24 juin 2011

Bon... et c'est la Saint-Jean !

Et ici... on ne parle plus beaucoup des bouquets, des feux, de la lumière et de l'ombre... ici, pas besoin de se cacher des drapcpétards et du bruit...

Ici... c'est émotionnel... et national...

"Il me reste un pays à te dire
Il me reste un pays à nommer
.
Il est au tréfonds de toi
N'a ni président ni roi
Il ressemble au pays même
Que je cherche au coeur de moi
Voilà le pays que j'aime..."

Bonne Saint-Jean !!! qu'elle soit québécoise, française, catalane, portugaise, ou peu importe l'endroit et la tradition... Bonne fête ! :D

Posté par Laila_Seshat à 04:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


30 décembre 2010

Chanson de Noël : Vive le vent

Et les chansons de Noël ont retrouvé le chemin de ma maison encore une fois cette année. Et même de la voiture. Comme chaque année, j'ai sorti mon "album de Noël"... toujours plus de chansons viennent faire partie de ma liste... Mais bien sûr, les chansons traditionnelles font parties de ma liste et pour la plupart ce sont des chants que je connais depuis mon enfance:
"Au Royaume du Bonhomme Hiver", "Promenade en traîneau", "Mon beau sapin", "Il est né le divin enfant"... et ainsi de suite !

Évidemment, j'ai d'abord connu les chansons en français, puis certaines en anglais. J'ai ensuite connu les deux versions... Le Petit Rennes au Nez rouge et Rudolf the Rednose Reindear... J'ai Vu Maman Embrasser Le Père Noël et "I saw Mommy kissing Santa Claus"... Parfois les paroles sont sensiblement les mêmes, parfois fort différentes...

DSC_9885Une chanson que j'aime beaucoup est "Vive le Vent". J'ai d'abord connu la version en français... Vive le vent, vive le vent, vive le vent d'hiver ! Une chanson que l'on apprenait à l'école et qui résumait bien l'hiver et le Temps des fêtes de mon enfance...

Vive le temps, vive le temps
Vive le temps d'hiver
Boule de neige et jour de l'an
Et bonne année grand-mère...

C'était festif, joyeux, entraînant... et encore aujourd'hui, cette chanson me rappelle les journées trop courtes à jouer dans la neige et les nuits scintillantes des repas et des veillées du Temps des Fêtes.

Quelques années plus tard, j'ai bien sûr entendu le Jingle Bells... j'imagine que c'est probablement dans les magasins... J'ai bien sûr réalisé que c'était le même air, mais je ne comprenais pas vraiment les mots. Et puis j'ai enfin appris l'anglais, et j'ai réalisé que les paroles étaient en fait, assez différente. Qu'importe, les deux versions sont belles et entraînantes... et font partie de mon disque de Noël !
DSC_9903
Mais je suis curieuse... quelle version est la première ? Alors, vous me connaissez... j'ai cherché, fait mes recherches booléennes et voici...

Et bien, c'est  James Lord Pierpont, un ministre, compositeur et organiste américain qui composa cette chanson en 1857. Il composa supposément sa chanson dans une taverne de Medford dans le Massachussetts. L'édifice porte encore une plaque disant que la chanson fut composée à cet endroit. Le titre original était "The One Horse Open Sleigh" et l'auteur se serait inspiré des courses de traîneaux en vogue à l'époque. Il modifia cependant le titre quelques années plus tard, en 1959, pour Jingle Bells. Le titre invitant les gens à faire tinter les cloches joyeusement en se promenant en traîneau.

Le premier enregistrement de la chanson date de 1898. Elle fut enregistrée par le Edison Male Quartet sur un cylindre phonographique.

Fait cocasse, la chanson fut tout d'abord composée pour l'Action de Grâce américaine, la Thanksgiving. Mais elle était si populaire qu'on la chantait aussi à Noël et elle est devenue rapidement un cantique des Fêtes.

Bing Crosby, The Andrew Sisters, Ella Fitzgerald, Elvis Presley, nombreux sont les artistes qui ont chanté Jingle Bells. Elle fut adaptée en français en 1948 par Francis Blanche. Titrée "Vive le Vent", elle fut interprétée par de nombreux artistes, Dalida, Mireille Mathieu, Ginette Reno, etc. Les paroles ont été changées pour la version française, mais l'esprit joyeux et la musicalité des cloches de Noël ont été gardé.

