11 juin 2017

Le moment captif d'un dimanche : rapidité

093_1977"Age is a case of mind over matter. If you don't mind, it don't matter" [Satchel Paige]

À 6 ans, il me manquait quelques dents et un clown sur une poche. À 46 ans, j'ai quelques cheveux blancs et des rides sur le visages, dans le cou, sur les mains.

Contrairement à beaucoup de gens de mon entourage, j'aime mon âge. Je ne panique pas à l'idée de vieillir. C'est parfois étrange mais pas effrayant. Dans ma tête, je ne sais pas trop quel âge j'ai réellement. Je n'ai pas l'impression d'avoir 46 ans, mais je n'ai pas non plus l'impression d'avoir 20 ans. C'est intemporel dans ma tête. Mon corps lui, il sait bien qu'il n'a pas 20 ans, ni même 35 ans. Mais ça c'est une autre histoire.

Mais il y a parfois des moments que ces années qui passent si rapidement me terrifient. J'ai l'impression que le temps passe trop vite et que je n'en profite pas assez. Bientôt j'aurai 50 ans, puis 90 ans. Et est-ce que j'aurai vraiment profité de mon temps sur cette terre ? Est-ce que j'aurai gaspillé des jours, des heures, des années ? Est-ce que je me pose trop de questions ?

"Don't just count your years, make your years count" [George Meredith]

Posté par Laila_Seshat à 15:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 juin 2015

Le moment captif d'un dimanche : suite

2015-06-07"Impossible de vous dire mon âge, il change tout le temps." [Alphonse Allais]

Demain, il y a 40 ans, j'avais 4 ans. Et j'avais eu le plus bel anniversaire de ma petite et courte vie. Je n'en croyais pas mes yeux et j'avais reçu tout ce que j'avais pointé du doigt dans le catalogue de Distribution aux Consommateurs. C'était impossible. Je savais que c'était impossible mais c'était bien réel... la caravane et la piscine ! Mes barbies pourraient passer un bel été à la campagne. Si je ne souris pas sur la photo c'est que, vraiment, je n'y croyais pas... Ma mère avait même mis une serviette verte pour faire l'herbe... (bon, probablement pour ne pas mouiller le plancher, mais je ne voyais évidemment que de l'herbe).

Aujourd'hui, je pense à l'anniversaire que j'aurai demain, il y a 40 ans... et je souris en me rappelant de la surprise que j'aurai en ouvrant mes cadeaux. Et je souris en me rappelant de la fierté que j'avais d'avoir enfin 4 ans. Mes trois ans étaient terminés et j'avais maintenant 4 ans. J'étais grande. Mais le temps passait si lentement. Cela avait pris une éternité pour passer à travers mes trois ans. Mais ça y était. 4 ans. Et dans un mois, je pourrais dire que j'avais 4 ans et un mois. Et puis, ce serait 4 ans et demi. Jusqu'à mes 5 ans. Tous les jours, j'étais plus vieille. Chaque jour, j'étais différente.

Chaque jour, je suis différente. J'ai 43 ans, demain 44 ans, hier 42 ans, après-demain, j'aurai 26 ans, et puis un matin, 10 ans. Ensuite, peut-être 31 ans et je serai pleine de défis ou encore je me sentirai comme si je n'avais que 14 ans et le monde me semblera noir. Après une dure journée, j'aurai l'impression d'avoir 76 ans et je voudrai simplement dormir, ou encore d'avoir 6 ans et j'aurai besoin de mon ourson préféré. J'aime tous les âges que j'ai eus et tout ceux que j'aurai. Car j'ai tous ces âges en moi. Tous les jours, j'ai 44 ans, j'ai 84 ans et j'ai 4 ans.

"How old would you be if you didn't know how old you are?" [Satchel Paige]

Posté par Laila_Seshat à 23:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 avril 2014

En avril...

"Petit poisson deviendra grand". [Jean de La Fontaine]

2014-04-01

Je ne suis pas une très bonne joueuse de tours. Mais j'adorais la journée du 1er avril quand j'étais petite. Et pendant les mois précédant le 1er avril, je tentais de planifier des tours. J'y mettais beaucoup de temps et d'efforts, mais je n'arrivais jamais à trouver des farces à la hauteur de mes espoirs, ni à vraiment les réaliser si je les trouvais.

