16 avril 2017

Le moment captif d'un dimanche : amour et cruauté

2017-07"Le caractère le plus profond du mythe, c'est le pouvoir qu'il prend sur nous, généralement à notre insu." [Denis de Rougemont]

Au début, il y a une activation irraisonnée de croyances émotionnelles. Puis vient la construction des autels. Abandon de liberté pour un pardon artificiel. Droit à la sérénité. Sans questionnement. Douce quiétude.

Besoin de détresse. Croyances épidémiques. Toutes différentes. Idoles cycliques, incroyablement similaires.

Beauté des mots et poésie des gestes. La plupart du temps. Volonté de bons sentiments : amour, compassion, ouverture, entraide... Pour un temps.

Inflexibilité des pensées et rigidité des actes. Trop souvent. Interdiction de la différence. Privation, condamnation, intolérance. Généralement.

Les yeux fermés. Un chant, une prière, un poème, un cri, un espoir pour une mythologie universelle.

"Secte, religion ; foi, superstition, juste un problème de définition." [Antonio Navalhas]

Posté par Laila_Seshat à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


27 mars 2016

Le moment captif d'un dimanche : craquer mon coco

2016-03-27« Les paroles sont comme des œufs, à peine écloses, elles ont des ailes » [Proverbe malgache]

Les mots s'envolent. Ils s'évadent. Les paroles, non, elles ne s'envolent pas toujours. Elles restent. Elle s'ancrent dans l'âme. Elles encrent l'esprit. Elles peuvent nous bercer ou nous battre. Moi, j'en fais des omelettes.

De la couleur sur nos souvenirs. Nous voyons le présent en noir et blanc. Les jours qui arrivent sont en sépia. Mais la vieille couleur se fendille. Le soleil se lève aujourd'hui. Et demain est rempli de promesses multicolores. Moi, j'aime les nuances.

Un jour on a espéré naître. On s'aligne, on s'enligne et on s'uniformise dans une suite de voyelles et de consonnes qui ne semblent plus rien dire. On veut tout mettre dans un panier. Et puis, on craque. On brise tout en mille morceaux. Et puis, on recolle les morceaux qui nous semblent importants et on jette le reste. Moi, je fais du bricolage.

« Le passé est un œuf cassé, l'avenir est un œuf couvé » [Paul Éluard]

Posté par Laila_Seshat à 05:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 avril 2015

Le moment captif d'un dimanche : faire un saut

2015-04"La vie ce n'est pas d'attendre que l'orage passe, c'est d'apprendre à danser sous la pluie." [Sénèque]

Hop, hop. On sautille d'un pied à l'autre. Et lorsqu'on a simplement envie de pleurer, il suffit de danser. Et si on ne sait pas danser, ce n'est pas de notre faute !

Hop, hop. On s'élance. Sous le soleil et sous la pluie. Avec ou sans parapluie. Avec ou sans élégance.

Hop, hop. On se fout de la pluie, on se fout de l'orage. On se laisse envahir par le rire, on se laisse envahir par la rage.

Hop, hop. Petit lapin nous entraîne dans une farandole. Petit lapin nous fait faire des cabrioles.

Hop, hop. On oublie la pluie.  On s'enveloppe de nuages. On danse peu importe le temps qu'il fait, peu importe notre âge. Et on aime la vie, avec tous ses orages.

"L'élan fait partie du saut." [Halil Sarkis]

Posté par Laila_Seshat à 04:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 avril 2014

Le moment captif d'un dimanche : défilé

2014-04-20"Même quand l'oiseau marche on sent qu'il a des ailes." [Antoine Marin Lemierre]

Je les entends... chutttt... nous devons être complètement silencieux si on veut les entendre. De jolis gazouillis et quelques piaillements. Une belle petite famille: papa, maman et dix petits oisillons. Ils semblent figés mais bientôt ils s'envoleront.

Ils attendent le bon moment. Il faut que tous ces petits oisillons soient prêts à quitter la sécurité de l'étagère. Ils sont un peu hésitants, mais ils savent qu'ils doivent se lancer. Malgré la petite boule de nervosité dans le creux de leur estomac, ils sont joyeux, ils rigolent. Ils ont une chanson dans le coeur. Ils veulent chanter et ils veulent voler. C'est le début de leur vie. Ils quitteront bientôt leurs parents. Mais pas tout de suite. Ils ne sont pas encore tout à fait prêt à s'élancer dans le vide. Alors ils gazouillent et piaillent gaiement. 

"Chante-la ta chanson -- La chanson de ton cœur --La chanson de ta vie -- Chante-la ta chanson -- L´oiseau le fait -- Le vent le fait -- L´enfant le fait aussi" [Jean Lapointe]2014-04-20b

Petite note... Ces jolis oiseaux colorés se trouvaient sur une tablette dans un magasin d'antiquités, je crois. Ou alors dans un magasin général dans un petit village. Je ne me souviens plus exactement. Ils sont un peu kitsch, je sais bien mais tellement mignons. Et puis, ils m'ont rappelé mon petit oiseau bleu et jaune qui un jour a disparu de ma vie pour s'envoler je ne sais trop où... J'imagine qu'il a suivi la chanson de sa vie, la chanson de son coeur...