À lire:

Jingle Bells

Dashing through the snow
In a one horse open sleigh
O'er the fields we go
Laughing all the way
Bells on bob tails ring
Making spirits bright
What fun it is to laugh and sing
A sleighing song tonight

Oh, jingle bells, jingle bells
Jingle all the way
Oh, what fun it is to ride
In a one horse open sleigh
Jingle bells, jingle bells
Jingle all the way
Oh, what fun it is to ride
In a one horse open sleigh

A day or two ago
I thought I'd take a ride
And soon Miss Fanny Bright
Was seated by my side
The horse was lean and lank
Misfortune seemed his lot
We got into a drifted bank
And then we got upsot

Oh, jingle bells, jingle bells
Jingle all the way
Oh, what fun it is to ride
In a one horse open sleigh
Jingle bells, jingle bells
Jingle all the way
Oh, what fun it is to ride
In a one horse open sleigh yeah

Jingle bells, jingle bells
Jingle all the way
Oh, what fun it is to ride
In a one horse open sleigh
Jingle bells, jingle bells
Jingle all the way
Oh, what fun it is to ride
In a one horse open sleigh


Vive le vent


Sur le long chemin
Tout blanc de neige blanche
Un vieux monsieur s'avance
Avec sa canne dans la main
Et tout là-haut le vent
Qui siffle dans les branches
Lui souffle la romance
Qu'il chantait petit enfant :

Refrain:
Vive le vent, vive le vent
Vive le vent d'hiver
Qui s'en va sifflant, soufflant
Dans les grands sapins verts...
Oh ! Vive le temps, vive le temps
Vive le temps d'hiver
Boule de neige et jour de l'an
Et bonne année grand-mère...
Joyeux, joyeux Noël
Aux mille bougies
Quand chantent vers le ciel
Les cloches de la nuit,
Oh ! Vive le vent, vive le vent
Vive le vent d'hiver
Qui rapporte aux vieux enfants
Leurs souvenirs d'hier...

Et le vieux monsieur
Descend vers le village,
C'est l'heure où tout est sage
Et l'ombre danse au coin du feu
Mais dans chaque maison
Il flotte un air de fête
Partout la table est prête
Et l'on entend la même chanson :
(Refrain)

Boule de neige et jour de l'an
Et bonne année grand-mère !
Vive le vent d'hiver !

Posté par Laila_Seshat à 06:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 décembre 2010

Presque Noël

001AEt oui... j'ai sauté novembre. Je sais, je me répète. Mais c'est que je n'ai pas d'autres excuses.

Bien sûr, nous aurions pu simplement faire un peu de peinture, un grand ménage et placer nos choses ici et là. Et nous dire: "on fera ceci et cela, au printemps... plus tard... petit à petit..." Mais c'est mal nous connaître ! Car même s'il est évident qu'il y a des choses qui seront arrangés plus tard... nous, on doit faire le plus possible tout de suite ! Et donc... après 2 mois, nous sommes encore dans les travaux. Et il reste encore des boîtes à défaire !

Nous n'avons pas fait grand chose d'autres que travailler le jour et faire des travaux, le soir et les week-ends. Plus les millions de commissions. On peut s'entendre sur le fait que je connais Rona l'entrepôt et Home Depot par coeur ! Vous vous demandez où sont les vis à gypse ? Vous cherchez les quarts de rond et les plinthes ? Pas de problème, je vous amène ! Vous cherchez des rideaux... allez on va faire le tour des magasins de déco, ensemble... je connais tous les meilleurs endroits et leurs spécialités !

Et il a eu, bien sûr, les anniversaires. 4 anniversaires au mois de novembre... soeurette, belle-maman, beau-papa et PisTout ! Ça n'en fait des soupers ! 

Mais... j'essaie de lire... quelques pages chaque soir, avant de tomber de sommeil. J'avais pris une chance avec un Patricia Cormwell... Malgré mes déceptions des dernières lectures de cet auteur, j'ai opté pour son roman Scarpetta. J'avais un peu peur... quelques pages lues ici et là... surtout le soir alors que je m'endors et que mes yeux se ferment tout seul... lecture donc, sur plusieurs mois... Mais mes peurs étaient infondées ! Le roman est intéressant et l'auteur revient plus à son ancien style. Même si Scarpetta est moins présente qu'avant, elle est tout de même au centre du roman contrairement à ma dernière lecture. Et même si cela fait plusieurs jours que je n'ai pas pris le roman, même si je ne lis que quelque spages à la fois... je retrouve toujours tout de suite le fil de l'histoire et je replonge dedans... seuls mes yeux qui me mènent la vie dure et qui ne veulent pas rester ouverts font que je dépose le livre après deux ou trois pages. Je poursuis donc ma lecture avec passion ! Et j'ai bien hâte de pouvoir m'y consacrer plus que quelques minutes par semaine !

