29 juin 2013

Quelques mots...

Très connue, mais qui me fait toujours plaisir à lire... Oh que je pourrais la répéter sans arrêt !!!

Google can bring you back 100,000 answers, a librarian can bring you back the right one.” [Neil Gaiman]

Oh que oui !!! :D

Posté par Laila_Seshat à 04:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


20 juin 2012

Désherber en silence...

Desherber2Désherber... Élaguer... entre les deux, je préfère encore dire le deuxième. Oui, parce qu'enfin, il me semble que dire que je fais du "déherbage" me semble beaucoup trop péjoratif. Comme si j'enlevais la "mauvaise herbe". Car, si souvent - trop souvent - se sont de très "belles fleurs" que l'on doit élaguer !!! 

Alors j'aime mieux dire que je dois faire une évaluation périodique des collections qui entre dans le processus de développement de nos collections. Ouf... Reste qu'il faut élaguer. Parce que la bibliothèque, elle n'agrandira pas de façon magique. Et lorsque chaque mois, je fais la sélection de nouveaux livres, je sais qu'il faudra qu'éventuellement j'en élague presque la même quantité !

Il y a l'élagage continuel... le facile... les livres qui arrivent sur mon bureau parce qu'ils sont en piètre état. Endommagés par les usagers et le temps... les pages déchirées, parfois raturées... les couvertures brisées... les tranches sales et tachées... Et alors, il est facile de prendre une décision: un classique ? un best-seller beaucoup lu ? On le remplace. Ou on essaie de le réparer, le relier... le sauver. Sinon, hop... on l'élague. Bye bye livre. Et puis, il y a les multiples copies. Un livre populaire est souvent acheté en plusieurs copies, histoire de diminuer les listes d'attente pour le prêt. Mais quand la popularité diminue, et bien on élimine les copies. Façon facile et en plus sans culpabilité de faire de la place sur les rayons. Ça, c'est le facile.

Et puis, il y a l'élagage évident... lorsqu'on veut garder à jour une collection. La nouvelle édition du Guide du Routard sur l'Espagne vient de paraître et a fait sa place sur les rayons ? Hop, l'ancienne édition est à l'éliminer. La dernière biographie du pape Jean-Paul II date de 1999, et sur les 7 autres, 4 datent de 1984, 2 de 1985, 1 de 1994 ? On regarde l'état des livres, on en élague quelques uns et on trouve une biographie plus récente. Le livre le plus récent sur l'histoire de la Grèce date de 2005 ? Vite, on actualise le sujet, et on élague les livres trop vieux. Il s'agit de vérifier l'actualité de l'information, la pertinence, etc. Ça, c'est l'évident.

Mais il y a aussi l'élagage qui brise le coeur... Celui qui se fait chaque année et que je viens de terminer, j'ai nommé l'élagage de la fiction. Comme je suis en charge du développement des collections en français, je suis aussi responsable de l'élagage des romans. Et ça c'est difficile... Je le répète, nous sommes vraiment au maximum de notre espace. Donc acquérir de nouveaux livres signifie obligatoirement en éliminer. Et comment, je fais cet élagage ? Je suis notre politique qui précise que l'élagage doit se baser sur l'année de publication, le nombre de prêt et surtout la date du dernier prêt.

Alors, je fais faire une liste... une longue, longue, longue liste de tous les titres comprenant ces renseignements. Je fais retirer des étagères, ceux qui n'ont pas été empruntés depuis 4 ans et on me les apporte par chariots dans mon bureau. Et alors commence l'évaluation individuelle. Est-ce un classique ? Un incontournable d'un auteur reconnu ? A-t-il gagné des prix ? Oui. Alors même s'il n'a pas été emprunté depuis longtemps, il retourne sur les tablettes. Mais si la réponse est non, alors, je dois être intraitable. Bye bye, cher roman.

Mais parfois, ça me brise littéralement le coeur. Je lis le quatrième de couverture... l'histoire semble intéressante. Je lis quelques critiques du roman... toutes excellentes. Soupirs. Et pourtant, le roman a été emprunté 5 fois pendant les premiers mois de son acquisition et après plus rien. Ou alors, il fut trèes emprunté pendant la première année, puis rien depuis 4 ans. Pourquoi ? Pourquoi l'a-t-on oublié ?