Posté par Laila_Seshat à 04:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 avril 2014

Le moment captif d'un dimanche : oublier le temps

SAM_0356"I'm late / I'm late / For a very important date / No time to say "Hello, Goodbye" / I'm late, I'm late, I'm late." [White Rabbit, Lewis Carroll]

Mais je ne suis jamais en retard quand il s'agit de lapins, de printemps  ou de Pâques. Comme je ne saurais être en retard pour Noël, Halloween, St-Valentin... Je sais quand décorer et mes lapins sortent de leurs boîtes au moins un mois avant ladite fête que je ne fête pas soit dit en passant. Mais est-ce important ?

 

Je décore donc je fête. Je décore donc je suis. Ouf. Vraiment ? Peut-être bien. Les lapins envahissent, comme à chaque année, chaque coin de ma maison. Quelques poules, quelques oeufs, quelques poussins, mais surtout pleins de lapins.

Et puis cet après-midi, notre lapin sauvage a fait sa première apparition dans ma cour. Donc mes lapins intérieurs se sentent moins seuls. Ils savent que leur roi est au rendez-vous. Je dis n'importe quoi, je le sais, je divague et je fais des fantaisies. Mais n'est-ce pas le but de toutes ces décorations ? Vivre pendant quelques jours, quelques semaines dans un décor fantaisiste, fantastique... Et le temps n'existe plus dans cet univers. On n'est jamais en retard, jamais aujourd'hui, toujours hier ou demain, toujours dans un univers sans boussole, sans horloge...

"La fantaisie est un perpétuel printemps." [Jphann Wolfgang von Schiller]

Posté par Laila_Seshat à 05:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31 mars 2013

Le moment captif d'un dimanche : oiseaux de verre

2013Paques"Il y a le possible, cette fenêtre du rêve ouverte sur le réel" [Victor Hugo]

Un air de printemps se dessine. Sur la vitre d'une fenêtre flottante, l'oiseau gazouille doucement. Il chante la couleur qui l'entoure.

Pâques est ici et on se dit alors qu'on peut finalement croire que les fleurs rêvées vont bientôt nous envahir. La neige lumineuse et douce paisiblement disparaît. Il n'en reste presque plus. Encore un peu, ici et là.

Au détour d'une randonnée, ce balcon fleuri apparaît joyeusement. Les couleurs s'emparent de chaque coin. Des guirlandes, des fleurs, des oeufs, des oiseaux... le printemps quoi.

L'hiver m'a enveloppé. Avec joie, je me suis emmitouflée dans la neige et le froid. Mais petit à petit, j'ai commencé à rêver du printemps. Je me demandais où il se cachait vraiment. Et je l'ai trouvé... camouflé sagement, dans une cour intérieure, sur un balcon secret, d'une boutique discrète, au coin d'une rue silencieuse, d'un petit village joyeux.

"L'oiseau s'est libéré de la terre. Désormais, il sera prisonnier du ciel" [Valeriu Butulescu]

 

Posté par Laila_Seshat à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 avril 2011

Le moment captif du dimanche : offrande

""Trèfle" de plaisanterie, comme dirait un lapin dans un carré de luzerne..." [Fernand Raynaud]DSC_1212_copy

Le lapin soupire à la fenêtre, une fleur à la main.

Ah, mais il arrive ou pas, ce printemps? J'ai beau regardé au loin par la fenêtre tous les jours, je ne le vois pas. Ne sait-il pas que je l'attends et que je pense qu'à lui ? C'est que j'ai une fleur pour lui. Et c'est que j'ai des oeufs à offrir.  Le lapin s'impatiente. Il croit à une plaisanterie.

Mais je suis là, le printemps lui répond-il. Tu le sais pourtant. Je suis parfois discret, mais je suis là. Tu peux aller distribuer tes oeufs sans crainte, je serai sage aujourd'hui.

Le lapin soupire à la fenêtre, la fleur à la main. Il aime le printemps et a des miliers de vers à lui raconter. Les oeufs de Pâques ne sont qu'un prétexte... une excuse pour se retrouver. Ils vont si bien ensemble. Le lapin et le printemps...

Et de Joyeuses Pâques, ils souhaitent ensemble à tout le monde !!! ;-)

"Le printemps, c'est tout un poème. On en parle, on le pratique, on l'attend..." [Alphonse Boudard]

Posté par Laila_Seshat à 03:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 avril 2010

Le moment captif d'un dimanche : ce lapin qu'on suit

AAprès tout ce blanc vient le vert,
Le printemps vient après l’hiver,
Et après la pluie le beau temps.

[Claude Roy]

Évidemment, on pourrait dire que ce n'est pas bien original. Et que ce n'est pas un seul moment, mais trois petits moments. Mais en ce dimanche, je sens le printemps enfin dans mon ciel et ces détails ne semblent pas m'importer.