Et je me contentais donc de mettre du sel dans le sucrier. Ce qui a réussi 2 fois à mon grand bonheur et au malheur de ma mère. Et à quelques poissons collés dans le dos de mes parents et soeurette. Et à part soeurette, on s'entend pour dire que mes parents avaient deviné la chose le moment où j'avais appuyé un peu trop fortement dans leur dos. Mais ils ne disaient rien et j'étais heureuse du tour merveilleux que je venais de faire.

J'ai toujours aimé le Poisson d'avril ou April Fool's Day comme on dit en anglais. Mais je me suis aussi toujours demandé pourquoi on avait la permission de faire des tours en ce 1er avril.

On dit que cette tradition vient de la France. Mais les racines semblent nombreuses et un peu floues. Les premières références que j'ai trouvées font remonter la tradition à 1564. Avant cette date, l'année commençait le 1er avril. Mais même ceci semble un peu obscur... on parle en fait du 25 mars, du Jour de l'Annonciation à Marie et de pleins d'autres moments. En tout cas, on raconte que le roi de France, Charles IX, décida un jour, comme ça, mais sûrement pour de bonnes raisons, que l'année débuterait le 1er janvier, et non plus à la fin mars ou début avril. Et puis, voilà que le pape Grégoire XIII vient mettre son grain de sel en 1582.  Il y a donc alors eu une sorte de confrontation entre le calendrier Julien et le calendrier Grégorien. Mais il paraît qu'on ne peut dire avec certitude que l'année civile ait jamais débuté un 1er avril. C'est cependant ce que la légende dit, alors...

Et donc, ce 1er avril (ou 25 mars), on s'offrait des étrennes. Des cadeaux, quoi. Alors quand on changea la supposée date du début d'année, on continua quand même à s'échanger un cadeau devenu maintenant symbolique... Et puis apparemment que certaines personnes ne voulaient pas changer de calendrier -ou ignoraient tout simplement qu'on avait changer- et donc on se moqua de ces réfractaires au changement. On leur joua des tours et leurs offrit de faux cadeaux.

On peut aussi retourner un peu plus loin dans l'histoire... Dans la Rome antique, on célébrait un festival, d'origine grecque, connu sous le nom de Hilaria. Je n'irai pas dans les détails de cette fête qui sont multiples et ma foi très intéressants, disons simplement que c'était une journée de réjouissance et d'hilarité. Parfois associé à la déesse Cybèle. En tout cas, c'était une journée associée au printemps qui arrivait et on voulait souligner la joie de voir les beaux jours revenir. Une résurrection du dieu Attis en fait... mais je m'embourbe dans les légendes. Et on ne peut dire avec certitude que le Poisson d'avril a des origines gréco-romaines. Revenons donc en France.

2014-04-01bIl faut aussi souligner le fait qu'en avril, si on s'intéresse aux signes zodiaques, on sort du signe du Poisson, qui est le dernier signe de l'hiver. On se dirige donc résolument vers le printemps. Et puis, fin mars, début avril... on peut penser à la fin du Carême. Pendant le Carême, les chrétiens ne mangeaient, en principe, pas de viandes, donc on se rabattait sur le poisson. Le poisson devient donc symbole de cette période, le "Poisson d'avril", le cadeau le plus facile à offrir dans cette période sans viande. Le début avril était aussi la période où apparemment on interdisait, dans plusieurs régions, la pêche puisque c'est le début de la période de reproduction donc il est normal qu'on voulait empêcher la capture des poissons. Mais pour "faire passer la pilule" aux pêcheurs, et pour se moquer un peu d'eux aussi, on prit l'habitude de leur offrir un poisson. Et puis, d'offrir un poisson pour compenser le pêcheur on passa au poisson accroché dans le dos pour se moquer... Et si on rassemble un peu toutes ces coutumes, on en arrive à un mélange de festivités qui n'est pas sans rappeler les coutumes des carnavals. Pendant une journée, on peut se moquer impunément des autres.

On célèbre cette journée de farces et attrapes dans plusieurs pays : France, Canada, Belgique, Allemagne, Suisse, États-Unis, Grande-Bretagne, Italie, Danemark, Russie, et bien d'autres. On retrouve même des versions de cette journée en Inde, en Iran, au Mexique, ... (parfois le 1er avril, parfois le 31 mars). Dans les pays anglophones, on parle plus de la journée du "Dupe d'avril" : April Fool's Day.... pas de poissons vraiment mais les origines semblent les mêmes. Les noms varient un peu d'un pays à l'autre, mais l'idée est de se moquer et de s'amuser (aux dépends des autres).