Il faut dire que trop souvent, les gens ne dépassent pas les rayons avec les Nouveautés. Donc, une fois que nous enlevons le livre des nouveautés pour le mettre en rayonnage... il disparaît des regards. Et alors, si le roman n'est pas d'un auteur hyper connu ou très populaire... il a besoin d'avoir un sacré bon titre pour que les gens qui vont en rayonnage prennent la peine de le sortir pour au moins lire le quatrième de couverture !

Et alors, nous essayons de les sortir, d'en parler... nous avons une table "Coups de coeur", nous faisons des bibliographies, etc. Et puis, parfois, je triche... quelques uns des romans que je devais élaguer, j'en étais incapable, alors j'ai testé: je les ai remis dans la section "Nouveautés". Et vous devinez, non ? Et oui, ils ont été immédiatement empruntés !!!

Mais je dois élaguer... c'est nécessaire. Alors, je désherbe, impitoyablement. Et il arrive quoi des livres que nous élaguons ? Ils seront vendus par les Amis de la bibliothèque, ou encore envoyés dans des associations à but non-lucratifs. Et ils auront peut-être la chance de vivre à nouveau !!!

Posté par Laila_Seshat à 18:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 novembre 2011

C'est vraiment trop inzuste !!!

Non, mais pauvre pauvre de moi... Imaginez-vous donc que je suis "obligée" d'aller à la journée des professionnels du Salon du DSC_4471livre ce vendredi... Toute la journée !!!

Et puis la semaine prochaine, je suis "obligée" d'aller passer la journée au service aux collectivités d'une certaine librarie !

Deux journées entières, perdue dans les livres, afin d'avoir des idées de développement de collections !!!

C'est vraiment trop injuste ! :P

Posté par Laila_Seshat à 04:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2011

Des lectures et des lecteurs

BobVous savez, quand j'ai ouvert les pages de ce livre virtuel, je me promenais déjà sur les blogs littéraires depuis un temps. J'ai vite découvert un univers fantastique rempli de gens qui se passionnaient pour la littérature, les livres et la lecture.

Petit à petit, j'ai discuté virtuellement avec certains d'entre vous. Je suis assez discrète et je fréquente souvent des lieux sans y laisser de mots. Mais je considère certains endroits comme essentiel à ma vie littéraire.

Pendant plusieurs années ces visites virtuelles et ces échanges furent essentiellement pour discuter livres et lectures, découvrir de nouveaux auteurs, de nouveaux livres. Je n'étais pas toujours d'accord avec les avis mais j'ai adoré découvrir, argumenter, et discuter.

Depuis quelques mois, je travaille à nouveau en bibliothèque. Et parmi mes responsabilités de bibliothécaire, je fais le développement de collection pour les ouvrages en langue française (oui, je suis en milieu bilingue français-anglais).

Le développement de collection était ma spécialisation lors de la maîtrise en Bibliotéconomie et Sciences de l'information, alors j'étais bien heureuse de replonger dans les achats, les évaluations, l'élagage, etc.

Mais faire les acquisitions des livres - fictions et non-fictions -  ce n'est pas facile. Il y a pleins de critères à prendre en compte. Évidemment, les critiques doivent être lues... surtout pour les romans. Et on a pleins d'outils pour le faire... et bien sûr, la "critique" journalistique compte aussi... Mais pas seulement... L'important c'est de ne pas se fier uniquement à sa propre opinion. Et donc, bien sûr que j'achète pleins de livres pour la bibliothèque que je n'achèterais pas pour moi...

Où je veux en venir avec tout ça ??? Et bien... à vous !!! à ceux que je connais et à ceux que je ne connais pas mais que je visite régulièrement...

Vous êtes une de mes principales sources de "commentaires et critiques"... vous m'aidez à faire le tri parmi les critiques, les opinions, les avis... je ne dis pas que je me base uniquement sur vos blogs... pas du tout, mais sans vous, ma tâche serait beaucoup plus difficile. Avec vos textes, j'ai appris beaucoup... quand je suis indécise sur un livre, je vais voir vos avis, et j'arrive à me faire une idée... ce livre plaira-t-il même s'il ne me plait pas ? pourquoi ? vos mots sont là et sont très importants. Les "critiques" officielles sont importantes, mais les avis non-officiels sont tout aussi importants selon moi... la bibliothèque est là pour pleins de gens différents... Sans vous, je serais parfois bien perdue dans tous ces avis qui se contredisent... surtout pour les genres que je connais moins.