Hier, j'ai lavé mes fenêtres. J'ai les ouvertes toutes grandes pour la première fois de l'année et j'ai senti le soleil sur mes mains qui lavaient la vitre. J'aime bien laver mes fenêtres quand il fait beau... et ensuite les voir briller. (Évidemment, j'ai toujours une petite prière pour qu'il ne pleuve pas le lendemain, comme c'est presque toujours le cas quand je lave mes fenêtres).

Mais aujourd'hui, il fait printemps et je regarde mes lapins qui se trouvent un peu partout dans la maison. Il y a bien quelques poules ici et là, mais c'est le lapin qui domine et protège son territoire. Il est même responsable des oeufs que les poules semblent ignorer.

Ils m'apparaissent un brin trop sérieux ces lapins. Il faudra que j'apprenne à ces lapins de Pâques à sourire un peu plus. Certains semblent bien occupés à surveiller les oeufs. C'est qu'il y en a partout... dans les plantes, sur les branches, dans les vases... S'ils étaient tous au même endroit, cela serait sûrement plus facile à surveiller... Mais cela serait plus triste et moins sage !

"Mettez tous vos oeufs dans le même panier - et surveiller le panier" [Mark Twain]

Posté par Laila_Seshat à 16:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 avril 2009

Vous avez été chercher votre eau ?

Eau

C'est étrange... je n'avais jamais entendu parler de cette tradition avant il y a deux-trois ans... Et pourtant, j'aime beaucoup toutes les légendes, coutumes et traditions - même si je ne les suis pas, personnellement, j'aime bien connaître toutes ces petites choses particulières et étranges.

Et voilà, qu'il y a quelques années, ma grand-mère, d'innocemment dire au cours d'une conversation téléphonique à l'occasion de Pâques: "je crois que je n'irai pas chercher d'eau de Pâques, cette année".

Et bien voilà. Je n'avais aucune idée de quoi elle parlait. Et je ne l'avais jamais entendu parler de ça auparavant... Et donc, j'ai fait mes recherches, bien sûr, car je dois savoir... Et puis, inutile de demander à "mère-grand", car selon son habitude, la conversation s'est arrêtée brusquement, car elle avait oublié un gâteau au four, ou alors une soupe sur le feu...

Donc... selon mes recherches, cette Eau de Pâques est très connue ! Et miraculeuse, en plus ! C'est une eau qui peut guérir nombres de maladies, particulièrement les maladies de peau et des yeux. J'ai aussi lu que cette eau peut nous protéger des mauvais esprits, des intempéries... Enfin, elle est bien utile !

On doit aller checher son "eau de pâques" au levée du soleil; et ce, le jour de la "résurrection du Christ" (donc, ici je vois beaucoup de problème... en bonne recherchiste que je suis, puisque le terme "christ" n'est pas unanimement reconnu et que le jour de sa résurrection - si on croit qu'il est déjà venu sur terre - n'est pas non plus reconnu unanimement... un dimanche, un lundi... enfin, c'est contesté..) Mais en général, les gens qui vont chercher cette eau... y vont le dimanche de pâques... donc, on va s'entendre pour le dimanche !

Bon... donc, on doit aller recueuillir notre eau, le dimanche de Pâques, au lever du soleil. Cette eau doit être courante, c'est à dire, qu'elle doit provenir d'une source, d'une rivière, un ruisseau, un fleuve, etc, mais pas d'un étang, un lac, un puits... Et la mer? Ce n'est pas clair... c'est selon...

Et une fois qu'on a été cherché notre eau ? Et bien, on en conserve une bonne quantité - il faut qu'elle dure jusqu'à la prochaine année - mais habituellement, on en boit aussi immédiatement... Elle nous protègera alors contre... et bien contre toutes ces petites choses mauvaises ! Certains se lavaient même tout de suite dans la source courante... avant d'en recueillir et d'en ramener pour en avoir toujours à portée de la main ! Se plonger dans la source, le matin de Pâques, devait donner une peau fraîche ainsi que la beauté et la séduction pour les femmes... la force et la santé pour les hommes... les priorités ne semblent pas les mêmes, mais bon !

Car il ne faut pas oublier que certains disent que cette eau est une façon d'unir le ciel et la terre... L'eau de Pâques est un symbole pour annoncer la fin de l'hiver... L'eau, pendant tout l'hiver, prise dans la glace, s'écoule maintenant librement... Le printemps est enfin là, la nature renaît... Et nous retrouvons encore ici une simple célébration du printemps, de résurrection, de renaissance et de la vie !

Eau de Pâques... eau bénite... on parle même parfois de druidisme, d'alchimie et de magie... la religion et la magie ne sont-elles pas intimement liées ?

Toujours est-il que je ne savais pas que ma grand-mère avait un jour été cherché cette eau ! Mais bon, je dois dire qu'elle enterre des médailles sur son chemin pour empêcher les visites des indésirables... Et ça semble fonctionner... Peut-être devrais-je chercher une source courante l'année prochaine ;)

Posté par Laila_Seshat à 23:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,