Sources à consulter :

Posté par Laila_Seshat à 05:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 octobre 2011

Aren't you scared?

DSC_4564

Ce n'est un secret pour personne... j'adore l'Halloween ! J'ai commencé à décorer dès le 1er octobre. Autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Hier j'ai ajouté la touche finale au portique... les toiles d'araignées et le chat momifié. La citrouille est décorée et attend sa bougie. Les petits sacs de bonbons sont prêts et les plats de bonbons "extra" aussi.

Pas de party d'Halloween cette année, je n'avais aucune idée de déguisements et j'ai préféré rester ici à ramasser des feuilles et à écouter des films d'horreur. Je me reprendrai l'année prochaine.

Ce soir... j'attends les enfants qui viendront sonner à la porte. C'est un quartier majoritairement anglophone, alors les "Joyeux Halloween" se mèleront aux "Trick or Treat"... J'ai hâte que le soleil se couche et d'allumer enfin la citrouille. Que la parade des costumes commence, les bonbons attendent de trouver leurs petits monstres !

"This is Halloween, everybody make a scene
Trick or treat till the neighbors gonna die of fright
It's our town, everybody scream
In this town of Halloween" [This is Halloween]

Posté par Laila_Seshat à 17:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2011

Bon... et c'est la Saint-Jean !

Et ici... on ne parle plus beaucoup des bouquets, des feux, de la lumière et de l'ombre... ici, pas besoin de se cacher des drapcpétards et du bruit...

Ici... c'est émotionnel... et national...

"Il me reste un pays à te dire
Il me reste un pays à nommer
.
Il est au tréfonds de toi
N'a ni président ni roi
Il ressemble au pays même
Que je cherche au coeur de moi
Voilà le pays que j'aime..."

Bonne Saint-Jean !!! qu'elle soit québécoise, française, catalane, portugaise, ou peu importe l'endroit et la tradition... Bonne fête ! :D

Posté par Laila_Seshat à 04:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juillet 2008

Et ce bilan de la Sant Joan…

Feux 

Pendant que je fouillais un peu à droite et à gauche pour étoffer mon texte sur la Saint Jean en Catalogne, je suis bien sûr tombé sur des articles de bilan et compte rendu… Car chaque année, ces pétards que je fuis et que je ne comprends pas du tout ont évidemment d’autres conséquences que le bruit.

Cette année, on dénombre au total 269 personnes qui ont dû se rendre dans les centres hospitaliers pour accidents ou brûlures. Ce que les autorités considèrent, comme pour 2007, comme une année assez tranquille !!! 269 personnes se sont rendus à l’hôpital… sûrement beaucoup d’autres se sont soignées elles-mêmes… de ces 269 personnes, on compte 41 personnes avec des blessures graves avec traumatisme ou amputation et environ 65 personnes avec des lésions oculaires. La majorité des blessés sont des mineurs. Et on considère cela comme une année somme toute tranquille !

Les pompiers disent n’avoir eu qu’à éteindre que quelques feux de poubelles, petits boisés urbains, peu de feux forestiers, agricoles ou de maisons. Mais ils ont tout de même effectué plus de 900 sorties dans toute la Catalogne de 20h00, le 23 juin à 8h00 le 24 juin. L’incident le plus grave étant l’incendie d’une fabrique de meuble qui fut complètement détruite.

Et donc ces feux de joie qu’on allume encore un peu partout et ces milliers de pétards ont des conséquences beaucoup plus graves qu’un peu de bruit. Je le savais bien, mais chaque année, je lis le décompte dans les articles de presse et je ne comprends toujours pas…

- Comment peut-on donner un sac de pétards et un briquet à son enfant et lui dire, « allez va t’amuser avec tes amis » ?
- Comment peut-on encore permettre la vente de pétards et de feux d’artifices en grande quantité à n’importe qui ?
- Comment peut-on permettre que l’on puisse allumer des feux d’artifices sur son balcon, dans la rue, que l’on puisse faire sauter des pétards n’importe où (je ne parle pas de petits pétards, mais de pétards très gros) ? -- Je souligne tout de même qu’officiellement, les feux de joie non officiels sont interdits depuis plusieurs années… mais bon, on en voir encore beaucoup --

Et après, on pleure à l’hôpital parce qu’on a le visage, les mains ou la moitié du corps brûlé… parce que notre petit gars doit se faire amputer deux doigts ou que notre petite fille a perdu un œil !!! On s’étonne que les feux d’artifice qu’on a allumé sur notre terrasse aient brûlé une bonne partie du salon, ou que le gigantesque pétard qu’on a tiré de la rue ait allumé un feu dans le commerce d’en face, ou que le feu de joie qu’on a monté dans le parc se propage dans les arbres environnants !!!