Et Noël dans tout cela ! Et bien... il arrive trop vite, le vilain ! Il sait pourtant comme je l'adore... j'ai peur de ne pas avoir le temps de faire mes décorations comme il se doit... j'ai hâte de me lancer dans la cuisine et faire mes biscuits et autres recettes pour lesquelles j'aurai enfin tous les ingrédients ! J'ai hâte d'introduire des nouvelles traditions et de les faire connaître à ma famille et à mes amis: un peu de vin chaud épicé, un caga tio ici, un caganer là... J'ai hâte de me lancer dans les films et les livres de Noël... d'écouter mes chansons de Noël... de décorer tous les racoins intérieurs et extérieurs... de préparer les réceptions, de m'y rendre... de prendre des marches dans la neige (enfin... d'ici quelques jours, je suppose qu'elle restera au sol plus que quelques jours!). Oui, je suis une folle de Noël ! :D

Posté par Laila_Seshat à 16:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

26 décembre 2009

Chialage annoncé

Vous savez, parfois, je chiale. J'essaie de ne pas trop le faire à voix haute mais souvent ça bouillonne à l'intérieur. Depuis quelques années, je travaille très fort à laisser aller et ne pas m'énerver inutilement pour des choses, somme toute, sans importance. J'ai toujours eu tendance à m'impatienter et même à "pogner les nerfs" quand les gens ou les choses ne me semblent pas avoir de sens... 

Mais parfois... c'est plus fort que moi... et je chiale. Et parfois, je dois avouer que cela fait du bien de ventiler. Donc ventilons...

Il y a des choses que je ne comprendrai jamais, je suppose. On a beau avoir du sang espagnol dans le corps, il y a des choses qui demeurent incompréhensibles pour moi. Et il y a des souvenirs qui reviennent à la mémoire... Par exemple, quand j'étais petite, je me souviens que ma mère disait parfois en soupirant: "avec ton père, il faut toujours s'assurer de savoir s'il parle de 10 minutes québécoises ou de 10 minutes espagnoles" ! J'avais toujours supposé que ces délais et les attentes occasionnés par mon père était un trait personnel de mon père... mais quand je suis venu vivre à Barcelone, je me suis rapidement rendue compte que c'était carrément quelque chose d'ici ! Si on donne rendez-vous à 14h00, on peut être sûr qu'il n'y aura que moi de présente... il faut compter 20-30 minutes et même une heure de délai.... C'est ainsi... pour tout... même les rendez-vous professionnels !

ChialageIl y a donc plusieurs petites choses comme ça qui m'exaspèrent. En général, j'essaie de les prendre avec sérénité et avec le sourire... les différences culturelles sont ce qui fait le charme de vivre à l'étranger... non ? Oui, bon... parfois... mais parfois... cela m'irrite comme vous pouvez pas l'imaginer...

Je veux en venir où avec toute cette longue et ennuyante introduction ??? À cette joli photo d'une rue illuminée de Barcelone pour le Temps des Fêtes! C'est joli, hein? Mais c'est une photo qui date de la semaine dernière ! Oui, car aujourd'hui... il n'y avait pas de lumières dans les rues. En fait, aujourd'hui, samedi 26 décembre.... tout est fermé à Barcelone !!!

Pas d'épiceries, pas de magasins, et pas de lumières de Noël ! Oui, car évidemment, après avoir fermé tôt le jeudi 24 décembre - ce qui est normal, il faut aller réveillonner - et avoir fermé toute la journée du vendredi 25 décembre - ce qui est aussi normal, il faut récupérer des excès de la veille - et bien, il faut continuer à fêter le samedi 26 décembre et inventer une autre fête ! La San Estaban ! En Catalogne, on s'est dit, "hum... quelle raison pourrait-on bien trouver pour encore manger et boire excessivement et ne pas travailler ? Mais bien sûr, célébrons la San Estaban... la mort du premier martyr !!!" Et hop, on ferme tout et on fait un autre repas de famille... On ne se questionne pas trop sur cette mort martyre et on sort le turrón et le cava !

