qui domine et protège son territoire. Il est même responsable des oeufs que les poules semblent ignorer.

Ils m'apparaissent un brin trop sérieux ces lapins. Il faudra que j'apprenne à ces lapins de Pâques à sourire un peu plus. Certains semblent bien occupés à surveiller les oeufs. C'est qu'il y en a partout... dans les plantes, sur les branches, dans les vases... S'ils étaient tous au même endroit, cela serait sûrement plus facile à surveiller... Mais cela serait plus triste et moins sage !

"Mettez tous vos oeufs dans le même panier - et surveiller le panier" [Mark Twain]

Posté par Laila_Seshat à 16:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,