Même des feux d’artifices contrôlés et organisés peuvent causer des dommages et des blessures, alors on peut imaginer comment ces festivités désorganisées peuvent être incontrôlables !

Mais bon… je promets, je place un texte bientôt, sur les beaux côtés de cette fête si populaire !!!

Posté par Laila_Seshat à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 juin 2008

On se sauve, c’est la Saint-Jean bientôt !

En effet, chaque année on s’enfuit avant cette date fatidique… Cette année, nous partirons même le 21 juin. C’est que comme le 24 juin tombe un mardi, les gens feront sûrement « le pont » le lundi et seront donc en congé… il est donc à prévoir que les festivités commenceront dès ce vendredi. D’ailleurs, on commence déjà à entendre les premiers signes des festivités… pouf, pow, pang… et je ne peux supporter ces bruits assourdissants et inutiles. En fait, je ne comprends pas du tout.

La première année, j’avais fêté avec mes cousins. Je ne travaillais pas et j’avais tout mon temps. Et je dois avouer que cette première expérience fut agréable. Nouveau, différent, festif, enivrant, typique… je vivais en Espagne et viva la fiesta !!!!

Bon, je vis en Espagne depuis un temps maintenant et la fiesta commence à me taper royalement sur les nerfs. Encore, si cela ne durait que la veille de la Saint-Jean, ou à la limite, le 23 et 24 juin, mais non… cela a déjà commencé et cela durera jusqu’au 24-25 juin… sans arrêt, bang, pow, pouf,…

C’est que c’est une fête importante ici, spécialement en Catalogne. On fête le solstice, la San Juan, la Sant Joan, et on fêteJuan1 avec vigueur ! En Catalogne c’est même devenue depuis les années ’70, la fête nationale. Et on le souligne vigoureusement.

Car voyez-vous, c’est important la fête en Espagne et on ne manque pas une occasion de s’amuser. Je n’ai rien contre le fait de s’amuser, mais est-ce que c’est vraiment nécessaire de fêter avec des maudits pétards… pouf, pow, bang, wiiiiiii pow, wiiiiiii pow.

Car même si la fête comporte beaucoup d’autres éléments et traditions, on ne peut passer à côté des maudits pétards… Est-ce que je l’ai dit ? "les maudits pétards". Passe encore si ce n’était que des enfants qui s’amusaient avec des petits pétards ! Dangereux tout de même, et on  voit même des enfants de 5-6 ans, briquet et sac de pétards à la main... Mais on voit aussi des adolescents, des jeunes dans la vingtaine, des moins jeunes de 30-40-50 ans et encore !

Et donc, une dizaine de jours avant le 24 juin, des magasins habituellement fermés pendant le reste de l’année, ouvrent leurs portes pour vendre pétards de toutes les grandeurs et des feux d’artifices. Les feux d’artifices seront utilisés le 23 juin, mais les pétards commencent à être utilisés immédiatement. Et ça fait quoi un pétard ? Rien… ça fait du bruit et parfois une lumière blanche… et pow, pif paf pouf, bang, pow… parfois si fort que les vitres tremblent. Et les chiens aboient… certains doivent être menés chez le vétérinaire tellement ils ont peur.

Car si pendant les jours avant le 23 juin, ce sont des pétards isolés, la nuit du 23, ce sont des pétards ininterrompus… et je n’exagère pas… pas une minute de silence… à partir d’environ 17h00 (parfois avant) jusqu'à 6h00 le lendemain… pas une minute de silence. C’est fort, interminable et inutile…  pas de couleurs, juste du bruit et parfois une lumière blanche... c'est hallucinant, étoudissant... et ça me rend folle !

Et donc, nous, on part… on quitte la ville… Je reviens le 24 juin… tiens pour montrer que je suis tout de même festive, j’écrirai un texte sur le pourquoi et comment… de cette fête si bruyante !

Posté par Laila_Seshat à 11:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,