Alors merci !!! Merci Suzan (j'espère que tu te soignes !, ma chère dame), Karine :) (ma québécoise toi !), Allie (trop de mercis pour toi), Loutarwen (petite maman, va), L'or des chambres (je te lis toujours mon amie), Lhisbei (you sci-fi girl), Mango, Hélène, Fashion, Marguerite, Jules, Bladelor, Ankya (comment se porte ta caverne?), Ciorane (ta cuisine m'inspire tant, je viens d'acheter des livres sur les bentos !!!), Lou (ma Halloween girl), Lily (on s'ennuie de toi), Lauraoza, Pimpi, Miss Alfie, Charlie Bobine, SeriaLecteur (mon polareux préféré), Cuné, Brize, Fleur, Keltia3, Malorie, Tamara, Sylvie, Yueyin, Valeriane, ..... et un tas d'autres que j'oublie...

Vraiment, honnêtement... MERCI... vos avis m'aident à avoir une idée plus claire des centaines et centaines de livres qui me font de l'oeil mais que mon budget m'empêche de mettre sur nos rayons... Et vive les amoureux des livres qui partagent leur passion dans un monde virtuel mais si réel !!! :D

Posté par Laila_Seshat à 17:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 septembre 2011

Terminée, cette lecture étrange.

TM1_copyAlors, elle est terminée cette lecture. Terminée. Plouf et soupirs... Lecture ratée ? Disons... à côté de la cible. Quelques bons passages tout de même, mais que j'aurais aimé lire dans un autre livre.

Le livre se partageait entre une pseudo-intrigue semi-policière teintée de mystère simili-société pas tout à fait secrète qui fricoterait peut-être dans un complot ancien et des retours en arrière sur la vie de vrais et faux personnages qui ont contribué aux bases des sciences de l'information : "inventeur" de la table des matières, premiers encyclopédistes et bibliographes, etc.

Alors, moi je dis, en bon espagnol, "fuera" (dehors) l'histoire du meurtre, de la société secrète et du complot... parce que "ouf" c'était pénible, fort peu crédible et complètement inutile... Et pitié sur la partie "bibliothéconomie", parce que j'ai beau savoir que les méthodes de travail sont parfois différentes entre le Québec et la France, mais là, c'était difficile à croire et certains passages m'ont vraiment attristée. Encore une fois, je me demande vraiment dans quel siècle, l'auteur a fait ses études, bon sang !!!

Je crois en faire un billet tout de même... pas pour tout détruire, mais pour ne pas perdre ma lecture.

Mais avant d'essayer de comprendre un peu plus le roman et de partager mon commentaire personnel... quelques passages qui m'ont fait si rire... (ben oui, on peut bien se faire plaisir un peu aussi ! et puis, je n'ai pas corné toutes ces pages pour rien !!!). Avertissement... les italiques et le gras seront de moi, histoire de bien souligner ce qui a fait lever mes yeux au plafond !!! Et je ne peux m'empêcher d'y aller de mes commentaires ;-)

"Cette personne avait-elle été tuée pour avoir refusé d'avouer le contenu d'un document ? Tels les médecins ou les prêtres, les bibliothécaires ou les documentalistes ont leurs règles, leurs devoirs : le secret est de mise dans la profession." p.9 (Vraiment ! Oui, on suit un code d'éthique, et oui, la protection des renseignements personnels est cruciale... mais refuser de revéler le contenu d'un document !!! c'est de la censure ça!!! page 9, c'est mal parti !!!)