Je suis bien d'accord pour fêter et avoir du plaisir... mais ici, on a parfois l'impression que c'est la seule raison de vivre. Tout est une raison pour faire du bruit et faire la fête. Je n'ai rien contre dans un sens. Que ceux qui veulent faire la fête, la fasse - pas trop bruyamment svp, mais bon, c'est pas trop possible, ici. Mais là où, je deviens aggressive, c'est quand après, on vient se plaindre que l'économie va mal dans ce pays... que les gens n'achètent pas... que les magasins sont vides... Oui, bon... si vous ouvriez de temps en temps... on achèterait peut-être un peu plus !!! Car il ne faut pas oublier que le 27 décembre et bien c'est dimanche... et ici, le dimanche tout est fermé !!! Car il faut se reposer et passer du temps en famille ! Arrrhhhh !!! J'ai rien contre le fait de passer du temps en famille et de profiter de la vie ! Mais, ouvrir les magasins le dimanche baisseraient peut-être cet horrible taux de chômage...

Bon... il ne faut oublier que les Fêtes sont loin d'être finie ici... et quand tous les congés du Temps des Fêtes seront finies, et bien il y aura bien d'autres fériés et ponts pour ne pas travailler et encore faire la fête ! Et bien sûr les dimanches et les heures du lunch de plus de 2 heures... Et sinon, et bien, il y a toujours les victoires des équipes de futból !!!!

Enfin... c'était mon moment de chialage... je l'avais d'ailleurs annoncé ;)

Posté par Laila_Seshat à 22:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 décembre 2009

Le paradoxe de mes biscuits de Noël

Comme certains le savent déjà, chaque année, je fais des biscuits de Noël. Je les appelle "mes biscuits de Noël" car je ne fais des biscuits que pendant le Temps des Fêtes.

(Oh, il arrive qu'en plein milieu de l'année, je fasse quelques biscuits au beurre d'arachides, mais c'est seulement depuis que je vis à Barcelone... oui, car voyez-vous, nos visiteurs du Québec, nous apportent souvent des choses que l'on a pas ici... sauf que des pots de beurre de pinottes on en a maintenant plus d'une dizaine et que bien que cela se conserve longtemps, cela ne dure pas éternellement, et je suis incapable de jeter un pot neuf... donc solution ? des biscuits et des barres... Mais c'est rare... donc faire des biscuits pour moi, c'est intimement lié à Noël --- Oui, je sais, c'est une longue parenthèse, enfin...)

Ce fut un long parcours difficile que de faire des biscuits à Barcelone... Biscuitmais l'année dernière, j'ai finalement réussi ! Donc, cette année, j'ai planifié la préparation de mes biscuits comme d'habitude. Surtout qu'en plus, j'avais finalement trouvé des emporte-pièces intéressants.

Mais voilà... cette année encore, j'ai un problème... oui, je sais, vous allez croire que je deviens un peu sénile avec toute cette histoire de biscuits et vous avez sans doute raison ! Mais j'assume cette folie, alors.... :D

Voilà, le problème c'est que j'aime faire de la patisserie et surtout des biscuits. J'adore cuisiner en général, mais la patisserie en particulier. J'ai même travaillé en cuisine quand j'étais plus jeune, et ma spécialité était les desserts, biscuits, confiserie, etc. Et quand je fais des biscuits, et bien, j'en fais.... BEAUCOUP. Beaucoup trop...

Et mon PisTout et moi, et bien on ne mange pas vraiment de biscuits. On adore les biscuits, mais on en mange peu. J'en mange un ou deux quand ils sortent du four car cela sent si bon. J'en prend parfois un ou deux ensuite dans la soirée. Et c'est tout. Même chose pour mon PisTout. En plus, cette année, j'ai reçu lors du Bloody Swap, des biscuits que j'adore (les Shortbread Fingers) et qui furent mangé avec bonheur... même s'il en reste encore (sauf les flapjacks... ça ils sont disparu immédiatement). Ces biscuits ont amplement satisfaits nos besoins en biscuits pour l'année entière ! J'ai bien pensé ne pas en faire cette année.... mais c'est impossible pour moi, il manquerait un petit quelque chose à Noël !

Donc que faire de tous ces biscuits !?!? Avant, j'en offrais à mes amis et à ma famille... mais ici, je n'ai personne à qui les offrir. Alors, je ne sais trop que faire de mes biscuits... J'ai pourtant essayé d'en faire moins, mais c'est difficile. C'est ennuyant de faire le tiers d'une recette de biscuits... et ça salit pour rien.

Comme l'année dernière, nous en grignotterons quelques uns... j'essayerai d'en passer quelques uns dans des desserts de Noël - peut-être des verrines au gâteau au fromage... (oui, car bon, on est pas trop dessert non plus... je fais des desserts quand c'est Noël, un anniversaire ou quand on reçoit des invités...), puis je donnerai quelques miettes aux moineaux, pigeons et perruches gourmands du parc à côté de chez moi...

