gillian2Sur ma peau / Gillian Flynn ; roman traduit de l'anglais par Christine Barbaste. -- [Paris] : Calmann-Lévy, 2008, [c2006]. -- 381 p. ; 18 cm. -- ISBN 978-2-253-12070-4. -- (Coll. Livre de Poche : Thriller, 37274)

Titre original: Sharp objects

Quatrième de couverture

La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà l'été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée... Une jeune journaliste, Camille Preak, se rend sur place pour couvrir l'affaire. Elle-même a grandi à Wind Gap.

Mais pour Camille, retourner à Wind Gap, c'est réveiller de douloureux souvenirs. À l'adolescence, incapable de supporter la folie de sa mère, Camille a gravé sur sa peau les souffrances qu'elle n'a pu exprimer. Son corps n'est qu'un entrelacs de cicatrices...

On retrouve bientôt le cadavres de la fillette. Très vite, Camille comprend qu'elle doit puiser en elle la force d'affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité...

L'auteurGillian1

Gillian Flynn est en 1971 à Kansas City dans le Missouri. Ses parents sont tous deux des professeurs à des collèges communautaires. Son père enseigne le cinéma et sa mère la lecture. Elle étudia à l'Université du Kansas et obtint un diplôme en Études Anglaises et en Journalisme.

Elle travailla pendant deux ans pour un magazine de Californie, Workforce, pour lequel elle écrivit des articles sur les ressources humaines. Elle s'établit ensuite à Chicago où elle complèta une maîtrise en journalisme à l'Université de Northwestern. Elle déménagea ensuite à New York où elle travailla comme critique de cinéma pour le Entertainment Weekly. Son travail lui permit de voyager un peu partout dans le monde. En plus, d'écrire sur le cinéma, elle écrivit également sur la télévision, toujours pour le Entertainment Weekly.

Elle écrit son premier roman en 2006 qui fut un succès. Elle gagna deux Dagger Awards pour "Sharp Objects" et elle ácrit présentement le scénario pour la version cinématographique qui est prévue. Elle publie son deuxième roman en 2009. Elle vit présentement à Chicago avec son conjoint.

Bibliographie

  • Sharp Objects (2006)
  • Dark Places (2009)

Voir le site de l'auteur

Résumé

Une jeune journaliste de Chicago, Camille Preaker, est envoyée dans sa ville natale pour enquêter et écrire sur la disparition d'une petite fille. Il y a quelques mois, une autre petite fille a été retrouvée morte et on parle déjà de meurtre en série. Camille n'est guère enthousiaste à l'idée de revoir les lieux où elle a grandit et où vivent encore sa mère, son beau-père et sa demie-soeur.

Elle se rend néanmoins à Wind Gap, au Missouri, pour tenter d'écrire un article qui satisfera son éditeur en chef - et ami - et qui peut-être la fera connaître comme journaliste. Mais pour cela, elle doit aussi affronter son passé. Un passé qu'elle ne peut oublier et qu'elle a même gravé sur son corps.

Camille ne s'automutile plus mais les mots sont toujours sur son corps. Et elle doit maintenant revoir sa mère, dont elle n'a jamais ressenti l'amour, son beau-père qui semble vivre dans un autre monde, sa demie-soeur qu'elle connaît à peine, et l'ombre de sa soeur, longtemps malade et morte alors que Camille était une jeune adolescente.

Entre des retrouvailles avec une famille qu'elle aimerait oublier ainsi qu'une ville qui semble figée dans le temps, une enquête difficile sur les meurtres de fillettes et une aventure avec le policier en charge de l'enquête, Camille tentera de comprendre son passé et deviner son futur.

Commentaires personnel

Annoncé comme un roman policier, le roman de Gillan Flynn dépasse largement les paramètres du genre. En fait, j'ai cessé assez rapidement de considérer le livre comme un roman policier pour le lire comme un roman psychologique. Une histoire de famille, principalement.

Le roman de Flynn est essentiellement centré sur son personnage principal, la journaliste, Camille Preaker. L'histoire est présentée de son point de vue et elle est complètement impliquée dans l'intrigue. Mais rapidement, on se rend compte que l'intrigue policière n'est qu'un prétexte pour développer des sujets plus difficiles. La résolution des meurtres (oui, je ne crois surprendre beaucoup en disant que la 2e petite fille sera retrouvée, elle aussi, morte et mutilée de la même façon que la 1ère petite fille) n'est pas sans importance et l'enquête est tout de même bien menée.

L'écriture semble efficace, même si la traduction a tout de même quelques lacunes. Cependant, la lecture est agréable. Pour plusieurs lecteurs, le personnage principal leur a semblé sans intérêt. On la qualifie d'égocentrique, froide, vaguement alcoolique, voire même vulgaire. Personnellement, j'ai trouvé le personnage de Camille très crédible. Torturée, marquée, stigmatisée par son enfance, enfantine, imparfaite, incohérente, oui... mais crédible. Très crédible. Le rythme est lent. C'est vrai. On avance tranquillement. Il y a peu de rebondissements, peu de tension... même si je suis restée accrochée jusqu'à la fin.

Le roman donne également une place importante à la ville où ont lieu les meurtres. La ville et ses habitants sont décrits et analysés. Ils font partis de l'intrigue, à titre individuel et comme un tout. On peut être surpris et même choqués de certains comportements des gens de la petite ville. Mais encore une fois, l'ensemble m'a paru très crédible. On peut trouver que les comportements des habitants sont exagérés mais la vie dans une petite ville peut parfois cachée des problèmes, secrets, manipulations et vices aussi troublants - et parfois même plus troublants - que dans les grandes villes. L'horreur et la monstruosité est souvent derrière les rideaux de son voisin pourtant bien "normal". Par ce retour à sa ville natale, le personnage principal doit affronter plus d'un démon. Et accepter certaines révélations dont elle se doutait peut-être depuis toujours.

Le roman ne fut pas pour moi, un mystère. J'ai presque tout deviné - le(s) meurtrier(s) et les raisons des crimes - presque immédiatement. Mais bizarrement, cela ne m'a pas empêcher de dévorer et d'adorer le roman. En oubliant que le livre est sensé être un roman policier, on peut l'apprécier à sa juste valeur. Car l'intrigue principale tourne autour de Camille et sa famille. Principalement sa relation avec sa mère - et ses soeurs. Et sur certains problèmes psychologiques, l'automutilation par exemple, et d'autres que je n'ose pas citer... pour ne pas trop dévoiler l'intrigue.

Flynn semble avoir bien étudié son sujet et a réussi à transmettre toute la tension et la douleur d'une vie écorchée - littéralement - par son enfance et sa famille. Une lecture passionnante et sombre.

L'avis de Kattylou, Brian M. Dunn, Manu, Miss Alfie, Choupynette, Joelle et Ingrid Barnay.

Extraits

"Je me coupe, voyez-vous. Je me taillade la peau, je l'incise. Je la creuse. Je suis un cas très particulier. Je n'agis pas ainsi sans raison : ma peau hurle. Elle est couverte de mots - cuire, bonbon, minou, boucles -, comme si un élève de cours préparatoire avait appris à écrire sur ma chair, avec un canif. " p. 96

" - Parfois, tu laisses kes gens te faire du mal, mais en réalité, c'est toi qui leurs fais mal", m'a rétorqué Amma en sortant une sucette de sa poche. À la cerise. "Tu vois ce que je veux dire? Quand quelqu'un cherche à te bousiller, et que tu le laisses faire, c'est toi qui le bousilles encore plus. Et après, c'est toi qui as le pouvoir. Tant que tu ne perds pas la tête." p. 277

Sources à consulter