11 septembre 2011

Le moment captif d'un dimanche : regarder par la fenêtre

"Well, you may go to college, You may go to school. You may have a pink Cadillac, But don't you be nobody's fool" [Let's play house, 11_09_01Elvis Presley]

Elle attend patiemment qu'ils repartent. Elle regarde par la fenêtre, serrant dans ses bras sa propre poupée. Qui a dit que les poupés n'avaient pas envie de jouer à la poupée ?

Elle n'aime pas l'immobilité. Elle aime filer sur la route, le vent dans ses cheveux, le paysage toujours en mouvement. Elle pourrait rouler des heures et des heures, juste pour voir. Parfois poser le pied sur le sol mais après avoir touché le ciel.

Découvrir des terres inconnues, les regarder défiler par la fenêtre. Les reconnaître parfois. Redévorer des yeux encore et encore des paysages connues mais prétendre qu'ils sont nouveaux.

Sa patience commence à s'enfuir. Elle veut reprendre la route. Naviguer les autoroutes interminables, les rues et ruelles des villes, les chemins de campagnes. Dans sa voiture rose et bleue. Elle veut conquérir et reconquérir les sentiers d'ici et d'ailleurs. De hier et de demain. Sans oublier ceux d'aujourd'hui.

"I love you for your pink Cadillac, Crushed velvet seats, Rinding in the back, Oozing down the street." [Bruce Spingsteen]

(Psitt...  La voiture n'est pas une Cadillac, mais une Ford Galaxie ;) - juste au cas où on me le ferait remarquer! C'est que la Cadillac n'était pas rose et n'avait pas de poupées, alors c'était moins inspirant quoi !!!)

Posté par Laila_Seshat à 04:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,