Quelqu'un veut des biscuits ? :)

Posté par Laila_Seshat à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13 avril 2009

Vous avez été chercher votre eau ?

Eau

C'est étrange... je n'avais jamais entendu parler de cette tradition avant il y a deux-trois ans... Et pourtant, j'aime beaucoup toutes les légendes, coutumes et traditions - même si je ne les suis pas, personnellement, j'aime bien connaître toutes ces petites choses particulières et étranges.

Et voilà, qu'il y a quelques années, ma grand-mère, d'innocemment dire au cours d'une conversation téléphonique à l'occasion de Pâques: "je crois que je n'irai pas chercher d'eau de Pâques, cette année".

Et bien voilà. Je n'avais aucune idée de quoi elle parlait. Et je ne l'avais jamais entendu parler de ça auparavant... Et donc, j'ai fait mes recherches, bien sûr, car je dois savoir... Et puis, inutile de demander à "mère-grand", car selon son habitude, la conversation s'est arrêtée brusquement, car elle avait oublié un gâteau au four, ou alors une soupe sur le feu...

Donc... selon mes recherches, cette Eau de Pâques est très connue ! Et miraculeuse, en plus ! C'est une eau qui peut guérir nombres de maladies, particulièrement les maladies de peau et des yeux. J'ai aussi lu que cette eau peut nous protéger des mauvais esprits, des intempéries... Enfin, elle est bien utile !

On doit aller checher son "eau de pâques" au levée du soleil; et ce, le jour de la "résurrection du Christ" (donc, ici je vois beaucoup de problème... en bonne recherchiste que je suis, puisque le terme "christ" n'est pas unanimement reconnu et que le jour de sa résurrection - si on croit qu'il est déjà venu sur terre - n'est pas non plus reconnu unanimement... un dimanche, un lundi... enfin, c'est contesté..) Mais en général, les gens qui vont chercher cette eau... y vont le dimanche de pâques... donc, on va s'entendre pour le dimanche !

Bon... donc, on doit aller recueuillir notre eau, le dimanche de Pâques, au lever du soleil. Cette eau doit être courante, c'est à dire, qu'elle doit provenir d'une source, d'une rivière, un ruisseau, un fleuve, etc, mais pas d'un étang, un lac, un puits... Et la mer? Ce n'est pas clair... c'est selon...

Et une fois qu'on a été cherché notre eau ? Et bien, on en conserve une bonne quantité - il faut qu'elle dure jusqu'à la prochaine année - mais habituellement, on en boit aussi immédiatement... Elle nous protègera alors contre... et bien contre toutes ces petites choses mauvaises ! Certains se lavaient même tout de suite dans la source courante... avant d'en recueillir et d'en ramener pour en avoir toujours à portée de la main ! Se plonger dans la source, le matin de Pâques, devait donner une peau fraîche ainsi que la beauté et la séduction pour les femmes... la force et la santé pour les hommes... les priorités ne semblent pas les mêmes, mais bon !

Car il ne faut pas oublier que certains disent que cette eau est une façon d'unir le ciel et la terre... L'eau de Pâques est un symbole pour annoncer la fin de l'hiver... L'eau, pendant tout l'hiver, prise dans la glace, s'écoule maintenant librement... Le printemps est enfin là, la nature renaît... Et nous retrouvons encore ici une simple célébration du printemps, de résurrection, de renaissance et de la vie !

Eau de Pâques... eau bénite... on parle même parfois de druidisme, d'alchimie et de magie... la religion et la magie ne sont-elles pas intimement liées ?

Toujours est-il que je ne savais pas que ma grand-mère avait un jour été cherché cette eau ! Mais bon, je dois dire qu'elle enterre des médailles sur son chemin pour empêcher les visites des indésirables... Et ça semble fonctionner... Peut-être devrais-je chercher une source courante l'année prochaine ;)

Posté par Laila_Seshat à 23:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 décembre 2008

28 décembre : Les Saints Innocents

Ce n'est pas comme si le 28 décembre signifiait quelque chose de particulier pour moi. En fait, c'est tout simplement une journée entre Noël et le Jour de l'An. Une journée pour se reposer après les repas de Noël et se préparer pour les festivités du Jour de l'An. Tout simplement. Mais il semblerait que le 28 décembre soit une date à souligner par ici. Et donc, ce matin, on annonçait "Los Santos Inocentes".