"Attention, danger ! Son odeur est un piège, il sent le goût du grain de blé que l'on mâche enfant pour en faire du chewing-gum, avec un rien de cacahuètes caramélisés" p. 11 [...] Elle avait l'impression que le regard de Lucas coulait sur ses lèvres. Laurette sentait des vaguelettes de frissons un peu partout dans son cou ; elle était la proie d'un courant de rivière qui allait l'entraîner." p. 11 (Oh really, après 30 secondes de conversation ! Suis-je en train de lire un Harlequin ? Et je sais pas, moi, mais une odeur qui me rappelle mon enfance, du chewing-gum et des peanuts... ça ne m'émoustille pas, mais bon, à chacune ses fantasmes... oh et... "il SENT, le GOÛT... hummm)

" - Vous connaissez le dictionnaire de Moreri ? - Un peu, répondit Laurette, c'est un dictionnaire du XVIIe siècle où l'on trouve "les mots et les choses" traités ensemble. [...] Si je me souviens bien de mes cours à l'École des bibliothécaires, je crois que ce dictionnaire a eu beaucoup de succès et à été plusieurs fois réédité." p.103 (Et si je me souviens bien mes cours de bibliothéconomie, on ne perdait pas trop notre temps sur l'histoire des dictionnaires anciens. Oui, c'est très intéressant et on avait un peu d'histoire de la profession, mais il y a tant de choses à apprendre que les dictionnaires anciens n'étaient pas la priorité.)

"Elle était prise, lui dit-elle, d'une envie terrible de se soulager ; elle s'enfuit derrière un bosquet et il entendit le son délicieux d'un petit jet dont le bruit tenace se prolongeait, long comme un ruban d'eau courante qui sortirait d'un gros gobelet et n'en finirait pas." p.174 (sans commentaire... ou plutôt si, je vais devoir meiux écouter la prochaine fois que je vais aller aux toilettes)

"- Mademoiselle Lerbier, baissez votre voix. Combien de fois faudra-t-il vous le dire. Taisez-vous ! Les yeux de la bibliothécaire lançaient des flammes bleues comme celles d'un camping-gaz" p. 214 (Oh dear... quel cliché, il ne manque que le chignon et l'index sur les lèvres... chuttt... "flammes bleues comme celles d'un camping-car" je commence à croire que c'est fait exprès... et ça me fait trop penser "aux yeux noirs comme des poèles à frire"  dans un épisode des Flintstone!!! oui, oui, le poème que Fred avait écrit à Wilma ! )

"- Est-ce un nouveau système de classement ? - Non, plutôt un ancien : on a repris la classification Dewey d'avant Olet" p.240 (Je n'ai même pas pris la peine de mettre le reste car j'aurais dû mettre les deux pages entières qui suivent... la condescendance dans cette phrase est palpable... et pour la forme.. cet "ancien" système est encore utilisé dans des milliers de bibliothéques. La classification décimale universelle est intéressante mais loin d'être la meilleure - comme ces pages le laissent entendre. Oui, ça c'est un soupir de bibliothécaire.)

"Lucas se précipitait vers Laurette, la débâillonna, lui enleva ses liens et se pencha vers elle, le visage confiant : - J'ai eu peur ma fine mouche, tu était scotchée ! Laurette battit ses longues jambes, étira ses bras, lui attrapa la nuque et l'attira à elle pour l'embrasser." p386 (Alors là... quand je viens de frôler la mort, je ne pense qu'à battre mes longues jambes, non mais, c'est qu'il faut sauter au cou du mec, et hop, on oublie qu'on a été torturé... oui, je donne des "punchs".)

Et je passe, un nombre incalculable de pages cornées... d'autres soupirs harlequinesques, le mot archives au singulier, les métaphores à toutes les deux phrases (Philippe Mérières glissa vers elle son regard comme une étoffe soyeuse déroulée par la main experte d'un vendeur habile, p.242), les commentaires sexistes ou si clichés qu'on a de la difficulté à croire qu'ils sont sérieux, les commentaires sur les gynécologues, le vouvoiement de la dame et le tutoyement du monsieur, le sauvetage à la fin, la secte de vierges, ... enfin c'est sans fin...