En Amérique Latine, en Espagne et dans certains autres pays, on souligne la fête des Saints-Innocents en faisant des tours et des farces. Les médias en profitent pour faire des fausses nouvelles humoristiques, les enfants, en particulier, s'amusent à faire des tours aux adultes. Un tour bien connu est d'accrocher un bonhomme de papier dans le dos des gens.

Dans certaines parties d'Amérique Latine on dit qu'il ne faut rien prêter pendant cette journée, que ce soit de l'argent ou des objets. Car celui qui emprunte quelque chose en cette journée est libre ensuite de garde ce qu'il a emprunté. Cette "tradition" est cependant plus récente. Et si on réussit à convaincre quelqu'un de nous prêter quelque chose le 28 décembre, on peut lui dire "Inocente palomita que te dejaste engañar, sabiendo que en este día nada se puede prestar". Qui se traduit à peu près par "Innocent grain (palomita signifie grain de maïs soufflé) qui t'ai laissé abuser, en sachant que en ce jour rien ne peut se prêter". Mais si on remet ce qui est prêté, on le remet accompagné de bonbons, jouets et le message correspondant: " Herodes, cruel e inclemente, nos dice desde la fosa, que considera inocente al que presta alguna cosa"... (Hérode, cruer et inclément, nous dit depuis la fosse, qu'il considère innocent à celui qui prête quelque chose).

Bizarrement, ces traditions se sont greffées à cette journée qui commémore pourtant un Innocent1événement triste. En effet, cette journée rappelle un épisode des évangiles survenant après la naissance de Jésus. Le roi Hérode ayant appris, par des mages qui se rendaient rendre hommage à un nouveau-nés, la naissance d'un enfant qui deviendrait "roi", prit peur et décida de faire tuer tous les bébés garçons de moins de 2 ans. Il voulait ainsi éviter tout prétendant à son trône. Les soldats d'Hérode massacrèrent ces petits enfants que l'on a appelé les saints innoncents, puisqu'ils étaient innocents de tout péché.

Certains analystes contestent la date choisie pour rappeler ce triste épisode, puisqu'il devrait avoir lieu après le 6 janvier qui est la date soulignant la visite des mages... Mais comme ces dates sont de toute façon un peu aléatoires... Certains disent que la coutume de faire des farces et tours en cette journée souligne que comme les enfants massacrés sur les ordres d'Hérode, les gens victimes de tours ne peuvent rien faire et doivent accepter leur destin... (Ce qui me semble une curieuse façon d'expliquer la chose, mais enfin...) 

Mais évidemment la façon pour certains de célébrer aujourd'hui le Jour des Saints Innocents ne date pas d'aujourd'hui. Déjà au Moyen-âge, cette journée était un prélude au Carnaval et on se permettait de fêter, rire et manger en abondance. On incluait cette journée dans les festivités liées au solstice d'hiver pendant lesquelles on voulait à oublier la noirceur de l'hiver en se réunissant et en se distrayant.

Peu importe la raison, le 28 décembre est aujourd'hui en Espagne, une bonne occasion pour rire et fêter encore un peu !

Sources:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saints_Innocents

http://redescolar.ilce.edu.mx/redescolar/efemerides/diciembre/trad-28.htm

http://es.wikipedia.org/wiki/Santos_Inocentes

http://www.churchforum.org.mx/santoral/Diciembre/2812.htm

Posté par Laila_Seshat à 16:45 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 décembre 2008

Mission accomplie ! :D

Et bien voilà ! Il suffit de réduire le temps de cuisson de moitié... en fait, il suffit de rester assis devant le four et surveiller attentivement ! Et donc, après 4 ans de biscuits désastreux, mais mangeable ... j'ai enfin réussi... grâce:Biscuit2

- au sucre à glacer trouvé à 2 heures de route de Barcelone... Vive Perpignan !
- un nouveau four
- et une surveillance assidue du temps de cuisson

J'ai mes biscuits de Noël !!!!

Et je peux vous assurer qu'il y en a en quantité suffisante pour Noël...  et de différentes saveurs... J'ai même répondu à la demande spéciale de mon Pis.Tout (bon ça c'est le nom qu'il semble que je donne à mon copain... sans le savoir... non, non, pas "pitou", mais bien Pis.Tout... longue histoire qui vient du fait que je donne rarement des surnoms ou des noms affecteux aux gens... mais que je dis souvent "pis tout"... je sais sans rapport avec le post, mais comme j'appelle ma soeur soeurette dans ce blog, il fallait bien que je donne un nom à mon époux... et comme je déteste dire "mon mari"... bon... longue parenthèse pour rien ! soupirs ;) ).... je disais dooonnnc...