Mais... voilà... il me faut en faire un billet... je veux approfondir la chose ! à venir donc ! :D


30 juillet 2011

Des livres, des livres, des livres... et beaucoup plus.

jibPetite tranche de vie... pour une petite histoire personnelle. Il était une fois, une jeune fille qui après une 3 ans d'université en Études françaises et un diplôme en poche, décide d'attendre avant de faire sa maîtrise parce que le professeur qu'elle voulait comme directrice de thèse était en sabbatique. Mais en attendant, la jeune fille décide de faire un certificat en archivistique. À la fin de l'année, avec son certificat terminé, elle réalise qu'elle est tombée en amour avec les documents... et elle décide de laisser faire les Études françaises pour faire à la place sa maîtrise en Bibliothéconomie et Sciences de l'information. Elle n'a jamais regretté son choix...

Car j'adore les livres, les documents, la documentation et l'information sous toutes ses formes !!!!

J'ai commencé par enseigner (oui, on engage des jeunes professeurs parfois...sans expérience) à la technique de la documentation au Cégep. Puis, j'ai travaillé comme bibliothécaire dans une bibliothèque collégiale (STME, qu'on appelle ça !). Mais pendant ces deux expériences de travail, j'ai toujours continué à toucher les archives et les documents. Donc, je touchais à tous les aspects et j'en étais bien heureuse, car j'aime autant les documents que les livres !

Et puis, nous sommes partis pour l'Espagne et j'ai quitté le monde des bibliothèques. Pendant 7 ans, j'ai travaillé en gestion des documents administratifs... j'ai adoré mon expérience et elle s'est poursuivi à mon retour au Québec... Mais autant j'aime les plans de classification, les calendriers de conservation, les documents administratifs, les documents électroniques, offrir des formations, aider les gens à organiser leurs documents, etc... je dois avouer que je m'ennuyais énormément des livres.

Oh... j'aime les documents, mais chaque fois que j'entrais dans une bibliothèque, des odeurs de livres m'envahissaient. Et des souvenirs de questions de référence, des désirs de développement de collections... enfin un besoin de bibliothèque me prenait à la gorge.

Et puis... il y a quelques semaines, j'ai osé. Je ne cherchais pas... enfin, pas vraiment. Et puis, je n'ai pu résister à l'offre... j'ai appliqué et après un très long processus, j'ai obtenu le poste. Bibliothèque publique. Mais que faire... car cette entreprise qui m'emploie depuis l'Espagne, avec qui j'ai vécu des milliers de haut et de bas... et bien... je me sentais incapable de la quitter. Une relation plus que professionnelle... une relation personnelle.

Mais, je vieillis... l'avenir est incertain... je dois penser à ma carrière... et je dois m'avouer que je m'ennuie de la bibliothèque... et donc... ce fut une dure décision. Je pensais les réflexions et les indécisions et les choix difficiles derrière moi... Et les dernières semaines furent un tourbillon de pensées... Et quand j'ai fait mon choix, j'ai pleuré.

Mais aujourd'hui, cela fait une semaine que je suis de retour en bibliothèque. Et je ne regrette pas mon choix. Byebye documents, bonjour livres !

Posté par Laila_Seshat à 02:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juin 2010

En attendant...

Je regarde mon blog et je m'attriste... j'ai environ 4 avis de lecture en chemin, mais je ne trouve pas le temps de les compléter. C'est que je ne peux pas juste écrire quelques lignes. À chaque fois que je commence un avis de lecture, je me dis: "cette fois, je vais y aller de façon sommaire... juste donner mon commentaire personnel, simplement dire si j'ai aimé ou non et pourquoi, y aller simplement de mes ressentis".

DSCN5969Mais à chaque fois, je commence à analyser un peu, à chercher à savoir pourquoi j'ai aimé ou non... et comment le texte est construit, etc. Je suppose que c'est une manie que j'ai acquise après trois années passées à décortiquer le moindre paragraphe et à analyser les positions des virgules dans le texte et comment cette position en changeait le sens (oui, mon cours d'analyse grammaticale avancée à l'université, nous faisait faire ce genre d'exercice... j'ai même eu un examen d'une question, valant 60% de la note finale, dans laquelle il fallait analyser la position des verbes et leurs incidence sur le texte en minimum 5 pages... J'en fais encore des cauchemars !!!!).