Mon
Pis.Tout voulait des bisucuits au beurre de pinotte... (parce que dire biscuits au beurre d'arachide, ça n'a pas la même connotation !) et que même si ces biscuits ne font pas partie de mon répertoire biscuitesque de Noël habituel, j'étais si fière d'avoir trouvé les bons temps de cuisson, que j'ai accepté de les intégrer exceptionnellement dans mes biscuits de Noël !!!

Et maintenant, temps pour une petite danse de victoire dans la cuisine...

"Fa la la la la, la la la la.
Tis the season to be jolly,
Fa la la la la, la la la la"


Posté par Laila_Seshat à 16:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 décembre 2008

C'est une question de biscuits

Il y a une tradition chez moi. En fait commencée par moi ! Quand j'étais petite, j'adorais cuisiner et avec mon petit four - qui fonctionnait vraiment et qui devait être hyper dangereux, mais on ne pensait pas à cela dans le temps - je faisais des petits gâteaux de Noël. Puis j'ai suivi les recettes de mon livre de Blanche-Neige - je ne me rappelle que vaguement de ce livre dans lequelle Blanche-Neige et les sept nains cuisinaient, mais je me souviens d'avoir fait toutes les recettes. Finalement, vers l'âge de 11 ans, j'ai suivi des cours de cuisine, dans ce qu'on appelerait maintenant des "activités parascolaires". Et pendant ces cours, j'ai entre autres appris à faire nombres de desserts, une bûche de Noël à la crème glacée et des biscuits de Noël.

BiscuitQue je me suis empressée de reproduire chez moi. Je dois souligner que c'était les premiers biscuits maison que je goûtais et je les avais fait moi-même. Je crois me souvenir qu'ils étaient succulents, mais il faudrait vérifier auprès de ma famille ! Toujours est-il que j'ai répété la recette de nombreuses fois, mais toujours pendant le Temps des Fêtes. Jamais à un autre moment. Chaque année depuis mes 11 ans, je fais des biscuits... Et donc, cela fait 26 ans que je fais ces biscuits (et je vous prie de ne pas faire le calcul... tnon mais !). Évidemment, mes biscuits se sont sûrement améliorés pendant les premières années de réalisation. Mais c'est rapidement devenu une tradition. Chaque année, vers le 15 décembre, ma soeur et ma mère me demandaient quand je ferais mes biscuits. Mon père lui ne mange pas de sucre.. il n'aime pas, étrange mais vrai.

Je m'installais donc dans la cuisine un samedi ou un dimanche après-midi, et je faisais des biscuits, de toutes les couleurs, de toutes les formes... Et c'était toujours un succès. Ils disparaissaient vite et je devais en refaire une ou deux fois pendant la période des Fêtes. Une tradition annuelle... Même pendant les années difficiles de mon adolescence, entre deux crises de larmes, je faisais mes biscuits. Même pendant mes examens pénibles de fin de session, je faisais mes biscuits. Même en peine d'amour ou trop en amour, je faisais mes biscuits. Même quand j'ai quitté la maison, je venais faire mes biscuits chez ma mère ou alors je les préparais chez moi et je les amenais dans une belle boîte de métal.

J'ai toujours fait mes biscuits.

Et donc, il n'y avait aucune raison de ne pas les faire, une fois ici à Barcelone. Mais ce n'est pas aussi facile. C'est même un sacré bordel. Les deux premiers Noël, ce fut le sucre en poudre. Introuvable. J'ai finalement trouvé un petit flacon pour soupoudrer... j'ai besoin de 4 tasses minimum et c'est sans compter le glaçage. Modification de la recette. Sucre raffinée. Moyen... on peut toujours improviser les recettes mais les desserts c'est plus délicat. Résultat? Biscuits acceptables mais loin d'être parfaits. Trop granuleux. Mais mangeables.

Et puis, miracle... l'année dernière, je trouve à Perpignan du sucre en poudre dans des formats acceptables. J'achète, j'achète, j'achète... Parfait. Pâte parfaite... Mais c'était sans compter avec le four minus qui était inclus dans l'appartement. Seul le haut chauffe. Et donc après 1 heure au four (au lieu de 20 minutes) les biscuits ne sont pas cuits. Je laisse et évidemment, ils cuisent trop... On a donc des biscuits pas assez cuits et des tout secs... Tristesse... Oh, on les a mangé tout de même, mais ce n'était pas ça.

Cette année, je suis confiante. Nous avons encore du sucre en poudre et nous avons acheté un nouveau four. Tout démarre bien. Je viens de terminer ma première batch. Mais là c'est que le four est trop performant. Après 15 minutes, ils sont trop cuits... Ils sont bons, mangeables mais trop secs à mon goût. Je prévois donc faire une deuxième batch demain et ne les laisser que la moitié du temps.

Je finirai bien par y arriver !!! Souhaitez-moi bonne chance !!! ;)

Posté par Laila_Seshat à 01:16 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 décembre 2008

Les archives de Pauline: Tourtières, alphaghetti et tarte au pudding

Je connais des gens qui me parlent des petits plats que préparait leur mère. Des menus élaborés, des plats traditionnels, des confitures maisons, des spécialités qui demandaient des heures de préparation. On me parle aussi des repas de Noël que leur mère passait des heures à préparer. Des odeurs incroyables qui s’échappaient de la cuisine pour les réveiller le matin ou pour les accueillir le midi et le soir. On me parle des biscuits maison qui faisaient partie de la collation. Parfois on me parle aussi des souvenirs de voir leur mère à la cuisine, des casseroles et des aliments qui peuplent les comptoirs.

Moi ? Je n’ai pas ces souvenirs. Enfin, pas tout à fait les mêmes. Ma mère n’aimait pas cuisiner. En fait, le terme est trop doux. Elle détestait avec passion cuisiner. Elle n’avait jamais observé sa mère faire ses conserves et ses tartes. Elle préférait commander des mets chinois au restaurant du coin. Elle n'avait jamais même fait cuire un oeuf avant de se marier. Et ceci n'est pas un cliché, c'est la vérité. Elle n'aimait pas cuisiner. Mais elle le faisait.

BouffeMon déjeûner consistait en rôties et beurre d'arachides ou céréales. Le midi, quand je revenais dîner à la maison, il y avait des sandwichs de "paris pâté", de "flocons de poulet" ou de tranches de mortadelle. Parfois, il y avait un bol d'alphaghetti. Et pour faire différent, parfois il avait du steak haché et des patates rôties.

Le soir, c'était plus compliqué. Macaroni, spaghetti, poulet rôti, quelques légumes, quelques plats typiquement espagnols adaptés à la Pauline... Les biscuits venaient en paquets, les tartes étaient remplis de pouding ou de préparations en cannes. Les gâteaux venaient habituellement en boîte... une poudre à laquelle on ajoutait un oeuf et de l'huile, je crois. À Noël, pas d'odeurs de biscuits, pas de sucre à la crème, pas de marmelades ou de ketchup maison... les tourtières n'avaient que de la viande hachée et du sel, et il n'y avait pas de dinde... mon père faisait une paella.Qui sentait très bon, soit dit en passant !

Quand nous fûmes, ma soeur et moi, plus vieilles, nous avons souvent préparer des repas... La fin de semaine, mon père prenait avec joie la relève et préparait des plats, mais pas de desserts, il n'aime pas le sucre. Ma mère avait bien quelques repas plus élaborés qu'elle préparait avec succès - je me souviens de son boeuf bourguignon - mais c'était toujours un véritable calvaire pour elle. Et je me souviens de l'année où le jardin produisit des tomates en quantité phénoménale...  pas question de perdre les tomates, et les voisins en avaient plus qu'assez... elle passa donc une fin de semaine à faire des conserves... ce fut la seule fois ! Elle a officiellement déclaré le dimanche, qu'on aurait dû la photographier car on ne l'y reprendrait plus !

J'aime beaucoup cuisiner. J'aime chercher la recette, trouver les ingrédients, sortir les bons chaudrons... trancher, couper, dépecer... faire mijoter, faire sauter... trouver les bonnes épices, les mélanger, suivre à la lettre la recette, improviser de nouvelles combinaisons... entendre le mijotement de la soupe, sentir les odeurs se mélanger...

Mais parfois, je sors une canne d'alphaghetti, j'achète de la pâte toute faite et j'y rajoute du pouding à la vanille, et parmi mes tourtières, il y en a toujours une, toute simple, toute sèche au steak haché... et il me semble que c'est toujours le meilleur plat qui ne fut jamais cuisiné. Et même si j'aime mes biscuits tout chauds sortant du four... il a des moments que je ne peux m'empêcher d'acheter un paquet à l'épicerie... de préférence des "feuilles d'érables"...

Les souvenirs culinaires ça ne se discute pas !!! :D

Posté par Laila_Seshat à 10:15 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,