Donc, même si je le voudrais bien, pour le moment, le côté carnet de lecture du blog va se reposer un peu ! Je vais bien essayer de glisser ici et là une petite analyse de lecture... mais je crois que pour les prochains mois, les textes seront plus personnels et qu'il y aura moins d'avis de lecture ou de films... Je vais essayer, remarquez, car pour moi, c'est essentiel, même vital. Mais bon, hier, j'avais quelques heures dans la soirée et je me suis contentée d'écouter des reprises de Star Trek. Trop fatiguée pour même écouter quelque chose de nouveau ! Et dimanche, j'aurais bien un peu de temps, mais j'ai promis à mon PisTout qu'on irait à la plage... c'est qu'il adore la plage et c'est ce qui lui manquera le plus... alors, je ne peux pas lui refuser un petit après-midi de "playa" !!! Et autant en profiter avant que les méduses n'envahissent les vagues... bientôt, la baignade sera un peu plus difficile...

En attendant de reprendre un rythme régulier, je vais y aller des quelques pensées, réflexions et des bribes de vie quotidienne... avec espoir de quelques textes plus fournis ! Je suis optimiste ! :D

Posté par Laila_Seshat à 01:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 janvier 2010

Quelques mots

"Comme des bibliothèques aux multiples rayons que l'on classe, déplace, aménage, lentement nos identités se recomposent" [Vivane Chocas]

(Et on sait comme j'aime classer, aménager, déplacer mes livres... je suppose que c'est pour mieux me réinventer!!!)

Posté par Laila_Seshat à 18:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 novembre 2009

Billy the Kit

C'est rare que je parle d'un ouvrage que je n'ai jamais ouvert. Pas même vu au loin, pas touché une seule page. En fait, je faisais ma revue de presse virtuelle ce matin, et j'ai vu un bref article sur le sujet. Qui m'a fait sourire et j'ai tout simplement approfondi un peu ma recherche en allant directement chez l'éditeur.

Bil1Albin Michel publie un ouvrage célébrant les 30 ans d'une bibliothèque... d'un meuble bien connu... la bibliothèque Billy du magasin Ikea.

Je connais bien Billy. Quand à 21 ans, j'ai déménagé dans mon premier appartement, ce fameux magasin suédois fut un arrêt presque obligatoire. Et je suis repartie avec plusieurs petits objets ainsi que ma première bibliothèque Billy. Peu dispendieuse, elle était parfaite pour mes livres. Un peu quelconque... un beau blanc "mélamine", mais j'étais bien contente.

Au cours des années, j'ai acheté différents meubles. Et d'autres Billy, des blanches, des noires, des plaquées hêtre... Elles m'ont suivies dans tous mes appartements, jusqu'en Espagne. Il y a quelques mois, nous avons décidé de changer notre bibliothèque dans le salon. Après de nombreuses recherches... nous avons finalement, encore une fois, opté pour une Billy !

Mais aujourd'hui nous avons appris à modifier nos meubles... à une simple Billy peut Bils'ajouter des portes, du papier métallique, des barres de métal sur les côtés... Beaucoup de nos meubles sont ainsi modifés.

Le livre de 95 pages, publié en 2009 par Albin Michel, s'intitule "Billy le Kit" et fait partie de la collection "La petite histoire du design". L'ouvrage retrace l'histoire de la fameuse bibliothèque conçue en 1979 par Gillis Lundgren, designer suédois et qui a été vendue à plus de 41millions d'exemplaires à ce jour. L'ouvrage propose ensuite des déclinaisons de la bibliothèque Billy par six personnalités du design, photographie, etc.

On critique souvent ce grand magasin, on en rit même parfois... il a pourtant toujours été là quand j'ai eu des besoins mobiliers ! Et Billy fut infaillible à l'appel. Aujourd'hui, elle a bien changé... elle se fait en plusieurs couleurs et on peut la personnaliser de plusieurs façons. Et quand les choix offerts ne suffisent pas, il suffit d'avoir un peu d'imagination...

Le livre "Billy le Kit" semble proposer des images de la bibliothèque Billy qui fut modifiée par des artistes... je ne crois pas que ma version mérite d'être dans un livre, mais je suis bien contente de ma personnalisation de ma Billy...

Et vous, vous avez une Billy ? ;)

Posté par Laila_Seshat à 10:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mai 2009

Quelques mots...

"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut"

[Cicéron]

Posté par Laila_Seshat à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,